• Tous les prix incluent la TVA.
En stock le 13 décembre 2016.
Commandez-le dès aujourd'hui.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Books Squared USA
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Ships from USA. Please allow 2 to 3 weeks for delivery. Only lightly used. Book has minimal wear to cover and binding. A few pages may have small creases and minimal underlining. Book selection as BIG as Texas.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Lavinia (Anglais) Broché – 10 avril 2009

Retrouvez toutes nos idées cadeaux Livres dans notre Boutique de Noël
3.5 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 20,02 EUR 0,83
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,84
EUR 8,04 EUR 1,01
CD
"Veuillez réessayer"
EUR 64,80
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Idées cadeaux Livres Idées cadeaux Livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Lavinia
  • +
  • Dons - Chronique des rivages de l'ouest
Prix total: EUR 23,34
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Je suis allée aux salines près de l'embouchure du fleuve, au mois de mai de ma dix-neuvième année, afin de récolter du sel pour la farine sacrée. Tita et Maruna m'accompagnaient, et mon père nous avait adjoint, pour ramener le sel, un vieil esclave et un garçon qui menait un âne. Ce n'était qu'à quelques milia au nord, mais nous en avons fait une véritable excursion : le pauvre petit âne portait d'abondantes provisions, nous avons mis la journée entière à atteindre notre destination pour finir par installer notre campement sur une dune herbeuse qui dominait les plages du fleuve et de la mer. Tous les cinq, nous avons soupe autour du feu, raconté des histoires et chanté des chansons alors que le soleil se couchait dans les flots et que le bleu du crépuscule printanier s'assombrissait à vue d'oeil. Puis nous avons dormi sous la brise marine.
Je me suis éveillée aux premières lueurs. Les autres dormaient profondément. Les oiseaux entamaient tout juste leur choeur d'aurore. Je me suis levée pour gagner la rive du fleuve. J'ai puisé un peu d'eau dans le creux de ma main et, avant de boire, l'ai laissée couler en offrande, prononçant le nom du fleuve, Tibre, père Tibre, et ses noms anciens, secrets, Albu, Rumon. Puis j'ai bu en savourant l'arrière-goût salé. Le ciel était assez clair pour offrir à mon regard les longues vagues raides de la barre où se rencontraient le courant et la marée montante.
Au-delà, sur la pénombre de la mer, j'ai vu des navires, une ligne de grands navires noirs qui, venus du sud, viraient droit sur l'embouchure du fleuve. De part et d'autre de chaque vaisseau une longue rangée de rames battait comme battent des ailes dans le crépuscule.
L'un après l'autre les navires franchissaient la barre, ils s'élevaient puis retombaient, l'un après l'autre ils arrivaient. Leurs éperons triples, longs et courbés, étaient de bronze. Je me suis accroupie au bord de l'eau dans la boue salée. Le premier navire a pénétré le fleuve et est passé devant moi, sombre et haut, au rythme lourd et régulier des rames dans les flots. L'ombre dissimulait les visages des rameurs, mais à la proue se dressait un homme qui, découpé contre le ciel, regardait droit devant lui.
Sa figure est grave mais détendue ; il contemple les ténèbres, il prie. Je sais qui il est. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

PRAISE FOR URSULA K. LE GUIN

"She never loses touch with her reverence for the immense what is."—Margaret Atwood

"Like all great writers of fiction, Ursula K. Le Guin creates imaginary worlds that restore us, hearts eased, to our own."—Boston Globe

'There is no writer with an imagination as forceful and delicate as Le Guin's."—Grace Paley

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Lavinia est la fille du roi des Latin avant l'illustre Rome antique, elle est «destinée» à devenir l'épouse d'Enée qui fut l'objet d'un poème épique. : l'Énéide, de Virgile. Dans cette oeuvre, le poète ne la cite qu'une fois. Jamais il ne lui donne la parole. Elle est en fait une simple figurante.
Dans le roman de Leguin, Lavinia prend plus de consistance, la plume du poète lui donne la vie par le truchement de son épopée des origines de Rome qu'il écrira des siècles plus tard. Lavinia va alors prendre son destin en main...
«Comme Hélène de Sparte j'ai causé une guerre. La sienne, ce fut en se laissant prendre par les hommes qui la voulaient ; la mienne, en refusant d'être donnée, d'être prise, en choisissant mon homme et mon destin.»

Lavinia, fille de Latinus roi des Latins, est fiancée à Turnus - parent de sa mère avec laquelle elle entretien une relation distante et teintée d'amertume.
L'arrivée d'Enée bouleverse ces projets de mariage. Et, nous retrouvons dans les grandes lignes l'Enéide de Virgile.
Virgile, au crépuscule de sa vie - qui contera l'épopée de son époux des siècles plus tard - apparaît d'une manière spectrale dans la vie de Lavinia et va influer sensiblement sur sa destinée. Le poète se pose en trait d'union entre la passé et le futur, mais également entre le roman et le poème épique. Il se fait à la fois prophète et confident, provoquant sans doute l'avènement de Rome des siècles plus tard...
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle
Les titres sont identiques, la langue ne l'est pas.
Les ebooks existent en 2 versions différentes :
- EN, ref. B003XRDBPS, 6,49€, 5 août 2010
- FR, ref. B00E3T08WE, 9,49€, 26 août 2013
Mais, c'est toujours le problème quand le titre est repris tel quel.
(Je ne parlerai pas des tomaisons qui auraient pu compliquer le problème, mais, pas ici. ;) )

NB : les étoiles données par moi ici, ne veulent rien dire. Mais il n'est pas possible - dans le système Amazon - d'émettre un avis, sans notation. Et, ici, l'avis n'est qu'une alerte sur la confusion entre les titres.
Si je voulais noter U. Le Guin, je mettrai 4,5* sur le cycle de Terremer, 4* sur l'Ekumen.
Donc, je met 4 ici, pour éviter des effets de bord.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Avez - vous déjà entendu parler de Lavinia ?
Si non, Aenéas, ça doit sûrement vous dire quelque chose !
Et Lavinia - Latium - latin: un air de famille, non ?
Rentrez dans ce livre, et voyez ce qui advint d'Aenéas après qu'il ait quitté Dido, et surtout qui était la troisième femme dans sa vie, et d'où vient cette formidable Rome.
Mais n'oubliez pas: c'est l'envers de la médaille, ce n'est pas le Troyen le héros: c'est la Latine l'héroine !
Un monde oublié rescussité. Le talent d'une "star" de la fantasy renforcé par le métier de son mari.
Et tellement croyable.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Cela n'est pas clair du tout dans la fiche d'Amazon, mais l'ouvrage vendu ici est en anglais.
On peut le vérifier en feuilletant le livre (sur la gauche de la fiche produit).
Pas de bol pour moi et la personne non anglophone a qui je l'ai offert.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: 4.2 étoiles sur 5 137 commentaires
5.0 étoiles sur 5 I was not disappointed. In fact 6 juillet 2016
Par Patricia A. Dump - Publié sur Amazon.com
Format: Relié Achat vérifié
I wrote my Master's thesis on Le Guin's world creation. This book was at first hard for me to read because, I fear, I have not spent much time studying the Aeneid. I continued to read, knowing I would find the dance, for there is always the dance of coming home to the hearth in her works. I was not disappointed. In fact, my first thought when I finished was Always Coming Home. For the scholars, this book does not disappoint. It is founded on much scholarly research, but it is the story of a woman, her love of home, father, homeland, husband, child, and people. It is the story of bloody battles fought by men ruled by Mars, but it is the story told by the woman who cares for the wounded, who loves them through it all. That sounds melodramatic, but the story isn't. Le Guin is able to create worlds when she writes. Her characters are part of the landscape from which they are derived. Thus, they are true, and speak with a truth garnered from a wise old woman, speaking about life. Now, I will re-read the Aeneid with a greater appreciation of the poet, for always Le Guin places the stones of understanding with the voice of a poet. I did not expect the story's many complications and twists. Once I started it, I read for seven hours to finish it in one setting.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Short and Slow to Develop 23 mai 2014
Par Steven M. Anthony - Publié sur Amazon.com
Format: Broché Achat vérifié
In Vergil’s Aeneid, the Trojan War hero Aeneas wanders the Mediterranean after destruction of Troy, ultimately landing upon the west coast of Italy, where he marries the daughter of a local king and founds what would later become Rome. The king’s daughter was named Lavinia and in this novel, the author creates a life for Lavinia and the people of her kingdom.

This is a short work, written in very florid prose. The author paints almost a dream-like, ethereal aura around Lavinia, as she converses with the ghost of Vergil and even posits her role as a fictional being. The first half of the book is VERY slow, however the pace quickens upon the arrival of the Trojan hero.

Do not purchase this novel based upon any affinity you may have with the author or her writings. I very much enjoy her science fiction offerings (her fantasy, not so much), but there is nothing in this book that would cause you to suspect that it was written by Ursula LeGuin. Can’t recommend.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Poetic and dreamy writing 2 décembre 2012
Par Jean A. Summers - Publié sur Amazon.com
Format: Format Kindle Achat vérifié
Those who are familiar with Le Guin's writing will not be surprised by the lyrical quality of her writing. This time, instead of plying that language to paint a fantasy world, she re-creates the misty past: At the time of the founding of Rome. Therefore, her setting is not the imagined world, but the real-world past. However, this is not incompatible with her fantasy writing, because the story is based on Vergil's poem The Aenead. As she points out in her afterward, the fall of Troy and subsequent wanderings of Aeneas would have taken place about 1,000 B.C., while current archeology puts the founding of Rome about 200 years later. Therefore, we should say that Usula Le Guin has created a riff on a fantasy work of an ancient colleague, i.e., Vergil.

The story is from the point of view of a character with a very small part in the Aenead, Lavinia. To me, it is beautiful for that reason. I love stories that try to create a sense of what daily life must have been like in those days and times. Le Guin's poetical writing creates a dreamy sense, a feel that's kind of like viewing the past through mists. This atmosphere clothes the strong bones of her plot structure, which is about politics. The war fought for Lavinia's hand was about territory and power, and Lavinia was definitely not a pawn. It's a rousing good story of a test of wills between a strong woman and the men who would own her.

The book is also lovely in that it enables the reader to climb into what was plausibly the spiritually oriented mindset of people during those times. Gods and spirits were intimate presences. Omens were not questioned. The daily routine was intertwined with tokens of reverence, such as sprinkling salt and meal, prayers to sweep out the granary, ceremonial offerings and rituals guiding daily life. I finished the book wishing I could stay in that mindset and move through my day with that same close connection to the Infinite, turning everyday routines into prayer. For those who are cynical, perhaps this is a turn-off. For those who have a little spiritual thirst, this is the ultimate romance novel.
4.0 étoiles sur 5 Ancient Queen Tells All 9 novembre 2016
Par S. J. Felter - Publié sur Amazon.com
Format: Format Kindle Achat vérifié
Graceful writing takes you back to the pre-cursors of ancient Rome. The story is based on the epic poem by Virgil "The Aeneid" in which the Trojan, Aeneas, escapes the Trojan war and makes his way to Italy with a modest fleet of ships, where he marries Lavinia, daughter of a local king. Their offspring and alliances become the ancestors of the Romans. In Virgil's poem, Lavinia is a minor character, but Ursula LeGuin tells the tale from her vantage point, and reveals the thinking, as well as the domestic, religious and battle life of Bronze Age Italy. The personalities seem very real, and Lavinia is a keen observer.
5.0 étoiles sur 5 If you have not read “The Aeneid,” you will want to after reading “Lavinia” ... 2 juillet 2014
Par Paige Ambroziak - Publié sur Amazon.com
Format: Format Kindle Achat vérifié
I know “The Aeneid” well. Most of the work in my fourth year undergraduate Latin class consisted of translating the poem. I love the epic—it is a beautiful piece of poetry, and Le Guin admits as much in her Afterword. She has clearly spent time with Virgil, his poem, his characters, his verse. Her prose evinces the reverence she holds for the Roman poet and she is not afraid to admit that he is superior to Homer. Her story attempts to show the reader why she believes so.

I think it unnecessary to summarize the plot—I never do in my reviews—just know that this book is probably closer to literary fiction than genre. If you have not read “The Aeneid,” you will want to after reading “Lavinia.”

I would argue that Le Guin revives Aeneas, bringing him to life—real life, rather than poetic life—through the guise of Lavinia, and shows us who he may have been had he not been relegated to heroic epic. She also brings Virgil to her reader and offers him up to us as the sacred poet that he is.

Le Guin’s prose is sparing, yet seemingly meticulous and refined. The read is fluid, she gives her reader the perfect amount of detail to pull him into the story without drowning him in excessive historicity. Forget that her prose is rhythmic, effortless and simply stunning, her tale is even more breathtaking. She weaves a love story owned by fate in such a subtle way that any writer who wills their characters to love will feel envious at the ease with which Le Guin writes poetry into life into poetry again.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?