undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles
26
3,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 novembre 2015
Un livre magistral, passionnant, incontournable et accessible. Concis, il résume pourtant une étonnante bibliographie d'ouvrages dont certains ne sont pas disponibles en Français. Un coup de pied au cul des religions (mais pas de la bonne morale, du Bien et de l'Amour) et de leurs machinations séculaires pour dominer les foules. Une enquête archéo-littéraire haletante, pour des implications qui nous concernent tous, infatigables croyants ou définitivement athées. L'un des livres fondamentaux pour y voir plus clair.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
P. Jovanovic nous offre ici une étude proprement incroyable : Les écrits de la genèse sont des faussaires ! Et tout ce que cela entraînne, c'est juste inimaginable.
En 1915 fut fait cette découverte, la tablette sumérienne racontant ce que raconte la Genèse fut traduite, mais les spécialistes ne sont logiquement jamais entré en conflit avec l'Eglise, le judaïsme et l'Islam, plus des milliards de croyant, et tous en même temps.
Cette superbe étude nous décortique les 22 points communs entre ce qui est raconté chez les sumériens et chez les hébreux. Il ne s'agit pas d'un copié/collé car les textes hébreux ont fait en sorte de culpabiliser la femme, l'homme, et de les maudire à jamais alors que dans le texte d'origine, s'il y a effectivement erreur la faute (qui n'est pas la même) est pardonné.
J'ai lu il y a peu "Athéna et le jardin d'Eden" dans lequel nous voyons également que les textes grecs, obligatoirement inspiré par cette source commune, avaient également été repris par les hébreux, mais d'un point de vue différent (les grecs percevaient la connaissance comme une bénédiction pour l'humanité); Athéna étant Eve.
Dans "Le mensonge Universelle" nous comprenons donc toute l'usurpation hébreux quand à ce texte, quand à l'invention de l'écriture dans cette région du monde, et par conséquent comme peuple élu puisque tout ce qui a soit disant été dicté par Dieu en personne à Moïse est en fait une copie mal traduite de textes sumériens. P. Jovanovic nous montre bien la ou il y a erreur de traduction, notamment dû à un jeu de mot sumérien non compris par l'usurpateur.
Autre chose aussi qui secouera le chercheur dans l'ésotérisme et les parallèles entre les religions : nous découvrons qu'avant Jésus il y eu un Dieu amour dont la mythologie montre clairement l'importance et le pouvoir de guérison de l'amour.
Un livre ultra polémique et assez incontournable dans le domaine.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vous pourrez découvrir dans ce livre qu'il n'y a jamais eu de serpent !!! Il n'y a jamais eu de pêché de la femme !!!... Que Eve n'a jamais mangé de pomme, ni donné d'interview à un serpent tentateur. Elle ne nous a jamais condamnés. Un livre majeur qui révèle le plus grand mensonge de l'histoire judéo-chrétienne, et qui sert encore aujourd'hui pour contrôler les populations.

Depuis presque 3000 ans, on nous aurait menti, des millions d'hommes et de femmes auraient été nourris d'un texte qui a été entièrement maquillé et transformé par un ou plusieurs scribes hébreux entre 1250 et 800 av. JC.

En revanche, il y a bien eu un mensonge phénoménal, celui du scribe traducteur que les spécialistes nomment « J » qui a rédigé le "Livre de la Genèse". Il aurait tout simplement pris un texte sumérien intitulé "Enki et Ninhursag", antérieur d'au moins 1500 ans à la naissance de l'écriture hébraïque, et en aurait modifié et saccagé le texte original sumérien pour l'arranger à sa sauce, en ôtant les passages qui le gênaient..

On pourrait se poser la question suivante : "Pourquoi personne n'a jamais parlé de ça ?!!"...Réponse : Parce que la première traduction de la tablette originale sumérienne a été faite en 1915, en plein 1ère guerre mondiale (autant dire que c'est tombé à les oubliettes) et que cela oblige à remettre en question tout ce qui nous a été enseigné depuis plus de 2000 ans.

Et voilà qu'on apprend qu'il existait des écrits bien avant la bible !!!... Et que le pécher d'Adam et Eve ne serait qu'un mensonge transformé par les écrivains de la bible.

