Acheter d'occasion
EUR 4,68
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par livrenpoche
État: D'occasion: Bon
Commentaire: A LIRE : L'art du mot juste de Valérie Mandera (2011) - Occasion - Bon Etat - Expédié sous 24h (jour ouvré) vendeur pro, emballage soigné
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

L'art du mot juste : 275 propositions pour enrichir son vocabulaire Poche – 15 septembre 2011

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Points achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
3.7 étoiles sur 5 14 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 15 septembre 2011
"Veuillez réessayer"
EUR 24,00 EUR 4,68

Il y a une édition plus récente de cet article:


Polars Polars

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

La langue française est inépuisable, encore faut-il l’explorer sans relâche. On se contente trop souvent des mêmes mots dans notre usage courant, alors qu’il en existe une diversité incroyable. Et si on employait « baguenauder » plutôt que « flâner » ? Ou « laconique » plutôt que « succinct » ? On hésite parfois à les utiliser, incertain de leur sens exact : procrastiner, viatique, béotien… Avec ses définitions claires et précises accompagnées d’anecdotes savoureuses, L’Art du mot juste nous fait découvrir 250 trésors de la langue française, pour enrichir notre vocabulaire et la connaissance de notre patrimoine linguistique.

Biographie de l'auteur

Valérie Mandera vit à Paris. Elle a travaillé sur de nombreux ouvrages sur la littérature et la langue française. L’art du mot juste est son premier livre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 26 octobre 2012
Se saisir de 275 mots plus ou moins oubliés, découvrir la fraîcheur de leur sens, leur histoire, le contexte de leur utilisation, leur incomparable saveur : tel est l'objectif atteint et dépassé même par l'auteur talentueuse Valérie Mandera.

Ah si la citation que je propulse en titre de mon commentaire ferait rougir, de honte, l'auteur (qui qualifie cette expression du plus mauvais effet), signifiant tout simplement, "Quelle surprise !", c'est pour le bien du rire.

Mon vocabulaire pour dénoncer les imposteurs et autres Tartuffes s'est enrichi des vocables suivants :

- falot (insignifiant, terne)
- faraud (prétentieux, crâneur, fanfaron)
- faquin (fripouille, voyou, racaille, vaurien)
- galimatias (charabia)
- impéritie (incapacité, incompétence)
- interlope (douteux, louche, suspect)
- nervi (voyou, fripouille, tueur)
- opprobre (honte, déshonneur)
- rodomontades (fanfaronnades, vantardises)
- salmigondis (mélange, méli-mélo, fatras)
- stipendié (corrompu, soudoyé)

... avec l'objectif qu'ils me laissent marmoréen et ne me conduisent pas à leur ressembler dans leurs vociférations.

Ne barguignez pas : lisez ce très bon ouvrage !
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Si l'ouvrage est instructif, c'est surtout pour les rappels étymologiques et contextuels qu'il fournit pour chaque mots « proposés ». Mais si vous pensez vraiment ''enrichir'' votre vocabulaire, il est possible que vous restiez passablement sur votre faim... En effet, si comme moi vous êtes un peu ''lecteur'' (je dis bien ''un peu''), il y a aussi peu de chance que vous découvriez beaucoup dans ce volume. Car en fait les mots qu'on y rencontre sont tout de même d'usages assez courants et pas même ''littéraires'' pour la plupart. Quelques exemples : ''circonspect'', ''condescendant'', ''ébahir'', ''évanescent'', ''exutoire'', ''fustiger'', ''patibulaire'', ''redondant'', ''sagacité'', ''vociférer'', etc. En tout et pour tout, j'ai découvert 14 mots que je ne connaissais pas (et disons le double que je n'utilisais plus) sur 275 propositions. Pas de quoi fouetter un chat me direz-vous ! Oui, et pourtant je suis bien loin d'être professeur de français... Donc à moins que vous ne lisiez pas même la presse de temps à autre, le Larousse sera plus utile... J'exagère bien sûr car il faut tout de même reconnaître à Valérie Mandera le talent d'avoir rendu son livre bien plus savoureux que l'austère dictionnaire. Néanmoins, il ne faut pas s'y tromper, ce petit ''manuel'' est donc plutôt destiné à un public qui n'a pas l'habitude de lire. Il est d'ailleurs excellent pour ce type d'auditoire puisqu'il est justement ''facile'' et ''agréable'' à lire. Encore faut-il que ceux qui ne lisent pas fassent la démarche d'acheter un livre pour enrichir leur vocabulaire...
1 commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par cathulu TOP 500 COMMENTATEURS le 5 novembre 2011
" "C'est l'inexpugnable arrogance de votre beauté qui m'asperge", déclare sobrement l'agent OSS 117 à la belle Carlotta dans le film Rio ne répond plus."

Vous avez remarqué : on connaît plein de mots, précis , imagés, parfois soutenus mais par paresse intellectuelle, par peur de ne pas être compris ou de passer pour quelqu'un de snob, on ne les utilise plus. Hé bien, fini tout ceci !
Grâce à Valérie Mandera qui dans L'art du mot juste rappelle à nos neurones rouillés toute une flopée de synonymes , dont elle précise au passage les nuances ou l'étymologie (j'ai ainsi découvert que le baguenaudier était un petit arbre dont les gousses éclatent en faisant du bruit quand on les presse entre les doigts. Le verbe baguenauder a ainsi d'abord désigné une occupation vaine et futile avant de prendre le sens de flâner, (souvenez vous de Gotainer, d'ailleurs cité dans cet ouvrage !).
Pas question donc de vous embobeliner ou de jouer les flagorneurs, mais bien plutôt de vous inciter, sans barguigner, à baguenauder parmi les 275 propositions fort honnêtes et roboratives) de cet ouvrage qui n'a rien d'un salmigondis !
Nous y dénicherons aussi quelques conseils : au lieu d'annoncer "Je glande", l'auteure nous propose plutôt "Je musarde" ; à "Elle est bonne" on préfèrera "Diable ! que cette fille excite ma concupiscence !"* ou bien encore "C'est la gabegie !" plutôt" que "Mais quel bordel !". De quoi donner une toute autre allure à nos dialogues quotidiens !
Le style est enjoué, plein d'alacrité, ce qui ne gâche rien !
Mais trêve de circonlocutions, arrêtons là de procrastiner et ouvrons sans plus attendre L'art du mot juste , 151 pages qui n'ont rien de superfétatoires !
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Paluel Marmont TOP 500 COMMENTATEURS le 2 décembre 2011
Publié dans la collection "Le goût des mots", cet opuscule de V. Mandera réhabilite une kyrielle de termes peu usités, supplantés par des synonymes plus usuels et moins savoureux. Etymologie et histoire du mot sont présentées de façon plaisante, souvent avec humour. Une bibliographie, même légère, n'eût pas été superfétatoire. Si l'on veut ergoter, on s'étonnera de lire, à l'article "antienne": "prononcer anCienne" (coquille?). "Une faible volonté se disait velleitas chez les Latins": précisons qu'il s'agit de latin médiéval, et non classique. Mais dans l'ensemble, les informations sont fiables.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?