undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Achetez Kindle Paperwhite Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
46
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 octobre 2010
Ce thriller démarre sur les chapeaux de roues avec un court chapitre d'introduction qui nous emmène en 1942 dans un camp de concentration. En quelques lignes, l'auteur installe le récit et démarre l'action. Dès ce premier chapitre on remarque que le moindre acteur du roman, même si son rôle dans le récit est bref, possède une vie, une épaisseur tout à fait remarquable. Ce sera le cas tout le long du livre.
Puis nous sommes transportés de nos jours, à New York pour faire connaissance avec Jay Novacek, trader assez paumé qui va subir une incroyable succession d'événements qui va faire basculer sa vie. Il est impossible (et guère souhaitable) de raconter les incroyables péripéties et retournements de situations qui amènent cet homme alcoolique et passablement désespéré à se trouver totalement impliqué dans une effarante course poursuite accompagné d'Eytan Morgenstern, énigmatique agent du MOSSAD et de Jacky surnommée parfois Buffy (clin d'œil aux vampires ?), émoustillante employée de la CIA.
Complot international, terribles expériences génétiques nazis, menace sur l'humanité... LE PROJET BLEIBERG est un tourbillon d'énigmes, d'actions et d'événements imprévus qui scotchent littéralement le lecteur qui ne peut absolument pas abandonner ce livre avant d'avoir lu la dernière ligne.
On pourrait imaginer que tant de rebondissements et de personnages divers puissent lasser le lecteur ou le dérouter mais c'est là que David S. Khara montre son talent. En aucun cas, la multiplicité des énigmes ne rend le récit obscur. L'histoire est passionnante, originale, trépidante et l'auteur sait aussi désamorcer la violence de certaines situations par quelques touches d'humour bienvenues.
Dans ce livre, on peut croiser Hitler dans sa prison autrichienne en 1924, Himmler en 1945 puis passer de nos jours de New-York, à Zürich pour se retrouver avec les trois héros dans une mystérieuse cité souterraine de Belgique sans que l'intérêt du récit ne faiblisse un instant. Le livre est passionnant de bout en bout et je peux vous affirmer que j'ai eu un immense plaisir à me plonger dans ce thriller haletant.
0Commentaire| 51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je partage l'avis de Bruno Regnier dans son commentaire pour ce livre. Le buzz est assez énorme pour un polar d'un tout petit éditeur, et j'ai fini moi aussi par me dire pourquoi pas, mais au final je ne sors pas emballé. On a l'impression de voir se mélanger plusieurs styles, plusieurs atmosphères, une sorte de James Bond à la sauce X-Files. Certes, c'est plutôt bien mené, on trouve pas mal de bonnes idées, mais comparé au buzz suscité par Gérard Collard, cette fois j'en ressors frustré et avec un avis pas autant passionné.

Un bon polar au final, mais pas LE polar de l'année, non. Et si vous aimez les atmosphères historiques sous le IIIeme Reich, je vous conseillerais plutôt de foncer sans attendre dans l'univers de Philip Kerr et de sa non moins FABULEUSE "Trilogie Berlinoise".

Au demeurant, qu'un petit éditeur réussisse, notamment grâce à Gérard Collard, à sortir de l'anonymat, sortir du lot des centaines et centaines de livres qui paraissent, alors oui, rien que pour cela ce livre mérite d'être conseillé et lu. Car il est au moins aussi bon que la plupart des polars des grosses usines, à la différence qu'il a certainement été produit avec coeur et passion.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2010
En avril dernier je découvris Les vestiges de l'aube, le premier roman d'un auteur prometteur. Ô joie ! David S.Khara récidive avec un thriller historico-comploteur haletant et échevelé.
Avec un premier flashback rapide, mais efficace, l'auteur nous envoie directement dans un camp en Pologne en 1942. On n'est pas là pour rigoler, on est averti.
