undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
35
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 mars 2003
La vision que nous donne l’auteur de l’Ukraine est à la fois anarchique et chaleureuse, donne envie de découvrir Kiev, à travers le regard du personnage principal qui se retrouve embringuer involontairement dans de sombres histoires mafieuses, à cause de l’écriture de rubriques nécrologiques « pré-mortem ».
Mais l’originalité du livre tient en son personnage qui, dans un soucis de protection qui semble au départ être de la naïveté, ne mène pas son enquête, il continue sa petite vie, avec son pingouin dépressif (son miroir), prend les choses comme elles viennent, tente de se construire un avenir sans y croire vraiment, et fait des rencontres qui ne sont pas sans laisser de traces...
Et tout cela empreint d’une écriture fluide et pleine d’humour qui fait de la lecture de ce roman un plaisir rare !
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2006
Vous aimez les pingouins, vous allez adorer ce roman! Cela se dévore... Les situations sont assez démentielles: un personnage écrivant des nécrologies par anticipation se retrouve embarqué dans des histoires impossibles. Attention, vous allez finir par vous attacher à son pingouin, un animal dépressif et maladif qui a trop chaud à Kiev... Pensez donc, pour lui, c'est presque les tropiques ici!
L'auteur sait en plus nimber son récit d'un certain sourire qui achèvera de convaincre les lecteurs. A découvrir absolument!
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2014
Cet ouvrage narre les aventures rocambolesques de Victor, journaliste au chômage et de Micha son pingouin rescapé du Zoo de Kiev, double dépressif de ce dernier. La situation de Victor et de Micha s'améliore au fur et à mesure du nombre de nécrologies de personnalité que Victor se met à écrire pour les "Nouvelles de la capitale" (Stolichnaïa). A raison de 300 dollars par mois, Victor voit tout d'abord l'affaire d'un bon oeil, jusqu'au moment où les fameuses personnalités se mettent à tomber comme des mouches. S'ensuivent des rebondissements à tout va, de nouvelles rencontres (Sonia une fillette et Nina, future compagne de Victor), de la paranoïa, des morts, une transplantation animalière jusqu'au dénouement totalement burlesque. Dépressifs chroniques, ce livre n'est pas pour vous. Pour les autres, laissez vous tenter par un roman venue du froid, qui sent bon la vodka et le poisson.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un écrivain raté et un pingouin perdu dans un appartement. Une situation cocasse qui plairait à Quenau.

Cet écrivain raté gagne sa vie en écrivant des nécrologies de personnes vivantes et en promenant son pingouin à des enterrements. Une vision absurde qui plairait à Vian.

Au-delà de ces simples considérations littéraires, l'auteur nous entraîne dans une description cynique et mordante de la société ukrainienne après l'explosion du bloc communiste. Une société anarchique de règlements de compte. Et notre héros se trouve lui-même impliqué, contre son grès, au sein de cette anarchie.

Une écriture légère, pleine d'humour. Le roman est facile à lire, intriguant, original. A recommander.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2012
A travers ce petit roman très sympathique, Kourkov donne un bel aperçu de l'Ukraine post-soviétique. Corruption, mafia, petites combines, défaillance de l'état,vodka et patates, tout y est. Le plus drôle, c'est qu'il parvient à amener le lecteur à composer avec cette réalité, sans qu'il ne s'insurge plus que quelques secondes tant le personnage principal, Victor écrivain dépressif et son pingouin neurasthénique sont attachants. Pourtant, on assiste à tout un tas d'horreurs. L'intrigue se passe dans les années 95-96 et montre de manière subtile, la confusion qui règne dans le pays après son indépendance en 1991. C'est pas gagné pour les gens ordinaires comme Victor, et pourtant, il s'en sort.
Par ailleurs, la plume de Kourkov est à la fois très fluide et acérée. La lecture est jubilatoire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au départ, le seul signe distinctif de Viktor, célibataire, journaliste sans emploi et écrivain sans roman, c’est le pingouin Micha qu’il a adopté au zoo. Mais cet homme tristement ordinaire va se retrouver au cœur d’une affaire qui va très vite le dépasser. Un journal l’embauche pour écrire des nécrologies ou « petites croix » de personnes encore vivantes qui ne tardent finalement pas à décéder… Il se trouve alors tiraillé entre feindre d’ignorer cette situation inquiétante mais fort rémunératrice et y voir une menace réelle, en particulier pour lui-même. Mais profiter de la situation semble impossible et tout bonheur interdit, comme par contamination. Ainsi Viktor récupérera une enfant à laquelle il ne saura pas s’attacher, rencontrera une femme qu’il ne parviendra pas à aimer, trouvera un ami mais ne saura pas le garder et gagnera un argent qui n’améliorera rien. S’il y a une issue, elle ne pourra donc être que de secours.

« Le pingouin » est à la croisée des genres : roman noir qui a peu armé son antihéros face aux forces obscures de la mafia, roman absurde, où le rocambolesque et la dérision soulignent le désespoir d’une situation, et roman engagé qui présente une vision pessimiste mais malheureusement justifiée de l’Ukraine post-Union soviétique. L’entreprise d’Andreï Kourkov est ambitieuse et intéressante mais ce roman, contrairement à d’autres commentateurs, ne fait pas partie de mes coups de cœur de lecture non plus. A l’image de Micha, je crois qu’il y a quelque chose d’un peu trop neurasthénique et froid pour moi.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2015
Roman dont les protagonistes confinent à l'absurde, comme dans certains romans ou nouvelles russes. Le personnage principal , aux prises avec une situation qu'il ne maîtrise pas, est très attachant, ainsi que le pingouin Micha
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2006
Une histoire folle, à la mesure de la folie des années 90, tourmente post-soviétique. Du passé ayant été fait table rase (par le FMI, ironie de l'histoire), voici la survie de simples gens, dans un monde si soudainement passé de la chape de plomb à la jungle totale. L'image du secteur hospitalier est particulièrement saisissante...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2016
Ces aventures loufoques, burlesques, jubilatoires, mais profondes, d'un journaliste de Kiev, accompagné de son pingouin dépressif, ont rendu, à juste titre, l'auteur célèbre, puisque le livre a été traduit dans dans de très nombreuses langues. J'ai été séduit par sa profonde originalité, qui permet un regard narquois sur le monde post-soviétique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2014
Victor, la quarantaine, connaît une vie monotone ; il ne parvient pas à percer en tant qu’écrivain. Pourtant un jour on lui propose un boulot pour lequel il se sent à la hauteur : rédiger des nécrologies, des « petites croix » pour des personnalités qui ne sont pas encore passées de l’autre côté. Des morts étranges surviennent alors et concernent ces mêmes personnes. Lorsqu’il essaie d’en savoir plus, on lui dit de ne pas poser de question.
Phénomène original et non des moindres, Victor vit avec Micha, un pingouin dépressif pour lequel il a beaucoup d’affection et qui va lui rapporter un peu d’argent grâce à une étrange activité. D’autres personnages imprévus viennent remplir sa vie ; de belles et étonnantes rencontres comme celle de Pidpadily, Sonia, Nina qui vont pimenter son quotidien et bien plus encore !
Premier roman de Kourkov que je découvre, Le Pingouin est du genre burlesque et sort de l’ordinaire. On se retrouve plongé dans un univers kafkaïen où Victor tente de comprendre où il a mis les pieds sans y parvenir, dans une Ukraine post-soviétique où la corruption est légion et la mafia domine le pays. La fin m’a scotchée. Je suis tentée de lire la suite des Pingouins !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)