Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos Learn more nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
27
3,8 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:17,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 juillet 2014
On est loin des débats droite-gauche qui, tels un combat de catch truqué, sont là pour occuper l'attention du peuple et lui faire oublier que la vrai fracture se situe bien entre la fonction publique accapareuse et le reste de la nation.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On sent la colère de l'auteur contre les abus et les demandes des syndicats de la fonction publique.
Et même si l'auteur ne l'écrit pas, la colère larvée contre les hommes politiques qui préfèrent le clientélisme à l'intérêt de l'état.

Les français se plaignent de payer trop d'impôts... alors que nous n'en payons pas assez pour couvrir les dépenses de l'état et organismes sociaux.
Quand on lit que les prélèvements obligatoires représentent 46% de la richesse nationale (PIB) alors que les dépenses de l'état en font 57%... On voit bien l'écart qui crée cette dette monstrueuse de l'état, des organismes sociaux et des collectivités locales. Et dont le remboursement ne pourra pas se faire sans une spoliation des français et une baisse conséquente du niveau de vie et des biens, ainsi qu'une exode qui a déjà commencé.

Or, il n'y a aucun parti libéral en France qui propose de faire ce qu'à réalisé Margaret Thatcher : baisser la dépense publique de 57 à 46% de la richesse nationale et mettre des limites aux nuisances des syndicats. Et elle l'a fait parce qu'il n'y avait plus d'autres alternatives (le gouvernement précédent, socialiste, était placé sous tutelle du FMI). Elle l'a fait avec l'appui du peuple anglais qui l'a élue 3 fois de suite.

Quel parti politique oserait proposer de sortir 85% des fonctionnaires du statut, comme l'a fait l'Italie ? Ou de ramener le nombre de fonctionnaires au niveau de l'Allemagne (50 fonctionnaires pour 1000 habitants, alors que nous en avons 90 pour 1000 habitants). Nos partis ont trop l'habitude du clientélisme pour oublier que les fonctionnaires sont aussi des électeurs. Et les syndicats font passer la défense des avantages acquis bien avant l'égalité entre les français.

Un pamphlet est écrit dans la colère et génère la colère chez le lecteur.
Or la colère est utile quand on peut changer les choses. Or, c'est avec un sentiment d'impuissance qu'on lit ce livre.
Je me suis demandé si un ton humoristique n'aurait pas eu plus d'impact ; en parlant avec admiration des « merveilleuses victoires des syndicats de fonctionnaires ».

Après tout, quand on ne peut rien faire d'autre que de partir, rire devant la bêtise est la seule chose qui nous reste.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2014
Un excellent constat des maux de la France. Réquisitoire assez féroce, mais malheureusement tellement vrai, contre l'administration qui glorifie les fonctionnaires bien calés au chaud, qui veulent surtout que rien ne change, jamais... et qui noie les fonctionnaires qui veulent faire bouger les choses.

Si vous n'aimez pas les syndicats du publique, ce livre est fait pour vous. Si vous n'aimez pas les privilèges vous aurez des envies de révolte à la lecture de certains passages.....
Un livre à lire et à associer à : 60 milliards d'économie , oui, mais par an du même auteur (qui détaille les recettes possibles pour modifier le constat fait dans ce premier livre...)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rien a changer , depuis des lustres ,
quand aura lieu le grand ménage le coup de balai , que notre pays puisse respirer , que les copains des copains soient , placés dans l'administration a des postes qui leur permettent exister par l'état (nos impot),
qui font grève quand ça leur chante et vraiment empêche les français d'aller gagner leur pain quotidien , a quand une France riche de chercheurs, de permettre a tous ces métiers manuel qui disparaissent de retrouver leur vrai place ,par un apprentissage sérieux , ne comptant pas ces heures , nous avons une génération qui arrive ,malheureusement elle n'a aucune énergie ,Léducation nationale a créer un grand tord dans cette génération , ne pensant qu'a en faire des fonctionnaires , surtout ne pas responsabilisé toute cette génération , notre pays s'enfonce c'est un grand dommage
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2013
Un livre qui confirme ce que nous nous doutions déjà : les fonctionnaires devraient en tenir compte lais j'en doute.
Il y a encore du boulot pour convaincre nos concitoyens du grand gaspillage de ressources françaises, mais merci Agnès de l'avoir fait.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2013
C'est un pamphlet à charge, on en attendait pas moins. Des chiffres beaucoup de chiffres justes mais parfois sortis du contexte et qu'il s'agit de ramener à certaines réalités. Ce qui est vrai c'est que la fonction publique est un mammouth dont il est difficile de faire changer de cap. Des privilèges il y en a et pas qu'un peu (edf, ratp, sncf et j'en passe), du gaspillage il y en a (des projets sans fondements tout juste bons à justifier la place de quelques cadres). Mais de là à tout privatiser, car c'est bien la ligne ultra libérale que l'on nous tient dans ce livre. Certes nous payons beaucoup d'impôts, beaucoup trop, mais on ne voit pas toujours les retours sur investissement comme l'école, la santé, le système de protection sociale, la retraite. Certes tout ça bat de l'aile et nécessiterait de profonds changements, mais de là à vivre comme un américain, ce n'est pas pour moi un doux rêve... Et puis quand on parle des fonctionnaires le néophyte aurait la tentation de tous les mettre dans le même sac. Il y a une différence entre le cadre A d'une mairie qui se cure le nez et le policier dans le 93. Ou l'agent de la sécurité sociale mal léché toujours débordé et l'infirmière au service des urgences. Parlons aussi des catégories C notamment dans la fonction publique territoriale, qui ont le nom mais rien d'autre (salaire miséreux, peu ou pas de perspective d'évolution), certains bossent dur et d'autres sont de véritables feignasses. Moi je serai plutôt pour la fin de l'emploi à vie (mais c'est déjà le cas vu les suppressions de poste et qu'on propose de travailler au fin fond de la France), des objectifs de performance et d'optimisation du travail avec une mutualisation enfin efficace (fini les doublons), la suppression des cat B qui ne sont que des postes tampons) et dans l'idée d'une fonction publique moins chère avec par répercussion moins d'impôts la création d'un super service de contrôle du travail et des impôts comme aux states, faut savoir qu'on a que 3000 inspecteurs pour 40 millions d'actifs, autant dire qu'on a trop d'impôts ce qui tentent beaucoup de monde à gruger, si on devait les baisser il me paraît normal qu'il y est enfin un contrôle performant... Bref instructif, ça se veut rassurant on a l'impression quand virant la moitié des fonctionnaires ça ira mieux, ou pas...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2011
Apprenez ce qu'est la justice en France et vous serez scandalisé!!!.
la justice est le reflet du peuple, avec tout ses documents perdus , ses complots , ses laissez faire de certains.
Je ne sais si on eut relever de telles choses , mais il est urgent de rétablir la vrai justice . Est encore possible ??.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2013
En lisant ce livre, je ne pouvais m'empêcher de revoir ces images d'un reportage sur le Tibet, ou la population sous alimentée entretien grassement une caste d'ecclésiastiques gras portant sur leur bienfaiteurs le regard suffisant et hautain du Maître sur ses esclaves...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2013
Ce livre décrit parfaitement toutes les vicissitudes du systéme français en particulier du système des syndicats dirigés par les fonctionnaires à leur avantage sous se soucier des milliards de déficit que cela cause à l'économie française. Je sais que ce n'est pas sympathque mais un parti politique doit l'inscrire à son programme et en assurer son implementation. Ce vol économqiue doit finir et ce n'est pas le FN qui en a la capacité.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2011
Un ouvrage qui vise à démontrer le poids en France du lobby de la fonction publique et ses multiples conséquences néfastes pour l'économie (entre autres domaines).

Si le fond du propos est manifestement fondé, on peut regretter que l'auteure a priori emportée par sa fougue, livre un texte incisif et à la limite de l'outrance ponctuellement.
A titre d'exemple certains chiffres sont présentés sortis de leur contexte d'ensemble ce qui laisse planer un doute sur l'objectivité de l'exposé du phénomène qu'ils sont supposés illustrer.

En conclusion, l'ouvrage est à lire mais on conserve un doute sur sa finalité.
En effet, est ce une œuvre démystificatrice ou un plaidoyer pro-libéral réalisé par un think-tank et visant à diffuser une idéologie pré-conçue ?

Chacun jugera.
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,00 €
18,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)