undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
16
3,0 sur 5 étoiles
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
« La salle d’attente puait comme toutes les salles d’attente d’Union Soviétique, bien que ce pays eut cessé d’exister. Cela sentait le vêtement crasseux, la nourriture de m***, le pourri et l’aigre, la pisse de clodo et la sueur pénétrante des Méridionales. »

« L’avenir appartient à toutes sortes de Taliban, de Turcs, il suffit de voir comment ils bourrent la gueule aux Kurdes, à toute cette foule déplaisante, sauvage et incompréhensible aux yeux des Européens, de personnages suspects. L’Europe est crevée, elle est épuisée et ne se reconnaît plus, à telle enseigne que les filles dernier cri de la rue du Petit-Musc lancent en vain des œillades. »

C’est l’histoire d’un type qui semble au bout du rouleau : prisonnier politique, il est enfermé dans une geôle russe, il fait le point sur sa vie, et il se remémore des anecdotes récentes ou anciennes sur sa vie, qu’il relie d’une façon un peu artificielle à la présence d’eau sur les lieux, et qu’il décrit avec une assez large dose d’auto-satisfaction, peut-être nécessaire dans ses conditions présentes. Malheureusement pour ses lecteurs, ceux qui l’ont adoré quand il publiait de petits bouquins implacables et impeccables de concision, puis qui l’ont mis au placard, un peu interloqués et dépités, en apprenant, atterrés, ses frasques avec les Serbes pendant le conflit de 1992, malheureusement pour nous, donc, Limonov se raconte, en fin de compte, largement moins bien que ne l’a fait Emmanuel Carrère dans son extraordinaire [...]
Comme il le dit lui-même, on peut prendre son livre par n’importe quel bout, une saynète ici ou là, et qu’on choisisse cette solution ou la plus classique succession des pages, on se retrouve face à un fatras décousu, assez peu salubre, et malheureusement souvent gonflant, même si l’on retrouve de temps à autres quelques phrases bien troussées qui nous font nous remémorer le Limonov de jadis. Le livre de l’eau, finalement, m’a semblé être surtout un livre qui prend l’eau, le naufrage d’un loser même pas magnifique, qui accumule conneries, mesquineries, et non-événements, fait tous les mauvais choix possibles, n’en sort aucunement grandi, et raconte ses errances insensées — au sens premier du terme — assez logiquement, c’est à dire sans méthode ni finalité, sans queue ni tête, sans intérêt.

J’ai adoré le Limonov de jadis, loufoque, culotté, crevant la faim mais s’en tirant toujours avec une pirouette, et j’espérais pas mal de ce retour ; manque de bol, le Limonov présent, qui se vante de coucher avec des filles de 16 ans ou précise que quand il frappe sa femme il y a « du sang jusque sur les rideaux » ne me fait plus rire, et tant pis si ça semble trop « politiquement correct » à certains.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Publié en Russie, il y a douze ans, le Livre de l'eau était jusqu'à aujourd'hui inédit en France, malgré la notoriété de l'auteur qui n'a cessé de croitre à la suite de la biographie que lui a consacré Emmanuel Carrère en 2011. Avec son air de David Lynch mi punk mi clochard céleste, l'écrivain sulfureusement nationaliste et érotomane a profité de ces 3 années passées à la prison de Lefortovo pour narrer sa vie au fil des grands plongeons qu'il à fait aux 4 coins de la planète, de préférence dans des zones de guerres.

Dénouer le vrai du faux, le romanesque de la vantardise pure et simple, essayer d'y trouver un ordonnancement logique serait peine perdu, tout autant que d'essayer de percer à jour la personnalité complexe. Peut être un peu déstabilisé au début par la prose de ce sale type, on est rapidement pris dans un tourbillon d'alcool, de violence, de sexe et de poésie comme seuls les russes savent en faire, happé par la folie d'une vie ou les mensonges sont à peine plus gros que la réalité.

Certains en auront probablement la nausée, qu'ils soient ici rassurés, un nouveau Marc Levy ou Guillaume Mussot ne saurait tarder.

CREW.KOOS
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Quoiqu’on en dise, ce livre ne laisse pas indifférent, toujours glauque et sale. Ceci dit, l’écrivain prisonnier entre 2001 et 2003, période pendant laquelle il écrivit 8 livres dont celui-ci, a réellement perdu de sa superbe. Le récit en prend un coup, l’organisation n’a plus de forme, on s’y perd assez logiquement et l’intérêt se tarit somme toute assez rapidement. J’ai abandonné avant le dénouement tant les répétitions de style et de trames noires m’ont lassé. Je crois que je n’avais nulle envie d’en apprendre plus finalement.

La messe est dite et je passe mon chemin.

Chris Alyde (sur Amazon.fr)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 16 septembre 2014
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Voilà un projet original: raconter des épisodes de sa vie, en prenant comme fil rouge l'élément liquide, mer, océan, rivière.. On n'est jamais très loin de l'eau dans une vie aventureuse.
Limonov raconte donc, dans le désordre, des passages de sa vie, en France, en Abkhazie, à Moscou, aux Etats-Unis etc. A chaque fois, il vit quelque chose "sur le fil", à la marge. Presque à chaque fois il y a une jolie femme dans le décor. Le ton est toujours le même, assez énervant pour le lecteur, car Limonov décrit sa vie avec complaisance. On ne sait jamais quelle est la part du réel ou du fantasmé dans ses aventures planétaires. Au bout d'un moment cependant, je ne me suis plus intéressé de savoir s'il racontait la vérité ou non. Le fait est qu'il raconte bien, avec un style certain, une légèreté nonchalante, qui en fait un dandy des temps moderne. On n'aime ou pas, je pense que ces histoires peuvent plaire autant qu'irriter.
Malgré (ou à cause de?) ce coté auto-centré, cette littérature a un charme, très russe, et romantique. A noter que Limonov déplore le manque d'énergie des occidentaux. Il écrit, en parlant de nous, français et occidentaux: "La vie les a quittés. L'avenir appartient à toutes sortes de Taliban, de Turcs.." Enervant, non?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Premier livre que je lis de Limonov mis en lumière par Emmanuel Carrere. Mon avis est mitigé .le fil conducteur c'est l'eau et heureusement car il n'y a pas vraiment de fil conducteur entre ces chapitres jetés dans le désordre et qui déroutent un peu le lecteur. Des le prologue le lecteur est averti sur la dualité des intérêts de l'auteur :il joue les Casanova tout en envisageant une carrière de soldat et de révolutionnaire.
Une fois ces deux orientations assimilées ,on peut aborder ce livre tout en appréciant le style de l'auteur qui écrit de sa prison et qui nous fait voyager de la Russie a la France en passant par l'Ukraine, la Serbie .Son autosatisfaction parfois outrancière pese parfois.mais ses pensées sont vraiment intéressantes et emportent le lecteur au fond de l'âme d'un russe original,rebelle et génial .
Ce qui m'a gêné c'est qu'il n'y a pas vraiment d'histoire. A lire cependant pour découvrir une vie bien remplie d'un russe hors du commun. Notons aussi la qualité de la traduction.
33 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2014
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'avoue mon ignorance : je ne connaissais pas Edward Limonov.
J'ai donc abordé ce livre sans arrière-pensée, dans l'ordre ... puis j'ai filé vers la table des matières et je me suis laissé voguer au gré des ports, des fleuves ou des villes que je connaissais où dont les noms me faisaient rêver, avec quelques incursions dans divers saunas !
Cet homme, content de lui, a un style riche et cru qui m'a plu. Sa façon directe d'évoquer la sexualité me convient par sa force et sa volonté provocatrice. Machiste ? peut-être mais dans les jeux du désir et du plaisir, cet homme considère les femmes avec la même attitude que ses partenaires ou adversaires des diverses guerres qu'il nous fait partager.
L'idée que ce livre a été écrit en prison ajoute - que ce soit la vérité ou un argument commercial - une vraie force supplémentaire.
Je vais donc me procurer la biographie de cet homme singulier écrite par Emmanuel Carrère, avant de choisir un autre livre de Monsieur Limonov.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'ai été attirée par la présentation du roman et par l'idée que je m'en faisait. Grossière erreur. Je n'ai limite pas envie de le commenter. Je n'ai pas adhéré.
L'idée d'écrire ses mémoires par le biais de toutes les eaux rencontrées au cours de sa vie me séduisait. J'y voyais une originalité, un souffle nouveau. Passer par le cours des mers, des fleuves, des lacs, passer par les eaux stagnantes des hammams...cela évoquait le bruissement de l'eau, la vie, la vivacité. Le temps passe et s'écoule comme de l'eau.
Ce que j'ai trouvé dans ce livre ne m'a pas séduite.
Si l'auteur résume sa vie ainsi: "Pour résumer simplement mon existence, il n'y a eu que les fusils d'assaut et ma semence dans les orifices de mes femelles adorées.", cela peut aussi résumer le livre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'avais beaucoup aimé le livre d'Emmanuel Carrère sur Limonov découvrant un personnage qu'on pouvait aimer et ďétester tour à tour. Là, ce sont les propres mots de Limonov. Il se livre et se délivre avec lucidité, parlant de ses jeux de rôle pour se construire une vie passionnante. Une occasion de de découvrir ce rebelle en quête de reconnaissance même s'il reste désabusé devant les honneurs. Reste cette résistance comme instinct de survie et contre l'ennui. Une belle écriture oú la vie s'écoule comme de l'eau, vive ou dormante ou tempêtueuse....A lire absolument puor compléter le "Limonov" de Carrère et s'approcher au plus près de cet artiste de la vie en révolte
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Je ne connaissais pas Edward Limonov avant d'avoir lu ce livre. Ses mémoires qu'il énumère au gré des mers, lacs, etc.
Tous les points d'eau sont pour lui un souvenir de chair, de guerre... Les paroles écrites peuvent être crus.

Je n'ai pas accroché pendant tout le livre, le style étant différent de mes lectures habituelles.
Une de ses phrases résume très bien le livre dans son ensemble : "Pour résumer simplement mon existence, il n'y a eu que des fusils d'assaut et ma semence dans les orifices de mes femelles adorées"

Je suis, pour ma part, restée entre deux eaux.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2014
Enfin un nouveau livre d'Edward Limonov, inédit en français ! Le Livre de l'eau constitue à lui seul une synthèse de toute l'œuvre du plus grand écrivain russe vivant. Il retraverse tous les épisodes marquants de cette existence tumultueuse en organisant son récit autour du thème de l'eau (océans, mers, fleuves, lacs, fontaines à travers le monde…). Il brouille la chronologie, mais cela n'en donne qu'une force supplémentaire à cette vie qui apparaît ainsi dans toute sa cohérence. Écrit dans la solitude d'une cellule de prison, ce témoignage rappelle les heures heureuses de son destin : Limonov est apaisé, poétique, inspiré. Il n'en garde pas moins sa rage et son ardeur. Si la guerre et les femmes auront été les grandes affaires de sa vie, il sait magnifier ses anecdotes qu'il s'agisse de son enfance en Ukraine, de son séjour new-yorkais, de sa vie à Paris, de ses engagements dans l'ex-Yougoslavie ou en Russie. Le style est sobre, efficace. On voit que l'auteur a du métier. Il ne saurait se perdre dans des digressions. Aussi russe soit-il, Limonov est un écrivain international, un citoyen du monde, pour reprendre la belle formule de Goethe. Assurément cette autobiographie éclatée s'impose comme un des grands livres russes du début du XXIe siècle. Voilà une écriture et un discours qui nous tirent de notre léthargie dans une époque plus qu'incertaine.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,50 €
20,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)