Le livre de Pierre Jovanovic m'a donné à réfléchir et à remettre en question la bible et le début de l'existence de l'homme sur terre. Un bouquin très intéressant pour tous ceux et celles qui sont dans une recherche et veulent mieux comprendre certains faits de l'histoire de notre monde où chacun pourra y trouver sa vérité selon sa croyance.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2016
Bon ouvrage qui nous renseigne bien sur le sectarisme et le machisme de la religion monothéiste (Juive/Chrétienne/Musulmane).

Dommage que le livre exprime une interprétation personnelle que j'ai trouvé un peux vulgaire (Manque de poésie comme cela devait-être certainement le cas à cette époque).
Dommage que l'analyse des universitaires sur la société sumérienne et son évolution sociale ne soit pas abordée (Pourquoi un passage du polythéisme au monothéisme ? Quels sont les changements de sociétés qui interviennent pour modifier les croyances ? Pourquoi cette modification Machiste ? etc.)
Aucune référence n'est faite sur la relation possible entre les dieux et les dominants humains de cette période.
Aucune référence n'est faite aussi sur la société de l'indus dont a profiter les sumériens et dont l'écriture a été certainement imprégnée.

Cette analyse aurai permis de mieux comprendre le passage d'une société matrilinéaire à patrilinéaire et ses implications sociales sur les croyances et les organisations.

Peut-être que cela dérangeait trop sur les croyances de gouvernances actuelles de notre empire européen (pas démocratique).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2013
Un livre bien documenté avec des traductions des textes sumériens qui ne laissent aucune équivoque. La bible a repris les croyances religieuses sumériennes en altérant le texte original pour faire de la femme non plus l'étre supréme mais une créature démoniaque ayant perverti adam. Des passages entiers des sumériens ont été littéralement copiés par des scribes. Le contenu et le sens des textes sumériens a été modifié, tronqué, altéré, changé.
Pour toutes les personnes ouverte d'esprit ce livre est très bien documenté.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2009
Ce livre est à lire après "le lost book of Enki" car il dénonce sur base réelle et prouvée que nous vivons une imposture religieuse depuis quelques milliers d'années
Un livre dérangeant qui s'oppose aux pouvoirs religieux (et politiques) en place dans le monde
Aussi vous n'en entendrez pas ou peu parler
En fait si vous voulez en savoir davantage sur votre histoire d'etre humain, la vraie, vous devez chercher car on ne vous apportera rien sur un plateau, les informations véhiculées par les médias et autres, ne sont que manipulation pour nous garder sous controle sur le chemin politiquement et religieusement correct
La vérité est ailleurs !!
88 commentaires| 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2014
Deux étoiles au lieu d'une parce que:
- On découvre des textes sumériens
- Quelques parallèles avec la Genèse peuvent être relevés. Les deux textes viennent bien de la même région et me semblent effectivement avoir une imagerie commune
- Ce livre donne au moins une idée de la personnalité de son auteur, et rien que pour cela, il vaut le détour!

Cela étant dit,

L'auteur défend la thèse selon laquelle l'auteur de la Genèse aurait plagié un mythe sumérien, puis l'aurait détourné dans le but de soumettre les femmes, puis les hommes de la terre entière. Tout cela à cause de sa frustration.

Son raisonnement se déroule comme suit:
- Rapprochements hasardeux entre les deux mythes pour prouver le plagiat (ex: le méchant serpent reprendrait à la fois un méchant conseiller, un gentil renard, et un gentil serpent d'un autre texte sumérien... et pourquoi pas n'importe quel personnage secondaire de n'importe quel mythe tant qu'on y est);
- Inventaire des différences (fatalement nombreuses) pour prouver le détournement;
- Conclusion sur la frustration du scribe hébreu;
- Conclusion bis sur le fait que l'histoire vraie est le mythe sumérien, et la Genèse... un mythe!?!!?? (scoop)

Il faudrait savoir si Pierre Jovanovic reproche à l'auteur du mythe de la Genèse de tout faire pareil ou de tout faire vraiment complètement différemment.

Le tout présenté avec le ton: "vous voyez bien?... c'est évident!!!"... ben non, justement.

