undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
15
4,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On retrouve ici les personnages de Bienvenue au club, adolescents du Birmingham des années 70 devenus quadras dans la nouvelle Angleterre de Tony Blair. Très prenant et vite avalé en dépit de ses 500p., le roman dégage une infinie mélancolie. Qu'on ne s'attende pas à retrouver l'humour et les francs éclats de rire que suscitaient Testament à l'anglaise et la Maison du sommeil : même la satire des milieux d'entrepreneurs ultra-libéraux reste assez timide. La raison de ce changement de ton réside dans l'infinie tristesse qu'inspire à l'auteur l'évolution de l'Angleterre blairiste. Tristesse répercutée et amplifiée chez les personnages principaux, incapables de concilier leurs rêves de jeunesse et la vie terne que les circonstances de la vie les ont conduit à adopter (thème cher à Coe). Ce n'est sans doute pas un hasard si c'est aux détours de séjours en France, en Italie ou au Danemark que les personnages parviennent, fugitivement, à se réconcilier avec eux-mêmes : l'exil comme solution au mal-être ?

Les derniers passages du livre consacrés à Benjamin sont proprement ahurissants de désespoir et figurent parmi les meilleures pages jamais écrites par Coe. Je suis prêt à parier que Benjamin Trotter va devenir un type littéraire : c'est la Madame Bovary de notre jeune siècle.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre est donc la suite de Bienvenue au club, et je recommande vraiment aux lecteurs de lire d'abord le premier volume, sinon vous allez vraiment ratté beaucoup de choses.
On retrouve benjamin, Paul, Doug et les autres plus de 20 vingts après. Ils sont tous un emploi et une vie familiale. Qui d'ailleurs ne sont pas toujours ce qu'on aurait imaginé dans le premier tome.
Une très bonne suite, j'ai énormément l'écriture de Coe, entre la vie de nos différents personnages, il nous montre ici les années 2000 dans une Angleterre de changement avec Tony Blair en premier ministre, avec le fameux septembre 2001 et puis le début de la guerre en Irak.
Si vous avez aimé le premier tome vous ne serez vraiment pas déçu du deuxième.
Et puis un conseil lisez Testament à l'anglaise du meme auteur, un superbe livre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2011
Mieux vaut avoir lu auparavant "Bienvenue au club", le 1er tome de cette histoire, mais le second est suffisamment explicite pour ne pas se sentir perdu. C'est bon et triste aussi parfois de retrouver ces "petits" devenus grands confrontés à la dure réalité de la vie, des espoirs déçus. Certes, cette seconde partie s'est un peu trop fait attendre en France mais je présume que c'est préférable à une traduction bâclée.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici la suite de l'excellent Bienveue au Club, qui nous plongeait dans la jeunesse des années 70. Si Bienvenue au club avait une petite touche de folie et de frivolité, le goût est cette fois-ci plus amer et nous place dans la noirceur des années récentes. Cette suite est plus critique et acerbe, n'hésitant à écorner la politique de Tony Blair. Aujourd'hui, cete jeunesse a 45 ans, s'est dégarnie et a pris du ventre. Nous retrouvons avec plaisir nos personnages et découvrons que la vie n'a pas été idyllique pour tous. Si Paul est devenu un politicien ambitieux, son frère et les amis de ce dernier semblent plutôt vivre la crise de la quarantaine. Ruptures conjugales, solitudes, échec de la création littéraire, c'est la décennie de de la désillusion pour ceux qui avaient rêvé leur futur dans les années 1970. Le roman fait entrevoir les choix des personnages, leurs conséquences et dévoile les mystères du passé.

Si le roman est un peu moins palpitant et moins entrainant, on apprécie cette ode à des personnages qui semblent fuir leur vie et tenter désespérement de poursuivre leurs rêves.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai adoré l'histoire de ces familles que l'on suit dans l'histoire récente de l'Angleterre. Les personnages ont une véritable densité psychologique et la critique de la société est particulièrement bien sentie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce roman est bien plus triste et mélancolique que Bienvenue au club, dont il est la suite. On retrouve les mêmes personnages, vingt ou trente ans plus tard. L’époque a changé, ce n’est plus l’époque de Thatcher mais celle de Tony Blair, « néo-travailliste » mais certainement plus désabusée. Les personnages révèlent surtout un névrotisme qu’on n’attentait peut-être pas aussi excessif. L’écriture, la construction des personnages et des situations, c’est bien du Jonathan Coe, mais on est un peu surpris par l’aigreur du propos.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2013
Suite non décevante à "Bienvenue au club" du même auteur.
On y voit la carrière des héros du premier livre et on comprend des évènements restés mystérieux.
Cela se lit avec intérêt.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2006
C'est un lieu commun s'agissant de J. Coe: mais quel talent il faut pour rapprocher l'intime et l'Histoire, le libre-arbitre et le destin, le passé et le présent, le chaos (oserai-je dire l'absurde?) et le goût de la vie (voir la partie Hiver) sans tomber dans la fresque grandiloquente et sentencieuse et arriver à la fois à tout saisir (enfin l'essentiel) de notre époque à travers des portraits et des situations sans concession mais toujours drôles (bien moins que le précédent Coe, mais peut-être l'époque ne s'y prête-t-elle plus?). Un livre qui ne vous quitte pas après l'avoir achevé comme l'on dit. La nostalgie est vraiment notre pire ennemi.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2011
Merci (sans vous commander) de lire mon commentaire de "Bienvenu au Club".
Jonathan a su, à partir d'une longue série d'embryons, décrire un monde d'Adultes dont les vies étaient en germe (bien camouflées comme souvent) dans les gamines et gamins évoqués. (Merci à lui d'avoir remis un synopsis du 1er tome). Livre douloureux, comme toute vie lucide, là encore, accepter d'ouvrir les yeux. Quid de la mort, quid de l'amour, et passage presque unique (en littérature) sur la notion de BONHEUR : "Souvenir" ? "conscience présente et fugitive?" "attente heureuse et sereine de l'évènement à venir" (voir ce qu'en dit le Renard dans le petit Prince)." Ce type de roman, assez rare est un outil précieux pour jauger sa propre existence.
Merci et surtout continuez.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2006
Pourtant fervente adepte de l'auteur, je ne retrouve pas dans ce roman l'humour décapant, l'intensité et le mordant de Jonathan Coe.

En effet, les personnages restent interessants et parfois savoureux, le contexte socio-politique bien décrit et quelques scènes sont délicieuses... pourtant, certains passages traînent en longueur, et par moments, le roman manque vraiment d'originalité. La 2ème partie du roman est nettement plus accrocheuse que les premiers chapîtres et le dénouement bien plus inventif que ne le laissait espérait le début... bref, un roman agréable à lire, mais on est loin de l'excellence du Testament à l'Anglaise.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici