• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
L'enseignement de l'ignor... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'enseignement de l'ignorance et ses conditions modernes Broché – 28 février 2006

4.3 étoiles sur 5 24 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00
EUR 12,00 EUR 8,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'enseignement de l'ignorance et ses conditions modernes
  • +
  • La culture du narcissisme
  • +
  • L'empire du moindre mal : Essai sur la civilisation libérale
Prix total: EUR 29,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En dépit des efforts de la propagande officielle, il est devenu difficile, aujourd'hui, de continuer à dissimuler le déclin continu de l'intelligence critique et du sens de la langue auquel ont conduit les réformes scolaires imposées, depuis trente ans, par la classe dominante et ses experts en " sciences de l'éducation ". Le grand public est cependant tenté de voir dans ce déclin un simple échec des réformes mises en œuvre. L'idée lui vient encore assez peu que la production de ces effets est devenue progressivement la fonction première des réformes et que celles-ci sont donc en passe d'atteindre leur objectif véritable: la formation des individus qui, à un titre ou à un autre, devront être engagés dans la grande guerre économique mondiale du XXIe siècle.Cette hypothèse, que certains trouveront invraisemblable, conduit à poser deux questions. Quelle étrange logique pousse les sociétés modernes, à partir d'un certain seuil de leur développement, à détruire les acquis les plus émancipateurs de la modernité elle-même ? Quel mystérieux hasard à répétition fait que ce sont toujours les révolutions culturelles accomplies par la Gauche qui permettent au capitalisme moderne d'opérer ses plus grands bonds en avant ?

Biographie de l'auteur

Agrégé de philosophie, Jean-Claude Michéa enseigne à Montpellier. Il est l'auteur de plusieurs essais: Orwell, anarchiste tory (1995), Les intellectuels, le peuple et le ballon rond (1998), Impasse Adam Smith (2002, Champs- Flammarion, 2006), Orwell éducateur (2003).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Daniel Roux TOP 500 COMMENTATEURS le 4 février 2014
Format: Broché
Je relis aujourd'hui ce court essai de JC Michéa que j'avais à lu il y 4 ans environ. A l'époque, le style et le propos m'avais séduit mais la forme et la clef de lecture m'était difficile.

Depuis j'ai pu lire et me cultiver, et la relecture de ce texte à cette fois été un vrai bon moment.

Écrit en 1999, ce livre a aujourd’hui une actualité certaine, avec les projets de loi sur l'école proposés par le gouvernement.

Ce que Michéa nous démontre, c'est que le rôle objectif de l'éducation (de l’école, mais également des médias, de la publicité, et tout ce qui rentre en contact avec le vécu des représentations de l’enfant) n'est plus aujourd’hui de fournir une éducation formatrice et créatrice d'un véritable esprit critique et d'une véritable culture fonctionnelle, mais bel et bien de préparer les populations, devenues inutiles dans le processus de production mondial, à se conformer aux mythes du libéralisme.
La fabrique d'un individu déraciné, rejetant tout acquis de la tradition comme étant un reliquat d'un époque fascisante, et voyant, à l'inverse, tout progrès et toute innovation, assimilés à un pas de plus vers l'égalité citoyenne et la liberté, est la condition fondamentale de la continuation de l’esprit libéral post-moderne, qui ne progresse qu'en détruisant la base sur laquelle elle se développe.

Michéa est un des rares, trop rare, penseur de notre temps, lucide, ne cédant pas aux séductions de la marchandise, ni à celles d'une contestation "à la Goldstein". Ses études approfondies des travaux de G. Orwell, et plus particulièrement de 1984, en sont probablement l'origine.
Remarque sur ce commentaire 33 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
"Quels enfants laisserons nous à notre monde ?". La réponse à cette question passe inévitablement par l'analyse de la qualité des savoirs transmis à l'école.
Il n'y a pas de question plus polémique que celle de la réforme du système scolaire qui apparaît de plus en plus à la dérive. Les réformes se succèdent au même rythme que celui des manifestations; Pour quels résultats? 40% des enfants arrivent en 6ème avec des difficultés de lecture sérieuses, handicapant ainsi dés le plus jeune âge leur avenir; Et les choses vont de mal en pis.

L'auteur prend du recul et analyse les rapports de force, les tendances, les vents dominants de la société française et occidentale depuis 30 ou 40 ans et leurs impacts inévitables sur l'école. Son analyse est claire et facile d'accès tout en restant profonde et pointue.

Michéa avance l'idée que les réformes qui se succèdent ont atteint leur but - contrairement à l'idée couramment répandue - à savoir la destruction progressive d'une école républicaine qui formait à la pensée et à l'esprit critique. Pour le plus grand intérêt de qui ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 93 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Alexis Livier TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 juillet 2013
Format: Broché
Dans cet essai comme dans les précédents, Michéa s'en prend au système libéral, étudiant cette fois-ci le secteur qui le concerne : l'enseignement ; la théorie de Michéa est que le capitalisme financier n'a besoin que de vingt pour cent de la population pour assurer la croissance, d'où, premièrement, la préoccupation constante des élites de gérer les quatre-vingts pour cent restant, par le biais notamment du Tittytainment (soit le divertissement nichonesque, référence non pas sexuelle, mais au fait que le bébé s'endort après une bonne têtée) cher à Zbigniew Brzezinski, et secondement, la politique d'extermination de l'esprit critique, par le biais de l'éducation "moderne" (théories pédagogiques fumeuses, enfant au centre de tout, méthode globale, redéfinition du rôle de l'enseignant et des missions de l'école, etc.), ayant comme double objectif de tuer toute révolte dans l’œuf, et bien sûr de préparer les élèves à être de bons consommateurs "égo-grégaires", pour reprendre la bonne trouvaille de Dany-Robert Dufour

Je trouve cependant dommage que Michéa, qui est enseignant, n'ait pas donné plus d'exemples concrets concernant son sacerdoce (c'en est un de nos jours que le métier de professeur !) ; des exemples quotidiens sur l'attitude des élèves, des inspecteurs, du proviseur, des collègues, des syndicats. J'aurais bien aimé savoir si, à son avis, les enseignants dans l'ensemble résistent à l'invasion libérale de l'Ecole, où s'ils se résignent.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?