Ah, j'oubliais, si je ne vois pas, c'est probablement parce que que je défends un système manipulateur et oppressif pour mes propres intérêts, ou que je m'auto-censure pour ne pas attaquer la doxa.

Personnellement, outre le fait que je trouve une réelle puissance à ce mythe du pécher originel, j'admets tout à fait qu'on lui trouve un aspect culpabilisant et qu'on l'impute à un auteur frustré. Nul besoin d'ailleurs de sortir l'accusation de plagiat pour cela. J'aurais aussi très bien admis que le mythe d'origine n'ait pas été hébraïque mais sumérien, voir j'aurais trouvé cela fascinant. Mais là, je dois dire que je suis déçue par un raisonnement aussi peu convaincant, et absolument abasourdie par un tel manque de rigueur intellectuelle.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2008
Excellent début pour quiconque croit que les religions sont une réponse au devenir de l'Humanité. Le ton de l'auteur est celui d'un homme qui se découvre trompé par une épouse infidèle, la colère, l'envie de jeter à terre les vieilles idoles, de déchirer le voile, de manière un peu adolescente, mais l'adolescence a du bon.Remonter à la source, voilà l'itinéraire, et la source est cachée, car l'Humanité a cela de féroce, qu'elle aime son esclavage. Combien de documents anciens sont tenus cachés aux yeux des masses? Mieux encore, combien de documents très connus tels que les Manuscrits de la Mer Morte, sont soustrait à la traduction et dévoilé pour 5% de leurs immenses savoirs?
Cherchez et voyez combien il est difficile d'accéder à ces textes vieux comme mes robes tellement leur sagesse est infiniment libératrice!
Ce que vous ne savez pas, a été délibérérement oté à votre vu.
Bonne lecture.
11 commentaire| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2016
Après avoir lu ce livre , on se pose des tas de questions .

Un plaisir de le lire .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2010
Ce livre aurait été nettement plus appréciable si son auteur, Pierre Jovanovic, ne s'imaginait pas en armure, tel un chevalier païen parti à l'assaut de la forteresse du Vatican. En langage moderne, on appelle cela « tirer sur l'ambulance » : la haine qui l'habite et le fait vitupérer à longueur de pages contre le dogme du pêché originel abuse de la patience du lecteur qui aimerait moins de verdeur et plus de recul. D'autant que notre auteur aurait été bien inspiré de mieux se renseigner sur un dogme qu'il croit comprendre ; il ignore notamment le fait ' ce qui n'est pas mince ' que le baptême efface le dit pêché. Ce n'est pas rien ! De plus, le christianisme oriental l'ignore, comme le Judaïsme et l'Islam, là encore contrairement à ce qu'il dit.

Il lui appartient néanmoins ' et c'est tout l'intérêt du présent ouvrage ' d'avoir décelé dans la tablette sumérienne de Enki & Ninhursag (antérieure de 1500 ans à l'invention de l'écriture hébraïque), un postulat rappelant étrangement la Chute d'Adam et Eve dans la Bible. Mais parler de plagiat, accuser les rédacteurs de la Bible d'avoir plagié le texte sumérien tient d'une affirmation anachronique.

On sait en tout cas que l'Ancien Testament est tributaire de Sumer pour l'origine de ses mythes et les présentes traductions de Enki & Ninhursag permettent de le vérifier une fois de plus . Ainsi a-t-on le droit à un récit à forte connotation sexuelle présentant une vision totalement inversée de la consommation du « fruit défendu ».

Les étudiants en science biblique et les amateurs d'archéologie se régaleront à la découverte des traductions proposées. Il est fort instructif de lire ce genre de comparaison, quand bien même on se refuse à en tirer les conclusions de Jovanovic. En effet, en précisant l'origine du mythe d'Eden, le théologien ou le libre penseur acquiert les moyens de penser avec encore plus d'acuité la singularité si particulière de la Genèse dont le texte emprunte certes à Enki & Ninhursag mais s'en éloigne et même s'y oppose avec une volonté farouche. Contre le pan-sexualisme sumérien, la rigueur et la froideur monothéiste. Faut-il pour autant parler de trahison comme le fait Jovanovic ? Le lecteur en sera seul juge.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)