Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



le 25 novembre 2016
Entrez dans le monde de l'illusion, de la barbarie comme dans un songe. L'ère stalinienne décrite par un auteur de génie.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 8 novembre 2017
Non seulement le livre est sublime mais encore il a été livré dans les délais, en très bon état pour du seconde main. Je suis donc très satisfaite de ma commande.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 3 avril 2013
Mikhaïl Boulgakov est mon écrivain russe préféré et selon moi, le roman "Le maître et Marguerite", cela est le meilleur roman de cet auteur. Ce roman est très intéressant, extraordinaire et fantastique, mais, en même temps, il a un sens philosophique.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 19 novembre 2007
tout simplement remarquable! Boulgakov nous sert un met fantastique qui doit faire palir de honte nos bien pales auteurs. Sans compter la censure ce livre qui date des années sombres de l'URSS, ce qui rajoute un parrallélisme à cette quete , a été censuré et recherché pour l'interdire. Les dirigeants de l'époque ne se sont pas trompés en poursuivant sans relache cet auteur génial. on ne peut qu'encourager les éventuels lecteurs à poursuivre leurs découvertes , bien que certains livres soient d'approche plus ardue
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE50 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 18 mars 2015
« Le Maître et Marguerite », écrit dans les années 1930 par Mikhaïl Boulgakov est un roman, aussi génial qu'inclassable, qui propose à la fois une satire de la société soviétique stalinienne qu'une réflexion très complexe sur la nature du bien et du mal.

Comme l'évoque la préface, les mots des P. Viazemsky parlant de Gogol, peuvent s’appliquer à Boulgakov : « Il avait l’esprit d’un moine affligé et la plume d’Aristophane… ». Le texte du « Le Maître et Marguerite », sur un sujet grave, parvient en effet à associer une très subtile ironie et beaucoup de traits d'humour. L'histoire en elle-même, qui mêle deux lieux et deux époques – Moscou des années 1930, à la veille de Pâques, et Jérusalem lors du procès et de la Crucifixion du Christ – est très difficile à résumer, voire même à interpréter. La première partie met en scène l'irruption à Moscou du Diable, sous les traits de l'énigmatique Woland, et de plusieurs de ses acolytes, dont un énorme et sarcastique chat noir. Cette improbable petite bande sème un désordre total dans les milieux intellectuels officiels de Moscou. Cette intrusion fantastique et surréaliste culmine par une représentation de magie noire au théâtre des Variétés qui laisse éclater l'orgueil et la suffisance des apparatchiks du régime soviétique. Dans une société obnubilée par le matérialisme et la raison, Woland répond à sa manière à la propagande athéiste du régime. Parallèlement, « Le Maître et Marguerite » raconte en contre-point une version étonnante de la rencontre en Pilate et Jésus à Jérusalem, établissant des parallèles complexes entre deux mondes et deux époques. Le lecteur comprendra plus tard qu'il s'agit des pages du roman qu'un auteur en rupture de ban avec le régime soviétique a écrit sur Ponce Pilate et sa culpabilité envers le sort de Jésus. Le Maître, car s'est ainsi que se fait appeler cet auteur, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique. La femme qui l'aime passionnément, la belle Marguerite, le croit mort, jusqu'à ce que, dans la seconde partie du roman, elle croise à son tour Woland et son équipe. L'intensité du livre culmine sans doute avec les pages consacrées au Bal de la pleine Lune, pour lequel Woland embauche Marguerite comme maîtresse de maison avec la promesse de lui faire retrouver le Maître…

Rêves, réalité, parabole sur la lutte intérieure à chacun entre le bien et le mal s'entremêlent sans cesse au fils de chapitres haletants dont le point commun est de pointer toutes les formes de lâcheté comme les plus graves des défauts : « La vie réelle se transforme en vision, la pensée quitte la vie de tous les jours, la rejette avec la force de sa fantaisie et combat le mal triomphant. ». Pour toute ces raisons « Le Maître et Marguerite » est incontestablement un chef d'œuvre absolu de la littérature russe du XXe siècle.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 12 août 2014
Plus de 80 ans après son écriture - 40 depuis sa parution - le chef-d'oeuvre de Boulgakov n'a pas pris une ride. Le plus grand roman russe moderne, tout simplement ! Un livre ivre d'orages et de folie sous les tristes cieux staliniens, dans un Moscou en proie à l'épuration, à la censure... et bientôt aux Furies, puissances réveillées par les hommes dans une époque troublée. L'écrivain maudit nous convie un bal étrange où se croisent le Diable, Béhémoth (sous les traits d'un gros matou), Ponce Pilate, Jésus et Judas... on y assiste à des décapitations burlesques et des incendies en forme de feu d'artifice... et un amour fou entre un autre écrivain maudit - double de l'auteur - et "la plus belle femme du monde", merveille de dévouement qui se transformera en sorcière le temps d'une nuit mémorable au bal de Satan. C'est un roman méchamment bigarré, profondément tenaillé de l'intérieur comme toute litérature russe respectable, et qui parle d'amour et de morale, de chaos et de rédemption.

