• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
L'année du volcan a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'année du volcan Broché – 1 janvier 2014

4.5 étoiles sur 5 71 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,80
EUR 8,80 EUR 1,05
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres 10/18 Livres 10/18

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'année du volcan
  • +
  • L'Enquête russe
  • +
  • L'honneur de Sartine (Nicolas Le Floch n°9)
Prix total: EUR 26,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

BUCÉPHALE

«Le naturel de ces animaux n'est point féroce, ils sont seulement fiers et sauvages.»
Buffon

Lundi 14 juillet 1783

Le lieutenant général de police n'avait pas dissimulé sa surprise. Non que Nicolas Le Floch fût appelé à Versailles, cela participait des habitudes, mais la manière bousculée était inattendue. Avant l'aube, M. de Salvert, écuyer cavalcadour de la reine, était venu à franc étrier pour vociférer que le commissaire Le Floch - parlait-on ainsi à la cour du marquis de Ranreuil ? - eût à gagner Trianon sans désemparer. La reine l'attendait pour affaire le concernant. Tout cela sortait par trop de l'ordinaire pour ne pas sidérer le bon Le Noir. L'émissaire avait tant insisté sur l'urgence que le magistrat, agacé, lui avait sèchement signifié qu'il n'était pas sourd.
Rabouine, dépêché rue Montmartre pour quérir Nicolas, le trouva, en ce début de matinée, s'apprêtant avant de gagner le Grand Châtelet. Et maintenant le commissaire galopait par un beau soleil sur le chemin sablé menant à Versailles, sans état d'âme et à l'unisson de l'allégresse de Sémillante, ravie de cette promenade imprévue. Il respirait profondément l'air tiède qui lui fouettait le visage.

Cette égalité d'humeur se forlongeait depuis son séjour à Ranreuil. La Bretagne et le libre océan l'avaient lavé des vilenies dont l'avait accablé l'enquête à l'ambassade de Russie. Le temps lui avait été offert de réfléchir et de se hausser au-dessus des conjonctures. Il y avait gagné cette humeur apaisée que rien désormais, du moins le croyait-il, ne devait venir troubler. Parfois une emprise de nostalgie le poignait ; il imaginait la carrière des armes qu'il aurait suivie si les choses avaient été différentes. Il était heureux que Louis marchât dans les traces de ses ancêtres. Quant à lui, il servait le roi là où le destin l'avait placé. Cet éloignement volontaire sur ses terres lui avait remis les idées en ordre. Il s'était pénétré de l'insignifiance des complots et des trahisons de cour. Il saurait les affronter avec plus de sérénité. Il avait même pardonné à M. de Sartine ses dernières manigances.

Pendant deux mois, il s'était attaché à reprendre en mains l'administration de ses biens que Guillard, son intendant, gérait avec sagesse, mais sans imagination. Il avait renoué avec la société locale, acceptant les invitations mais recevant aussi, quand le temps le permettait, sur de grands tréteaux installés dans la cour du château. Soupers, chasses, beuveries et longues promenades sur les grèves s'étaient succédé. Il avait même dû déjouer les menées obstinées de quelques douairières attachées à lui trouver une épouse. Il fit aussi des découvertes. Et d'abord le constat du fossé qui s'élargissait entre cette noblesse campagnarde et celle de la cour. À Versailles, il n'avait guère prêté attention aux sarcasmes et aux brocards accablant ceux qui avaient le mauvais goût de s'enterrer dans les provinces. Nicolas mesura l'injustice de ces propos. Nombre de ses voisins ne menaient que par pis-aller cette existence étriquée. Jeunes, la plupart avaient apporté au roi le secours de leur épée avant de se retirer sur leurs terres, souvent aigris par le refus d'une promotion ou d'une distinction, justes récompenses des blessures et des veilles sur les champs de bataille. Ensuite il fallait nourrir des familles souvent nombreuses, établir après études les fils promis à l'armée ou à la tonsure, marier les filles ou les envoyer au couvent. Enfin, il y avait peu de fermiers en Bretagne et il fallait pourvoir aux dépenses de culture. Après tout, le marquis de Ranreuil, son père, n'avait pas agi autrement et lui-même n'était-il pas souvent tenté par l'idée de l'évasion et de la solitude au milieu des marais de ses terres ? --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

1783, l'éruption gigantesque d'un volcan en Islande provoque d'importants changements climatiques. La terre se réveille : tremblements de terre, tempêtes affaiblissent tous les pays d'Europe, la France en particulier. Le royaume commence à vaciller, les caisses se vident. Nicolas est convoqué par la Reine. Il est chargé d'enquêter sur la mort violente d'un de ses proches : le Vicomte de Trabou, piétiné par un cheval nommé Bucéphale... L'homme est mystérieux, il fréquente le monde de la finance. Ne cherche-t-il pas à camoufler une affaire de fausse monnaie ? Tous les moyens sont-ils bon pour combler l'immense déficit du Trésor royal ? Pourquoi a-t-on retrouvé les débris d'un pétard dans les écuries ? Voilà une affaire qui n'est pas sans nous rappeler quelques événements contemporains. Les investigations de Nicolas vont le conduire une nouvelle fois en Angleterre et le mener à deux personnages : le Comte de Cagliostro et la Comtesse de la Motte, chacun au cour d'affaires où, là aussi, l'argent est en jeu. Dans ces mondes nouveaux que Nicolas va découvrir, la mort plane encore plus proche.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Henrard COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 8 février 2013
Format: Broché
Voila donc le dernier volume des aventures de notre limier de la France des Lumières, Nicolas Le Floch.

Je venais juste de terminer "l'enquête russe" et je n'ai pas pu résister à acheter cette "année du volcan". En effet, il faudra attendre une année avant que l'ouvrage, paru ici chez lattès en grand format, ne soit édité en poche chez 10/18.

Donc nous sommes désormais en juillet 1783, et cette année a été baptisée l'année du volcan suite à la plus grande éruption lavique des temps historiques, en Islande, sur le site du Laki.

L'impact météorologique des éruptions de Laki se fit sentir les années suivantes avec plusieurs hivers très rigoureux en Europe dus aux nuages de souffre qui se libéra dans l'atmosphère.
À Paris, on enregistre des températures de -19 °C ; la Seine gèle pendant deux mois. La France connut une suite de situations météorologiques extrêmes avec une moisson exceptionnelle en 1785 provoquant une chute des prix des produits agricoles et une pauvreté dans les campagnes, suivies d'épisodes de sécheresse, de mauvais hivers ou étés, dont de très violents orages de grêle en 1788 qui détruisirent les récoltes. Cela contribua de manière significative à la pauvreté et à la famine, un des facteurs importants qui provoquèrent la Révolution française en 1789.
Lire la suite ›
10 commentaires 49 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Nous retrouvons tous nos héros habituels essayant cette fois de démêler une histoire de fausses monnaies touchant les entours de la Reine.
Même ingrédients que d'habitude : un meurtre, une enquête, quelques démêlés politiques et bien sûr des recettes de cuisine dont J-F Parot nous gratifie à chaque nouvelle aventure. Un contexte historique véridique et une plume toujours agréable font de ce nouvel opus un très bon livre que je mettrai un peu au-dessus des précédents épisodes.
Si le schéma de l'histoire et les protagonistes ne changent pas, l'époque est en revanche en pleine mutation. L'auteur a le talent de savoir retranscrire l'atmosphère de ce que pouvait être cette fin de règne. On sent les prémices de la révolution, les aspirations égalitaires de l'inspecteur Bourdeau se font plus fortes, et bien que l'auteur semble attaché aux Rois de France, Louis XV et Louis XVI tout particulièrement, il n'hésite pas à faire ressortir tout les travers d'un système qui scelleront le sort de la monarchie.
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
On retrouve toujours avec plaisir Nicolas Le Floch et le talent de Jean-François Parot, sa connaissance minutieuse de l'époque. Il y a tout de même quelques longueurs et le récit s'essouffle un peu aux 3/4 du livre, mais la "montée" vers la Révolution (le livre se déroule en 1783) est passionnante.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Qui n'a jamais lu une aventure de Nicolas le Floch, marquis de Ranreuil, n'a pas goûté à une littérature riche, fouillée, recherchée et intelligente !
Chaque volume est un plaisir qui l'on termine toujours avec le pincement au coeur de se dire qu'on va devoir attendre le prochain.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ODIN le 29 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
C'est toujours un peu la même époque que l'auteur dévoile, mais cela se lit sans problèmes.
Mais il ne faut pas croire que l'histoire du volcan fait tout.
Ce qui est beaucoup plus intéressants ce sont Cagliostro,la reine Marie-Antoinette et les problèmes de fausse monnaie.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par F. Astrid le 10 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Beaucoup trop de Deus ex Machina, c'est-à-dire que le héros est souvent sauvé par une autre personne que lui-même. Beaucoup trop de noms de personnages et les effets de l'irruption du volcan sont peu abordés et n'ont aucun impact sur l'histoire donc ce récit aurait tout aussi bien pu se passer une autre année.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Toujours plaisant à lire, l'année du volcan est dans la droite ligne de la série. J'étais curieuse de savoir comment JF Parot aborderais cette veille de révolution. L'auteur nous fait comprendre les rouages obscures d'une aristocratie sur le déclin, un milieu aux antipodes d'une société qui évolue et commence à réfléchir....
J'ai malheureusement (comme pour les précédents que j'ai lu), été déçue par l'intrigue. Je reste sur ma faim....
Je continuerais à lire cet auteur, ne serait-ce que pour sa connaissance de cette période charnière de notre histoire.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Tel que les bons vins si chers aux personnages de la serie, le talent de Mr. Parot gagne en verve et en saveur avec le temps. "L'Annee du Volcan" est une vraie merveille qui tient le lecteur en haleine de facon nouvelle avec un rythme plus rapide que celui des ouvrages precedents et un style plus perfectionne encore. Le fait d'avoir fait concorder le recit avec l'eruption volcanique en Islande cree un fond obscur et confus (semblable a un tableau dans le style "sfumato")qui en accroit le mystere et permet aussi au lecteur de se faire une idee precise des circonstances dans lequel l'histoire se deroule. Bref, un vrai trait de genie.

Lecteurs, vous ne serez pas decus. Quant a moi, en lectrice fidele, j'attends deja la suite du festin!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?