undrgrnd Cliquez ici Litte cliquez_ici cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Stockage illimité pour les photos et bien plus encore Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
21
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La Nuit de Valognes/Eric Emmanuel Schmitt
La duchesse de Vaubricourt invite en son manoir cinq femmes victimes de Don Juan. Bafouées jadis, « ces cinq femmes défaites que la mémoire torture et que le passé supplicie » vont juger et condamner Don Juan qui est lui aussi invité à cette soirée très spéciale dont il ignore tout. La duchesse a décidé de lui proposer un marché : la réparation ou la prison. Mais quelle sorte de réparation ? Est-ce un piège dans lequel il pourrait tomber ?
Cette pièce dans laquelle EES revisite le mythe de Don Juan, a été créée en 1991 à Nantes puis à Paris.
Des dialogues percutants pleins d’humour, mais aussi quelques longueurs, nous mettent en scène un Don Juan toujours aussi séducteur, charmeur et ratiocineur.
Don Juan : « Fidèle ! La liberté dans une petite cage : on appelle cela la fidélité. »
Molière se retournerait-il dans sa tombe en prenant connaissance de cette version moderne de son chef d’œuvre ? À voir !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une pièce pleine de fougue, riche du plaisir de faire des bons mots avec un besoin de panache. Brillant comme peut l'être un jeune écrivain affamé de mots. Si les deux premiers actes sont rythmés, imagés, le 3è en revanche perd de son insouciance de provocation gratuite en introduisant le thème discutable de l'homosexualité.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il est devenu barbon barbant ; elle ressemble à une trois parties d'un magazine de luc américain...Il est ruiné, elle est pétée de thunes...Il rêve de galipettes, elle t'assure le grand huit en grand écart....C'est un grand d'Espagne, c'est une hobereaute...Donc vite fait, mal fait mais bon quand même
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2013
J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai acheté dans l'éventualité de le jouer dans une troupe de théâtre amateur mais le projet ne se réalisera pas car nous n'avons pas le nombre de comédiens intéressés pour réaliser ce projet, dommage !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2013
J'ai acheté ce livre pour une formation en DUEF L

Ce livret d'opéra utilise le personnage de Don Juan (ainsi que son valet) dans une toute autre histoire que l'habituelle. Il s'agit simplement (sans dévoiler l'intrigue) d'un Don Juan vieilli que trois ancienne conquêtes convoquent pour le marier à une jeune fille, histoire de le "punir".

Techniquement, c'est bien écrit (même si je ne le jugerai pas en tant qu'oeuvre d'opéra, n'étant pas un connaisseur), cependant Don Juan me semble un peu trop "contemporain" dans son traitement, à savoir que le reste des personnages ne cesse de le valoriser : et Don Juan si ceci, et Don Juan tellement cela... alors qu'ils (elles !) sont sensés le détester.
Honnêtement, Don Juan personnage de Manga genre FullMetalAlchemist, ça pourrait ressembler à cela.

Bref, cela ne m'a pas emballé, d'autant que la fin est prévisible et tout à fait en phase avec le côté "ne se fera jamais avoir parce que c'est le héros" de beaucoup de BD contemporaines.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Eric-Emmanuel Schmidt, dont j'apprécie régulièrement la prose, s'est lancé un défi de revisiter le mythe de Don Juan. Don Juan séducteur pour le plaisir de l'art de séduire, de rompre les digues de vertus, de parvenir à entrer dans toutes les forteresses féminines quelles soient mariées, veuves, célibataires, engagées dans la vie religieuse, laides, belles, d'esprit ou sottes, grasses ou maigres, grandes ou naines : rien ne résiste aux assauts impétueux et calculateurs en diable de Don Juan.

Molière sut montrer la noirceur de cette âme pétrie des idées des Lumières (libertinage en tant qu'affirmation première dans les besoins et ordres de la liberté, humanisme sans dieu ordonné par la mondanité) -Dom Juan- et Lorenzo Da Ponte, savant librettiste de Mozart sut en dévoiler l'amer éclat -Mémoires (1749-1838).

Aussi est-il convié à un tribunal composé de cinq femmes qui furent de ses amantes à jamais conquises. L'organisatrice de cette séance de jugement a tout pouvoir, par lettre de cachet, de faire embastiller ce coeur intrépide s'il ne consent pas à épouser sa nièce qui se meurt de chagrin amoureux à son endroit.

L'homme est vieillissant mais n'a pas perdu de ses diableries. Cependant il va capituler très vite. L'étonnement saisit le lecteur - le spectateur de cette pièce de théâtre- comme d'ailleurs les femmes juges. Pourquoi Don Juan parait-il vraiment sincère dans son acceptation du mariage ?

Sganarelle, son valet, dévoilera sans expliquer, les ondes de choc que subit Don Juan en rencontrant le frère de celle qui lui est promise, moins de six mois auparavant. Don Juan rencontre le sentiment là où il ne l'y attendait pas, venant d'un autre homme, élégant, séduisant, pétillant d'intelligence. Le sentiment le conduit de l'exaltation de la rencontre à l’attente enfiévrée du partage jusqu’à la mort de l'ami.

Cette rencontre fut fatale au séducteur. La mécanique implacable de la tromperie s'est brusquement cassée. La séduction n'existe plus pour son panache ; seul, l'acte sexuel compulsif subsiste, qui le dégrade par le fait qu'il le résume entièrement. Don Juan est mort du coup d'épée involontairement donné à son ami.

Don Juan a entrevu au moins ce que pouvait être l'amour d'amitié - sans verser, au moins au stade de l'histoire, dans une romance homosexuelle. Le sentiment du vrai l'a saisi. Le don-juanisme agonise. Le commandeur est statufié. Don Juan connaît l’enfer, ce désert sentimental. Il entre dans la nuit de la désolation en toute conscience.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2014
Bon produit destiné à ma fille sur les conseils de son professeur de français. Bonne édition et commentaires intéressants. A recommander.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2006
Une trés belle piéce de théâtre, où l'on va découvrir un trés grand mystère sur le grand Don Juan.
Accompagné de son fidéle valet, sganarelle, qui fera beaucoup rire le public, Don Juan croit aller à un bal, alors qu'il va à son procès où il sera juger par 5 de ces victimes. Mais ce grand mystére qui pése sur Don Juan va donner une fin inatendue à ce procès.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2016
pas encore lu,
prévu au programme de première L
Rien d'autre à en dire pour le moment. en attente d'être lu!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2016
Moins d'émotions que dans le visiteur, ou la dame rose, mais un très bon moment de lecture. Ce n'est pas le meilleur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)