Après Boulgakov, jamais le Diable nous a paru si sympathique, ni nécessaire.
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 26 mars 2009
Bonjour à tous,

Ce livre est fabuleux et figure dans ma liste de favoris.

Disons le tout de suite, la lecture en est ardue, peut-être est-ce dû à la traduction.

Mais il emporte le lecteur dans une suite interminable d'évènements saisissants, de situations soit loufoques soit terribles, autour de personnages dépeints toujours avec justesse.

Satan visite le monde et prend toutes les formes du caractère humain. Séduisant, effrayant, il change et modèle le monde à sa façon.

Ce livre est à classer dans les fantastiques, mais aussi dans les romans classiques, dans les romans d'aventure, dans tous les compartiments que vous voudrez, peu importe, c'est un livre qu'il faut avoir lu pour qui veut connaître la littérature du XXè siècle mais aussi la littérature russe.

Ciao Tutti

Cécile
8 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 4 avril 2011
J'aime quand Jésus dit à Ponce Pilate que c'est un bon homme et Ponce Pilate lui fait donner des coups de fouets...Et l'autre, il recommence !!!

Sinon une critique acerbe sur la science et l'histoire (ou bien peut-être la science-historique -- au même titre que Arcadia (Tom Stoppard) mais Boulgakov a un talent inimitable. Donc une critique plaisante de la société russe mais surtout des humains, de leur mauvaise interprétations des événements.

Même s'il faut désanimaliser les personnages, le plus grand plaisir vient d'une lecture superficielle.

Dans mon édition, je n'ai jamais lu les notes donc elles ne sont pas nécessaires.

Les Russes étaient mais écrivains préférés : l'art de décrire sans être ennuyeux.

Peut-être pas un livre pour tout le monde, mais l'un des meilleurs au monde !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 1 décembre 2010
Magnifique, fantastique, burlesque, terrible, russe, libre, politique, philosophique,...les adjectifs ne manquent pas pour qualifier « Le Maître et Marguerite ». Ce roman est une douloureuse histoire de création littéraire sous l'oppression (la fiction rejoint la réalité puisque Boulgakov écrit au temps de l'URSS et de Staline), un roman fantastique que le diable et ses acolytes font osciller entre humour et horreur et une magnifique histoire d'amour. Le style est à la fois flamboyant et exigeant. C'est un livre qui gardera toujours sa place dans ma bibliothèque.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 juin 2010
Je m'attendais a un livre original et un peu dejante au vu des nombreux commentaires elogieux...quelle deception malheureusement!
En general, au bout de la 1ere page je sais deja si je vais adorer ou pas, si j'accroche. La le debut est un peu lent et on s'emmele les pinceaux dans les personnages et les notes longues et frequentes de bas de page.
C'etait tellement fastidieux que je me suis redonne une 2eme chance et ai recommence la lecture du livre, sans lire les notes cette fois-ci...
Malheureusement, malgre l'histoire qui paraissait prometteuse, je n'ai vraiment pas accroche au style d'ecriture, n'ai pas reussi a m'en sortir avec les personnages et apres m'etre rendue compte que soit je relisai la meme page sans savoir ce que je lisais soit je survolais les pages pour avancer...j'ai finalement decide d'arreter la lecture apres environ un tiers du livre. Trop penible tous ces sous-entendu et connotations avec notes de pied de page, on a l'impression de regarder un tableau dans un musee et au lieu d'en profiter, on doit se coltiner les commentaires explicatifs parce que sinon on perd la moitie des trucs...trop lourd pour moi.

Je lis beaucoup et de tout, et c'est seulement le 2eme livre que j'ai prefere laisser tomber. Je continuerai donc la litterature russe avec autre chose!
8 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Le Maître et Marguerite
9,00 €
Morphine
2,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici