undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici nav_TPL0516 cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
6
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 juillet 2013
Ce petit ouvrage a un défaut et une qualité majeurs.
Côté défaut, Me Vergès nous présente des affaires qu'il considère comme étant à l'évidence des erreurs judiciaires sans référence aucune aux thèses opposées .Il est vrai que pour nombre d'entre elles l'erreur est reconnue; que la Justice n'ait pas jugé utile de se déjuger est un autre débat !
Côté qualité il donne envie au lecteur de se plonger plus avant dans les dossiers évoqués.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2010
Je l'avoue de suite j'y suis allé à reculons (et c'est peu dire) pour lire ce livre... déjà à cause de la manière dont les médias avaient l'habitude de présenter Jacques Vergès (l'avocat du diable...).
Je me suis quand même décidé parce que le personnage m'est apparu plus sympathique lors de ses déclarations concernant le procès d'Omar Raddad et parce que des affaires évoquées dans le livre m'intéressaient, intellectuellement parlant.

* Par exemple ce que l'avocat écrit sur "l'affaire Patrick Dils"...
Un adolescent est malmené bien comme il faut... c'est un euphémisme bien sûr.
Qu'est-ce que c'est que ces pratiques policières de merde ????
Ces policiers-là auraient bien mérité de faire quelques plongeons dans les baignoires de la rue Lauriston de la "grande époque", histoire de leur apprendre à vivre et à respecter les autres ! (ont-ils seulement été sévèrement sanctionnés...?)
Un des garçons a été retrouvé encastré de 10 CENTIMETRES dans le ballast de la voie-ferrée ! ...Ah non mais suis-je bête tout de même...c'est pourtant évident: l'inspecteur Varlet EST Sherlock Holmes!!!! ...mais c'est bien sûr....
Quoi qu'il en soit il y a bien 99.99 % de chances pour que Patrick Dils (de constitution fragile et de corpulence frêle) ne soit pas l'auteur du double meurtre; et de même que Francis Heaulme (idem ?); je ne sais si Heaulme a déjà tué, mais il semble, vu de loin, avoir un certain côté mythomane, mais sans doute moins développé que ses capacités intellectuelles et de mémoire... mais il faudrait sans doute des éléments non relayés par les médias pour pouvoir enfin le confondre (?). En tout cas une chose étrange: à chaque fois qu'on écoute un enquêteur parler de Francis Heaulme on a la désagréable impression qu'il parle en fait d'un simple témoin involontaire et INCOMPRIS (!).
L'auteur du double meurtre est sans doute plutôt un culturiste/haltérophile ou autre Monsieur Muscle irascible et violent... ou alors ils étaient plusieurs et "déchaînés" ("bad trip"?)... pour ma part je pencherais plutôt pour un trio ou quatuor de jeunes "néo-nazis" imbibés de bière ou de whisky... s'ils étaient plusieurs ça expliquerait au moins pourquoi personne ne semble avoir entendu de cri d'au moins un des garçons quand l'autre se faisait massacrer enfin bref.

* Pour l'affaire Marchal/Raddad : étant donné que l'ADN de 2 hommes a été retrouvé dans certaines des fameuses lettres de sang, la justice aura-t-elle au moins la décence de chercher si ces ADNs appartiennent à des enquêteurs ou à toutes autres personnes ayant eu accès à ces portes après qu'elle aient été démontées et confiées aux bons soins de la justice française (=erreurs de manipulations) ou AU MOINS VERIFIER QUE CES MEMES ADNS SE TROUVENT DANS TOUTES LES LETTRES ? Car si ces traces sont dans toutes ou plus de la moitié de ces lettres sans doute sont-ce là les traces des vrais assassins (et du coup avec ces deux hommes inconnus ça commencerait à rendre la thèse du temple solaire moins farfelue...)
Est-on seulement sûr à 100% que le sang sur les portes est bien celui de Mme Marchal?? Ces accusations en lettres de sang ressemblent tellement à une mise en scène qu'au fil des années beaucoup de gens (télé, radio, presse etc) les ont récupérées pour faire "rire" ou sourire.
Par contre, si les ADNs étaient présents dans plus de la moitié des lettres et appartenaient à des enquêteurs de l'époque, il ne pourrait alors plus s'agir du tout d'erreur de manipulation...
Mais au fait... y a-t-il seulement l'ADN de Mme Marchal dans ces lettres de sang ??? Si seuls les ADNs de deux hommes sont présents, alors les lettres accusatrices sont une vraie mise en scène !

Les 122 pages écrites se lisent facilement et sont très intéressantes (avec cependant de possibles erreurs, notamment d'heures pour l'affaire Ranucci).
Les autres affaires évoquées dans cet ouvrage sont:
1) L'affaire Calas (1761!...)
2) L'affaire Dreyfus (1894)
3) L'affaire La Roncière (1834)
4) L'affaire Daalouche (1991)
5) L'affaire Doise (1861)
6) L'affaire Mis et Thiennot (1946)
7) L'affaire Deshays (1948)
8) L'affaire Deveaux (1961)
9) L'affaire Dominici (1952)
10) L'affaire Solera (1945)
11) L'affaire Mauvillain (1975)
12) L'affaire Nozières (1933)
13) L'affaire Lesurques, dite du Courrier de Lyon (1796)
14) L'affaire Besnard (1949-61)
15) L'affaire Marty (1953)
16) L'affaire Dupriez (1953)
17) L'affaire Action Directe

Merci à Maître Vergès pour cet écrit concis et intelligent... avec de vraies pistes pour un perfectionnement de l'appareil judiciaire français (et non une AMPUTATION comme souhaitée par certains !).
Il nous fait aussi rêver à un appareil amélioré de points positifs des systèmes anglais et américain ...par exemple: une Justice où les aveux ne seraient plus LA PREUVE SUPREME et où l'unanimité du jury serait requise pour l'examen de faits graves.

Ce n'était pas le propos du livre, mais personnellement j'aurais tout de même bien aimé savoir si les équipes de l'inspecteur Varlet, du commissaire Alessandra et du commissaire Corazzi (Affaire Grégory) avaient faits l'objet d'investigations poussées de la part de l'IGS/IGPN (la Police des Polices)... (Lors de l'Affaire Grégory, Christine Villemin, la mère de la victime, a elle-même été victime d'une erreur judiciaire à cause d'éléments apportés par l'équipe Corazzi durant l'instruction Lambert, et notamment parce que les experts en écriture n'ont pas travaillé sur les bons textes... voir Les Deux Affaires Grégory et L'affaire Grégory : La justice a-t-elle dit son dernier mot?) ...enfin après avoir lu Le Bûcher des innocents on se doute de la réponse pour l'équipe Corazzi...dommage !
Les affaires Dominici et Deveaux évoquées laissent également subodorer d'étranges comportements de la part de certains policiers (comme l'affaire Seznec ?); sans parler du comportement du président du tribunal pour l'affaire Deveaux.
Il paraît qu'un même policier a travaillé sur les affaires Dominici et Ranucci... faut-il y voir une relation de cause à effet ?

Des contre-enquêtes sérieuses et immédiates auraient sans doute pu éviter un certain nombre de ces erreurs judiciaires, alors pourquoi ne sont-elles pas systématiques ?
La justice française est-elle trop pressée ? ou ne respecte-t-elle pas les vraies victimes ?

Le quatrième de couverture indique qu' «On représente traditionnellement la Justice sous les traits d'une femme aux yeux ceints d'un bandeau» ...oui...au Brésil... pas en France...
ici visiblement la Justice est aveugle et sourde, et se laisse guider par n'importe qui.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2014
Excellent documentaire qui, en 128 pages, fait le point sur un sujrt dont on aurait vraiment tort de penser qu'il appartient au seul passé. La présentation de l'ouvrage, très pédagogique, permet d'appréhender de nombreux parcours pouvant conduire, plus ou moins inéluctablement, à une faillite - impunie - de la Justice tout en apportant une utile contribution au maintien de la mémoire collective.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2013
Une réflexion intelligente, sans parti pris, instructive et éclairante sur les dérives judiciaires.
Se lit avec aisance et suscite la réflexion.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2009
Extrèmement lucide comme tout ce qu'écrit son auteur (voir le dictionnaire amoureux de la justice) l'ourage traduit une profon
deconnaissance de l'institution française et des ses acteurs
au fil du temps depuis un siècle et demi & presque deux siècles
en France, c'est dire qu'il sera difficile d'en changer, hélas
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2015
Je n'ai pas fini de le lire, mais il est passionnant pour ceux qui aiment les histoires judiciaires et surtout les erreurs
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)