Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
152
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 novembre 2008
Les hasards nous réservent de ces surprises...
Ce livre, acheté sans préméditation, juste pour combler mes envies de lecture m'a totalement envoutée.
Happée par l'histoire, j'en suis ressortie pantelante, grisée et pleine d'un bonheur de lecture qui n'est que trop rare.
Nous assistons à la naissance d'une grande romancière.
0Commentaire| 51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2008
Ce livre rassemble tout ce qu'on peut attendre d'un roman : d'abord une histoire, avec un développement, des péripétie, un vraie fin (bref, les ingrédients qui manquent souvent à la littérature française qui ne parle d'égos malades), ensuite une écriture d'une délicatesse, d'une sensibilité inouïes, enfin un univers qui se met très vite en place et qui n'appartient qu'à l'auteure - mélange de magie et de réel.
On a du mal à croire qu'il s'agit d'un premier roman.
On a aussi du mal à se dire qu'on a terminé le livre, qu'on n'a pas la chance de ne pas l'avoir encore lu.
0Commentaire| 58 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2009
Si vous espérez du tangible et du rationnel, passez-votre chemin! Si vous cherchez du fantastique et des effets "fantasy", vous serez également déçus. Le surnaturel, s'inscrit ici subtilement, dans le quotidien de ces vies de femmes. Il s'agit plutôt de synchronicité, d'intuition, d'inspiration et de dons féminins. Certes nous assistons à des petits "miracles" dont on ne sait d'ailleurs parfois s'ils ne tiennent pas plutôt de la malédiction que de la bénédiction et qui ne sont pas sans rappeler -je ne suis pas la première à relever- certains auteurs Sud-américains et en particulier G. Garcia Marquez: Cent ans de solitude,L'incroyable et triste histoire de la candide Erendira et de sa grand-mère diabolique.

Certains n'ont pas retrouvé de fil rouge? Étrange! Car ce livre en est... cousu. Le plus important est sans doute la mise en scène du féminin, dans sa forme archétypale, puissante: la mère, la louve, la femme sauvage, la passeuse de vie, la détentrice de secrets, la marcheuse, celle qui transmet... dans l'esprit du travail de Clarissa Pinkola Estés et de son Femmes qui courent avec les loups.

Mais il ne s'agit pas non plus d'héroïnes magnifiques. Comme nous toutes/tous, ces mères, ces filles doivent composer avec les aléas de leurs vies, la brutalité des hommes, leur folie, leur bon vouloir, leur amour aussi. Si bien que la seule liberté à prendre reste celle du départ et de l'errance. Un cheminement douloureux et merveilleux, suspendu entre la vie et l'anéantissement, l'amour et le déchaînement des plus bas instincts, la folie et le discernement inspiré. Un fragile équilibre que C. Martinez a su trouver à la perfection dans ce récit poignant, puissant, lancinant et d'une grande beauté dont la lecture m'a transportée. Un premier roman absolument accompli dans lequel l'auteur a insufflé, j'en suis certaine, un peu de son âme.
44 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Difficile de résumer un tel livre tellement la magie est présente dans ses lignes.

« Me voilà donc attablée, face à mon écriture nocturne, et je sais que cette écriture noircira le temps qu'il me reste, que j'éclipserai ce grand soleil de papier dans un crissement de plume. L'encre m'est venue quand il n'y a plus eu de larmes. Plus rien d'autre à pleurer. Plus rien à espérer que le bout du cahier. Plus rien à vivre que ces nuits de papier dans une cuisine. »

Dans un souffle chaud et lyrique, par la voix de cette jeune fille, nous sommes transportés au fin fond de l'Espagne sur les traces de sa mère, Fransquita Carasco, une couturière aux mains d'or. Elle nous conte comment cette femme a été jouée et perdue par un mari lors d'un combat de coqs, et qui, poussée à l'adultère, a dû s'enfuir du village où elle ne pouvait plus rester en poussant à bout de bras une charrette sur laquelle se sont entassés ses quatre enfants.

Ce roman aux allures de conte, servi par une écriture puissante et élégiaque, est tout bonnement magnifique. De fil en aiguille, avec autant de grâce et de minutie que les lignes colorées qui jaillissent des étoffes brodées par cette magicienne, la plume de Carole Martinez nous ensorcelle en nous plongeant dans un univers de traditions mystiques où surviennent des évènements extraordinaires. Voilà un livre que je vous convie à découvrir de toute urgence !
0Commentaire| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2010
Un premier roman magistral, incontournable, un petit bijou de la littérature espagnole, voire de la littérature tout court, des romans comme on voudrait en lire plus souvent et qui deviennent si rares qu'on les conserve près de soi comme des joyaux précieux. Carole Martinez nous livre ici une lignée de femme qui se transmet une boîte de mère à fille, de générations en générations, une boîte dont chacune d'entre elle tire un secret unique, un don, une boîte qui tient les cœurs ensemble, des bobines de fils qui cousent les cœurs, mais à quel prix... et comment démêler le fil ? Un livre où se mélange poésie, conte, dans un pays qui est l'Andalousie, une longue dérive de l'Espagne à la Médina...
En tant que lectrice insatiable, j'ai trouvé ici une totale satisfaction, on ne ressort pas de ce livre, il nous laisse des marques, il nous poursuit, il continue de vivre, vibre et résonne en nous. On a traversé tant de pays, de vies, de siècles, on a foulé tant de terres sous nos pieds, habité tant de corps. Et de ce roman, on revient le corps peuplé de tous ces personnages, de toutes ces femmes et les pieds meurtris, abîmés, le souffle court, haletant, d'un long et éprouvant voyage. La lecture de ce livre ne fait pas que traverser nos corps, elle s'y inscrit.

Comment peut-on démêler le fil quand on a une mère couturière, douée d'un incroyable don, presque magicienne, qui ne sait faire qu'une chose, coudre ou bien recoudre les hommes et les femmes entre eux, mais par-là aussi, coudre les enfants et les génération à venir, comment peut-on vivre alors ? Quand sa propre vie n'est finalement autre que l'histoire de sa propre mère racontée perpétuellement et inlassablement par une sœur dont le talent est d'être conteuse, et qui nous dit l'histoire de cette femme, de cette mère couturière... qui "tient" les gens entre eux, les emprisonne : les hommes, les femmes, les enfants.

Magnifique.
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2007
indescriptible mélange de poésie, de voyage et de merveilleux. Un monde où magie et maléfice écrivent encore la trame secrète des destins.Une couturière dont l'habilité oscille entre don et malédiction, vous coud son histoire tragique au coeur.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2012
Mon dernier livre de l'année, et celui qui m'aura le plus marquée. J'ai beaucoup lu l'adjectif "envoûtant" dans les commentaires, et je trouve que ce mot décrit tout à fait bien le sentiment que j'ai ressenti à la lecture. J'avais lu grâce à un cercle de lecture "du domaine des murmures" qui m'avait déjà bien plu.

Je rapprocherais "le coeur cousu" de "cent ans de solitude" de Garcia Marques. Un livre-fleuve avec des personnages hors du commun. Une histoire ancrée dans la réalité mais avec quelques moments d'entre deux mondes.

Splendide... et quelle belle écriture ! Ras-le-bol des bouquins dont le style ne s'élève pas au dessus-des pâquerettes. Carole Martinez a une plume d'une fabuleuse richesse et j'attends avec impatience son prochain livre !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je connaissais déjà Carole Martinez avec le Domaine des Murmures, mais j'avoue avoir largement préféré Le cœur cousu. Ce roman relate une mythologie familiale centrée sur une figure maternelle mystérieuse et une boite "magique" transmise de mère en fille. Très proche du réalisme magique de Garcia Marques, cet ouvrage est envoûtant! La mère coûturière et ses enfants, tous doués diversement de qualités hors normes, vivent une sorte d'épopée familiale, de voyage initiatique avec des épreuves où l'on croise des sage-femmes, un ogre, un révolutionnaire, un meunier mort... Chaque rencontre est riche d'enseignements et de mystère. Une plongée dans un récit riche et esthétique, écrit dans un style riche et fluide... Un régal!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2009
C'est la valse du conte, de la fable, du fantastique, des mythes, et quelle valse ! Une écriture merveilleusement enrobée de soieries rares et précieuses, un récit fougueux et piquant comme une aiguille, qui nous entraine dans le tourbillon des chairs, du sang. Un patchwork de surprises au fil de ces 440 pages de délectation.
Destins magiques, destins tragiques, transmission des secrets, dons qui se concèdent de mère en fille, de sœur en sœur, pour leur offrir la liberté et qui pourtant les rendent esclaves d'elles-mêmes et de leurs ancêtres, de la pesanteur de leur généalogie, du poids des non-dits, des sacrifices. L'amour, la douleur, la passion, la peur, la violence, la poésie, on est chaviré, bousculé, chaque personnage nous donne le tournis, une densité qui nous laisse le souffle court que d'avoir partagé ces infortunes, tout cela bien sur nous berce dans le monde de la métaphore fascinante qu'est la quête de la féminité.
Un premier roman dites-vous ? Un coup de poing magistral, d'une grande intelligence, et d'une puissance tout aussi éminente, une épopée comme GAUDE sait le faire, transcendée par la transmission filiale d'une famille envoutante. Un roman tout à la fois baigné de soleil et teinté d'une obscurité magique. Ce livre est un écrin joliment cousu avec minutie, brodé de simplicité et de symboles universels, dans le don mystérieux des mots.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La présentation de l'éditeur est très juste ! c'est un roman foisonnant dans lequel Soledad, la benjamine, raconte son histoire, celle de ses soeurs et celle de sa mère, dont le don magique pour la couture oscille entre don et malédiction.

Le style de Carole Martinez est chaud et poétique, le rythme tel que vous aurez toujours envie d'aller quelques pages plus loin encore avant de faire une pause... je l'ai dévoré en deux heures, en le refermant, le regret d'avoir déjà fini, et un peu de désorientation aussi : où suis-je exactement ? Ici ou bien dans le grand Sud espagnol, ou en Afrique du Nord...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus