undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
6
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

... s'il avait vécu, Guy Môquet aurait été un résistant qui aurait accompli avec courage son devoir patriotique. Mais force doit rester à la vérité historique.

Les deux auteurs, professeurs d''histoire, rappellent que le souvenir de Guy Môquet a été célébré par le président Sarkozy le 16 mai 2007, et que la lecture de sa dernière lettre a été imposée dans les écoles. On se rappelle de ce professeur qui a refusé cette lecture, non par anti-sarkozysme primaire, mais pour souligner que le niveau de langue employée par le jeune homme de 17 ans, fils d'une famille ouvrière, était inaccessible aux enfants de la génération Mitterrand - Jospin - Sarkozy, victime du pédagogisme qui règne en maître dans l'éducation au point de l'avoir transformée en "Fabrique du Crétin".
A gauche, beaucoup ont approuvé ce geste, mais le comble du ridicule a été atteint par Bernard Laporte qui a fait lire cette lettre à l'équipe de rugby avant un match international.

La recherche dans les archives de la police, de la justice, de l''administration militaire allemande, du parti communiste et du Kominform montre qu'il s''agit d'une mystification. Fils d''un député communiste interné en 1939 pour avoir approuvé le Pacte germano-soviétique, le jeune Môquet s''est contenté de distribuer des tracts et des journaux qui dénoncaient les fauteurs de guerre franco-britanniques et qui glorifiaient Staline et les soviets. Il est arrêté le 13 octobre 1940 par les RG - à une époque où les communistes faisaient de démarches à la Kommandantur pour obtenir la reparution légale de l'Humanité - pour diffusion de mots d''ordre d'une organisation illégale. Le texte des tracts qu'il distribuait contenait entre autres les mots d'ordre « Châtiment pour les responsables de la guerre ! Liberté pour les défenseurs de la paix ! Libérez Prosper Môquet. Député des Épinettes » ; « Libérez Prosper Môquet, jeté en prison par Daladier pour avoir voulu la paix [...] »; « Châtiez les responsables [français ayant déclaré la guerre à l'Allemagne]"

Il sera exécuté en 1941 avec les otages de Chateaubriand, après l'agression de l''URSS par la Wehrmacht. C''est alors seulement que les militants du PCF entrent officiellement en résistance, même si de nombreux n'avaient pas attendu pour faire leur devoir patriotique, et donnent le signal pour abattre des officiers allemands avec l'attentat de Pierre Georges, dit "Le colonel Fabien, qui sera suivi par l'exécution du FeldKommandant de Nantes.

Guy Môquet n'a donc rien d''un résistant. Les journaux qu''il distribuait s''en prenaient au général de Gaulle, valet de la City, et les dirigeants du parti négociaient avec les Allemands pour obtenir la reparution de « l''Humanité ».

L''annonce de l''exécution des otages suscita une réprobation internationale, et permit au parti communiste de se proclamer parti de la résistance, alors que l''engagement patriotique fut d''abord celui d''hommes de droite. Ceci n''enlève rien au sacrifice de dizaines de milliers de résistants communistes , ni à l''héroisme des soldats de l''Armée rouge.

L'histoire de Guy Môquet est celle d'un jeune homme sacrifié, qui aurait sans nul doute fait un Français courageux de grande valeur, un résistant. Sa famille subira un sort très triste, son jeune frère mourra de chagrin et de privations. Mais toujours est-il que ce n'était pas un résistant. Il aurait pu l'être: le réseau du Musée de l'homme se mit en place sans attendre le virage de 1941. La résistance catholique se mit en place dès l'automne 1940 comme le rappelle Catherine Harvill-Burton Le nazisme comme religion : Quatre théologiens déchiffrent le code religieux nazi (1932-1945).

Pourquoi, alors qu'il y eut tant jeunes héros qui ont laissé des lettres magnifiques (je pense aux 5 martyrs du Lycée Buffon) qui furent eux d'authentiques résistants, Sarkozy a-t-il choisi cette imposture? Je laisse chacun en juger.
1010 commentaires| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2014
Ce livre permet de revenir sur le rôle des communistes français entre le début de la guerre en 1939 et 1941, ce qui fait réfléchir sur un passé presque toujours laissé de côté et déformé.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2014
Un ouvrage essentielle sur ce qui reste un grande mystification. Je regrette simplement' mais c'est peut-être un autre livre de ses auteurs que l'on on évoque insuffisamment les trois auteurs de l'attentat qui aurait pu en être les hé ros'.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2012
Ouvrage très didactique. Il tord le cou d'une partie des mensonges imposés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. C'est un livre salutaire à recommander à tous ceux qui s'intéressent à la vérité historique.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ouvrage indispensable qui montre parfaitement toutes les manipulations de l'histoire que l'on peut faire, grâce à d'inadmissibles simplifications. Beaucoup, politiques ou autres, ont discuté du sujet et avancé leurs arguments sans même avoir une once d'information sur celui-ci et cela a généré un débat qui n'était qu'une honte française de plus.
Le livre permet d'avoir l'éclairage pour juger, enfin, en connaissance de cause. Il n'est en aucune manière partisan et s'attache à retracer l'ensemble des faits, à commencer par le commencement, à savoir le parcours de Guy Moquet et ce qui l'a amené à se trouver en prison au mauvais moment (en fait, l'emprisonnement de son père dont les circonstances, sur fond de pacte germano-soviétique, sont clairement évoquées) et à être finalement exécuté. C'est un utile complément à l'histoire du parti communiste, si souvent volontairement obscurcie (et pourtant si claire en fait) pour la période de la "drôle de guerre" lorsque 'étaient, comme toujours à cette époque, et, pour longtemps encore, appliquées les consignes de Moscou.
Certains ont peut-être pensé que la mise en avant de ce malheureux jeune, plus d'un demi-siècle après les faits, était un gage pour retrouver une unité nationale perdue (comme au bon vieux temps de la Libération) mais cela n'a plus rien à voir avec de l'histoire et malheureusement, la désinformation perdure toujours, basée sur la simplification, ne serait-ce que par la perpétuation du nom de toutes ces rues rapidement baptisées aux lendemains de cette incongrue et soudaine nouvelle mise en avant politico-médiatique du jeune homme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2013
Il m'est difficile de porter un jugement sur cet ouvrage qui ne m'a pas apporté autant que j'aurai pu en attendre, son héroisme ne correspond nullement à ce qu'on nous en a rebattu les oreilles, héro décevant.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)