Après ce premier dépaysement, on fait la rencontre de Jay Novacek, trader alcoolique et suicidaire lâche, plein aux as et vivant à Manhattan. Jay est un être torturé, cynique, et très désespéré.
C'est le début d'une succession effrénée de flashbacks tous aussi crispants les uns que les autres, qui nous feraient abandonner la lecture de frustration, si le rythme n'était pas aussi bien dosé.
On passe d'une époque à l'autre, d'un lieu à l'autre, assez rapidement pour faire avancer le schmilblick. Le lecteur n'a pas le temps de se morfondre. Les incursions dans le passé sont saisissantes, on rencontre Hess, Hitler, Himmler et autres gais lurons.
Ça fait froid dans le dos, mais permet de placer l'action dans le réel.
Le jeune trader est un personnage pathétique, et dont le monde bascule à l'annonce de la mort de ce père qui les a abandonnés 25 ans plus tôt, sa mère et lui. Notre jeune héros va vite se voir affublé d'une protection rapprochée assurée par une recrue de la C.I.A qui ne paie pas de mine, avant de faire la rencontre d'un agent du Mossad pas commode.
Un trio improbable, une menace non identifiée, un étrange et inquiétant legs de sa mère, un voyage en Europe, et voilà le trader embarqué dans une enquête des plus étourdissantes, sur fond d'expériences nazies et de folie scientifique.
Au-delà de l'intrigue déjà bien aboutie, les personnages sont particulièrement soignés. Le « héros » Jay est quasiment passif, il subit les événements, affiche une attitude blasée, on sent qu'il n'est pas à sa place dans cette aventure dans laquelle il est entraîné malgré lui. Il suit le mouvement comme il peut. Il réussira toutefois à apporter ponctuellement ses compétences à la résolution de l'intrigue, mais restera dépendant de celles de ses deux acolytes. Une complicité évidente rapproche très vite les trois protagonistes. On devine assez rapidement beaucoup de choses sur l'un d'eux, mais ça ne gâche rien au suspens.
Le sujet de fond est des plus noirs, les expériences inhumaines menées par les nazis, les scientifiques et chercheurs « récupérés » par divers pays d'Europe en échange de leurs compétences, rien de bien joyeux. Malgré ce contexte lourd et grave, l'humour est très présent tout au long du roman. Le personnage de Jay/Jeremy n'est pas dépourvu d'humour noir, il est en décalage constant avec ses « protecteurs », et les événements graves qui se succèdent. Les dialogues sont bien vus et pleins d'humour quand il le faut. Un savant mélange de décontraction et de gravité, d'actions et de rebondissements bien menés.
Bon ben, maintenant j'attends la suite
11 commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a de l'action ! Roman d'espionnage, ponctué de meurtres, sur fond de folie des hommes. Je me suis crue dans une série américaine. Ce n'est pas ma tasse de thé mais j'ai lu ce livre avec plaisir néanmoins car il est bien écrit, avec finesse et mots choisis. Je pense qu'il est fait pour ravir les amateurs du genre.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2012
J'ai bien aimé parce que c'est bien ficelé, bien narré et bien rythmé.
Le fait que ça tourne encore autour du nazisme n'est pas du tout écœurant parce que justement le bouquin renferme les qualités citées plus haut.
Quelques parties sont cependant lourdes car la narration est cassée (un style qui fait décousu) au profit de l'avis enrobé de l'auteur sur le sujet. Rien de nouveau et on s'en serait bien passé. Heureusement que ces morceaux se comptent sur les doigts d'une main.
Donc c'est finalement un bouquin hautement recommandable surtout grâce a sa narration effrénée.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2012
Roman lu suite au buzz (recommandé sur France Info quand même).
pas un mauvais roman du tout.
Mais la fin est franchement bâclée, pliée en 30 pages alors que le début est franchement bon (background historique très intéressant)

si l'auteur avait pris le temps de nous faire apprécier les personnages et de ne pas accélérer l'histoire d'un seul coup, il aurait du faire un roman de 500-600 pages
Au final une bonne lecture mais on est frustré par le potentiel raté.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2014
Acheté suite aux éloges de Gérard Collard dans Les coups de cœur des libraires, j'ai commencé le livre avec grand enthousiasme. La déception n'en fut que plus grande. Rien de positif. L'intrigue est invraisemblable. C'est très mal écrit. Le style littéraire est aux abonnés absents. Gérard en parle comme du policier de l'année. C'est totalement vrai les tous premiers jours de janvier, mais ensuite....Ah si, finalement, une note positive, il se lit très rapidement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Mon avis est mitigé. Le point de départ et les chapitres historiques sont bien faits, mais le récit lui-même est mal écrit et souffre de trop d'invraisemblance (même en admettant le postulat de départ, l'exploitation des recherches nazies pour créer un surhomme). Le livre aura le mérite de rappeler ou d'informer les plus jeunes sur la conception totalitaire de la recherche médicale et les traitement abjects infligés par des "médecins" à des milliers de cobayes humains; et plus encore le cynisme incroyable des Alliés qui à la fin de la guerre ont absous, blanchi et choyés ces sadiques pour les mettre à leur propre service en vue de développer des armes bactériologiques et génétiques. Cela aurait pu être un GRAND livre avec un peu plus de réalisme dans l'action et surtout un minimum de qualité d'écriture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman qui m'a plutôt déçu après les bons retours que j'avais lu le concernant. Un roman qui possède, malgré tout, des qualités non négligeables.
La première centaine de pages est très bonne, les flashbacks historiques intéressants. On regrettera seulement une certaine prise de liberté pris par l'auteur sur les faits, lieux et personnages historiques, mais il s'excuse de le faire dès la première page, alors on ne lui en tiendra pas rigueur. Et puis ce sont bien les vainqueurs qui écrivent l'histoire en réalité, alors pourquoi pas l'écrivain ?
Le style à la troisième personne est bon, les descriptions courtes et efficaces, et les scènes d'actions ont beaucoup de panaches et sont rondement bien menés.
L'auteur jongle aussi avec la première personne. C'est un effet de style que j'apprécie avec modération. Ici, l'insolence du personnage qui a aussi un ton limite plaintif aura eu raison de ma patience.
Au niveau des personnages, il manque un certain manque de profondeur. On ne s'attache pas assez à eux. Je crains que dans deux ou trois roman Jay, Jacky et Etan passent aux oubliettes de ma mémoire. Les liens qui se tissent entre eux sont pauvres et peu crédible. Dans l'ensemble, il manque beaucoup d'émotions au roman et pourtant l'histoire s'y prête vraiment.
Alors j'ai dit que la première centaine de pages étaient très bonnes, cela ne veut pas dire que le reste est mauvais. Malheureusement, j'ai deviné le vrai du faux après avoir lu une centaine de pages et à partir de là, mon regain d'intérêt s'est vu diminuer.
Le fil conducteur du roman en lui-même est intéressant et jusqu'au chapitre 32, l'ensemble tient plus ou moins la route. A partir du chapitre 32, la démesure commence à plomber le récit, c'est dommage, on n'y croit plus et tout s'enchaine trop vite...
Quant à la fin, elle arrive comme un cheveu sur une soupe et aurait gagné à être approfondie. Trop de facilités entachent ce roman et c'est vraiment dommage.
Néanmoins, l'auteur possède dans sa plume des qualités. Une dynamique non négligeable et des bonnes idées.

En définitif, « Le Projet Bleiberg » demeure un bon roman d'aventure ni plus, ni moins.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2011
Tout au long de sa lecture, ce livre nous plonge dans cet univers
impitoyable que se livrent les services secrets avec des enchainements
qui pourraient s'avérer réels.
Passionnant du début à la fin, ce livre; on a envie de ne plus le quitter.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici