• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par livrelivre2
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'art de Charles Pollock: Douce raison Broché – 21 mars 2013

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 23,49
EUR 23,49 EUR 18,49
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

En 1944, Charles Pollock, qui traverse alors une période de grand désarroi et de remise en question, rompt avec le réalisme social. Ce faisant, il n'ignore pas qu'il effectue un choix de carrière exactement inverse à celui de son professeur, son mentor et son modèle, Thomas Hart Benton. Cette crise l'oblige à repenser la relation qu'il entretient avec lui et qu'il décrira comme la plus profonde de son existence. Ses sentiments à son égard étant quasi filiaux, il ne s'agira donc pas simplement de rejeter résolument l'influence et l'esthétique bentoniennes qui le nourrissent depuis dix-huit ans en tant que peintre du réalisme social et graphiste. La profondeur de sa loyauté ne permettait pas ces solutions faciles.
Pour surmonter les problèmes les plus invalidants qui l'affectent en tant qu'artiste, Charles Pollock va devoir affronter le Benton qui est en lui, celui qu'il a entièrement intériorisé depuis ses années d études, afin de déterminer où, pour son mentor et lui-même, les choses ont commencé à aller de travers. Il en vient inévitablement à se pencher sur les préoccupations de la première carrière de Benton - celles-là mêmes que, pour sa part, Benton a depuis longtemps rejetées, ignorées ou refoulées : les conséquences de la renonciation au modernisme de son professeur dans les années 1920 et sa propre indigence créatrice des années 1940.
Le jeune Thomas Hart Benton avait été un moderniste américain de la première génération. Demeurant à Paris de 1908 à 1911, il s'y était lié d'amitié avec le peintre Stanton Macdonald-Wright, grâce auquel il rencontra d'autres artistes américains. En mars 1914, il devait joindre ses forces à celles de ces peintres dans leurs expériences de couleurs fauvistes, de compositions abstraites et de «musique par la couleur», après avoir vu l'exposition «Synchromist Paintings», de Macdonald-Wright et Morgan Russell, à Carroll Galleries de New York. Durant les six années suivantes, il fut membre du groupe synchromiste - où il s'établit comme coloriste résolu et, incidemment, comme l'un des premiers peintres abstraits des États-Unis.
De 1926 à 1932, Charles Pollock suit les cours de Benton à l'Art Students League ; il s'en montrera, pendant les dix années qui suivront, l'un des disciples les plus fervents et les plus accomplis. A l'été 1929, à New York, il entre en possession d'une valise qui a appartenu à son maître et qui renferme une importante quantité d'études, de croquis et de manuscrits synchromistes de Benton. Il vient en effet d'emménager dans le studio de Benton, au 42 Union Square, où celui-ci l'avait laissée en s'en allant.
Rétrospectivement, il en vient à considérer cet héritage comme l'un des tournants de sa vie. Il intervenait au moment où Benton se trouvait sur le point de réaliser le rêve de son existence : il avait reçu commande d'une série de peintures murales pour la New School for Social Research de New York. Préoccupé comme il l'était alors, Benton n'accordait qu'un intérêt limité aux travaux expérimentaux, hermétiques et intimes, datant de la précédente décennie. De surcroît, il avait effectué un profond revirement intellectuel : il avait, dans l'intervalle, publiquement désavoué le modernisme et vilipendé l'influence française sur l'art américain contemporain. Dans les années 1920, il s'était frayé un chemin parmi diverses idéologies gauchisantes, nationalistes ou populistes, s'efforçant de modifier son art pour qu'il s'y conforme. La valise représentait en conséquence un passé qu'il avait plus ou moins renié. Il chargea Charles Pollock d'en partager le contenu avec Henry Clausen, autre de ses amis et modèle professionnel pour artistes.

Présentation de l'éditeur

S'il est inhabituel aux yeux du public français de voir le prénom Charles précéder le patronyme Pollock, il répond cependant, lui aussi quoique d'une manière plus discrète et plus secrète aux ferventes injonctions de l'art de peindre. Aîné d'une famille hors du commun, qui sut insuffler et cultiver chez tous ses fils la soif et le respect de la culture à une époque où le matérialisme le plus vil se déchaînait aux États-Unis, Charles Pollock (1902-1988) connut tout au long de sa fertile existence, de la californie à New York, du Mexique au Michigan et à Paris, d'innombables carrières. Il fut peintre du réalisme social, illustrateur documentariste de la Dépression, caricaturiste de la presse syndicale, illustrateur, muraliste, enseignant, graphiste, typographe, calligraphe, mais c'est d'abord et toujours à la peinture qu'il consacra toute sa vie, avec la ténacité de ses efforts et toute la sensibilité frémissante d'un esprit à la rare délicatesse. Les tableaux de sa maturité, abstraits, s'apparentent à l'école des peintres du « Color-Field ». Portrait d'une époque particulièrement féconde de l'art américain, portrait d'un combat et d'un renouveau incessants, portrait d'un artiste hors pair, aux idéaux exceptionnels, L'Art de Charles Pollock de Terence Maloon est aussi une méditation d'une élégance et d'une érudition peu communes sur la fonction et le destin de l'art pictural dans une société chaquejour davantage hébétée par les vulgaires démesures du mercantilisme.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

7 mai 2013
Format: Broché

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com

Amazon.com: 5,0 sur 5 étoiles 1 commentaires
Pam Stephenson
5,0 sur 5 étoilesLovely
25 décembre 2014 - Publié sur Amazon.com
Format: Broché|Achat vérifié

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?