Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos Learn more nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
7
3,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:13,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 novembre 2002
On pensait que l'apocryphe est une histoire ancienne, un vieux procédé de recopiage, de plagia, que l'exigence de scientificité, l'honnêteté philologique (pour reprendre l'idée de Nietzsche lui-même) permet de ne pas tomber dans cette vieille impasse de l'ignorance. Mais on se détrompe vite en considérant la Volonté de puissance : livre fabriqué par la soeur de Nietzsche, qui prêtait la paternité du plan à son frère. En réalité, un faux, que Förster, l'antisémite qui lui servait de mari, a orchestré à seule fin de prouver l'adhésion de la lignée Nietzsche au grand projet bismarckien. Or, dans la Volonté de puissance, aucun fragment n'est intégré qui critique farouchement Bismarck et son Kulturkampf (combat pour la culture, en réalité, pour la nation allemande), aucune des lettres que Nietzsche expédiait à Theodor Fritsch, ce précurseur débile de la bourgeoisie nazie des année 30, aucune mention non plus faite aux aphorismes 197 et 205 de Morgenröte (Aurore), dans lesquels Nietzsche se révèle être résolument philosémite et partisan de l'accomplissement de la pensée moderne par les Lumières françaises. En somme, la Volonté de puissance est une erreur, grave, mais historiquement très intéressante, car elle démontre la triste possibilité, encore vivante, de la falsification philosophique et littéraire. Et par-là même, la monstruosité de son histoire nous incite à ne pas répéter l'histoire.
33 commentaires| 61 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2016
Ce livre ne fait pas honneur à ceux qui continuent de l'éditer. Il est une sélection d'aphorismes picorés dans les cahiers manuscrits de Nietzsche après sa mort. Nietzsche prévoyait d'écrire une grande œuvre qu'il a d'abord intitulé "La Volonté de Puissance" puis "La transvaluation de toutes les valeurs" etc. Il a construit plusieurs plans non définitifs, des débuts de textes, notés des idées, établis des variantes... Bref, rien de définitif.

La sœur de Nietzsche était connue pour son antisémitisme, son sectarisme (fondatrice de la Nueva Germania avec son agitateur antisémite de mari qui finit par se suicider après la débâcle de son projet) et ses sympathies nazis. Cette sœur s'est emparée de l'oeuvre de son frère et a sélectionné les textes posthumes en fonction de ses propres idées. Friedrich Würzbach, qui a complété cette ouvrage, est quant à lui un propagandiste qui a officié à la radio avec l'approbation de Joseph Goebbels et qui n'a jamais renié son racialisme biologique.

Certes, les textes n'ont pas été falsifiés en soi, mais ils ont été mis en ordre, sélectionnés et orientés selon les idées propres de la soeur de Nietzsche et de ce zinzin de Würzbach. Cette malhonnêteté intellectuelle caractérisée est érigée en véritable escroquerie quand ce recueil est présenté comme un livre de Nietzsche sous un titre qu'il n'avait même pas retenu.

N'oublions pas ce que disait Nietzsche de sa sœur et sa mère : « Quand je cherche mon plus exact opposé, l'incommensurable bassesse des instincts, je trouve toujours ma mère et ma sœur. N'oublions pas justement le fragment posthume suivant comme une injonction adressée à lui-même et à ceux qui en douteraient : "Ne jamais fréquenter personne qui soit impliqué dans cette fumisterie effrontée des races !"

Mieux vaut lire tout simplement les fragments posthumes de l'édition Colli et Montinari qui se contente de les éditer par ordre chronologique et baste.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il faut savoir que "la volonté de puissance" n'est pas de Nietzsche. C'est un faux fabriqué par sa soeur antisémite, nationale-socialiste, amie de Mussolini et Hitler. Pour faire de son frère un précurseur des fascismes européens en général et du nazisme en particulier, elle récrit des textes, supprime des mots, en ajoute d'autres, falsifie des correspondances qu'elle recopie après avoir supprimé les passages qui empêcheraient la récupération à laquelle elle œuvrait. Une vingtaine de textes publiés dans ce faux sont, par exemple, de Tolstoï...
Malheureusement cette tromperie fit beaucoup de mal à Nietzsche et à ses réelles oeuvres.
Ne le lisez donc pas comme un livre de Nietzsche mais comme une oeuvre de sa soeur Élisabeth.
11 commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2013
Ouvrage en 2 tomes utile pour qui veut étudier Nietzsche en profondeur, comme je l'ai fait pour mon cours publié sous le titre "Daniel MARTIN Nietzsche en langage clair". Contrairement à ce qu'on a écrit sur la falsification des aphorismes posthumes de "La volonté de puissance" par la sœur de Nietzsche après sa mort, je n'ai trouvé dans cet ouvrage revu en 1935 par Friedrich Würzbach que des textes non falsifiés.
22 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2015
Plus je regarde de loin l'oeuvre de Nietzsche, plus j'ai l'impression qu'un esprit très cultivé mais dépravé (rien de péjoratif) pourrait tout à fait s'en servir comme d'un framework génial pour réinterpréter et réutiliser l'Histoire, et ainsi se préparer à se faire architecte d'une civilisation bien différente de ce qu'on a vu jusqu'à maintenant, qui prend son temps à s'affirmer et à venir, et dont la forme est tout à fait indéterminée et non fixée ...

Bref je m'égare. Comme je l'ai déjà dit pour l'édition de Poche, ce "livre" n'est pas un livre et en ce sens il est "faux". Par contre son contenu est tout à fait vrai en très grande majorité, et lacunaire pour le reste. Une collection d'aphorismes très sélectionnés et accolés ensemble, ment forcément. Mais une fois dynamité et remis à leur place ... quel bonheur que ces aphorismes pour le fouineur psychologique et biographique ! Même les aphorismes imparfaits deviennent un plaisir, autant que les fragments posthumes et les correspondances.

L'intention d'en faire un livre a été abandonné par son auteur, pressentant sans doute le détournement idéologique qu'un tel manuscrit avait le potentiel de produire sur des courants de pensée caricaturales et non représentatifs de sa philosophie (comme les formes du nationalisme et du pangermanisme), au lieu d'être le canon pour un "parti de la vie" comme il aurait aimé l'expérimenter.

Enfin pour tempérer tout à fait les fans de Nietzsche (et ce sont les pires), dites vous qu'un disciple des pré-socratiques n'est à prendre ni avec une légèreté d'opportuniste, ni avec une curiosité de touriste, ni avec une âme malheureuse. L'homme selon son coeur pourrait tout à fait être un parfait ignorant de toute culture livresque ...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2003
Parce qu'elles sont d'une violence inouïe, la critique et l'entreprise de sape qu'entreprend Nietzsche sont à savoir lire avec une grande finesse. Et parce qu'on a cru pouvoir instrumentaliser son oeuvre en la simplifiant, elle n'en est que plus brûlante parce qu'abondant de matériaux d'une richesse qui ne s'offre pas aux analyses grossières. Nietzsche dénonce le langage : pouvait-il seulement écrire autrement qu'en le détournant. Nietzsche dénonce comme Kierkegaard le système hégélien et le système tout court : pouvait-il ne pas écrire par fragments ? La volonté de puissance, enfin, contient certaines de ses intuitions les plus brûlantes, car si certains fragments de ce recueil postume ne sont pas tous d'une subtilité infinie, ils sont inséparables des autres qui constituent le niveau de critique le plus fin et les intuitions les plus fortes de l'histoire de la pensée.
11 commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2012
Tout à fait le livre que mon fils recherchait pour ses cours de philo.

Contenu d'un abord pas très facile pour un jeune d'à peine 17 ans.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €
5,60 €
17,83 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)