undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
11
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 mars 2011
je suis une inconditionnelle de Lee Child : je connais son personnage, Jack Reacher, depuis le premier livre, et il ne m'a jamais déçue, étonnée ou surprise ; tel qu'il a été créé, tel il demeure avec ses qualités humaines, personnelles ou professionnelles. Après avoir été enterrer sa mère à Paris, résolu le meurtre de son frère sur lequel il est tombé par hasard, quitté la police militaire, il choisit de rester seul et de résoudre des affaires même quand personne ne lui demande rien. "L'Espoir Fait Vivre" est une enquête d'un tout autre genre mais bien dans l'air du temps. J'attends que soient traduits d'autres livres de Lee Child. Le seul personnage qui puisse lui être comparé est Joe Pike de Robert Crais (sans rien enlever aux Connelly, Mankell, Patterson)
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2012
Excellent, comme tous les livres de Lee Child (du moins ceux que j'ai lu). Le personnage de Reacher est à soi tout seul un petit bijou. Quand à l'athmosphère et au suspense, c'est toujours super. Tout est d'une précision remarquable.
Bien sûr il faut aimer le genre, mais ça se lit d'une traite sans sauter une page.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2012
Lee child nous a habitue a mieux, comme le dit un internaute c'est un incessant va et viens entre deux sites
L' histoire aurait pu etre bien mais il manque de consistance.
Toutefois j'aime biencet auteur et je me demande pourquoi certain de ces romans ne sortent pasen poche
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2012
Comme d'habitude, avec Lee Child, un bon moment à passer avec la lecture de ce polar. Histoire accrochante et dénouement imprévisible. Oubli provisoir du quotidient assuré.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2014
Des longueurs et une intrigue faiblarde. J'ai été déçu par ce livre alors que j'avais apprécié ELLE SAVAIT. Je déconseillerais plutôt cet opus.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2012
J'aime les livres de Lee child et son héros invincible, grand, fort, intelligent, rusé, qui a une horloge dans le cerveau et tout et tout.
Mais là, vraiment, une déception, une impression de déjà lu, des indications quasi-géométriques un peu rasantes, où sont nos aventures un peu trop belles pour être crédibles mais malgré tout attachantes et pleines de détails...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2015
Intrigue intéressante , le personnage J R toujours aussi surprenant mais un peu trop de détails sur les points cardinaux lors de ses déplacement qui fait que le lecteur se perd un peu en orientation
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2012
Reacher, qui a décidé de traverser l'Amérique d'Est en Ouest, arrive, en stop, dans une petite ville du Colorado
qui s'appelle HOPE (Espoir). Il y a une petit motel (4 chambres) une cafeteria et un poste de police avec, bien sûr, une jolie policière qui patrouille de nuit.
A 3Okms, vers l'Ouest, il y a la même petite ville, mais
décrépite, et où ni la police, ni les gens ne veulent
d'étrangers. Après une bagarre (où il gagne seul contre
4 comme d'hab.)il est arrêté et expulsé après un simulacre de jugement. Ca ne va pas lui plaire, et il n'aura de cesse de vouloir retourner à DESPAIR (Désespoir) qui est le nom de la ville.
Et pendant tout le bouquin, on a droit à ses aller-retour
entre les 2 villes (à pied, en voiture, en rampant, de jour,de nuit, par la route ou dans le désert, en essayant
de ne pas se faire reprendre. Il sera aidé - bien sûr - par la jolie policière. Ils trouveront même le temps de
coucher ensemble, vite fait.Il leur faut escalader un
énorme mur qui protège l'usine :mission impossible en
principe et malgré les tonnes de détails techniques, je
n'ai rien compris...
Je l'ai lu jusqu'au bout, contente d'avoir enfin fini !
C'est la première fois qu'un livre de LEE CHILD me déçoit.
Je viens de recevoir ELLE SAVAIT : j'espère que celui-là
va me plaire ...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2016
Un peu longue pour moi qui mesure 1,60m. Mais elle est pas mal. Je vais la faire raccourcir. Conforme à la photo.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2013
Car si l'espoir fait vivre, la mort peut être accueillie comme une délivrance.
J'ai découvert récemment Lee Child et son héros récurrent Jack Reacher. "L'espoir fait vivre" est de très loin le plus mauvais livre de la série, sur la demi douzaine actuellement disponible en langue Française.
C'est aussi le seul roman (de ceux que j'ai lu) se déroulant entièrement en milieu rural, et il ne s'agit probablement pas de l'élément naturel de l'auteur.

Tout sonne faux dans ce livre : les situations, les personnages, les lieux improbables. En premier lieu la bourgade de Despair, 2600 habitants, dont l'unique activité (en dehors d'un restaurant et d'une station service) est une usine de traitement des métaux. Cette petite ville, dans laquelle tous les habitants sont à la botte du potentat local ne tient absolument pas la route. C'est du carton pâte sans consistance, totalement désincarné.
Les trois premiers quarts du livre ne semblent être qu'une longue accumulation de trajets entre Despair (dont Jack Reacher est chassé) et Hope (ou il est accueilli à bras ouverts). Car comme Jack Reacher est têtu, il passe son temps à retourner par tous les moyens à Despair, pour y casser la binette de tous les habitants les uns après les autres.
On s'ennuie à mourir tout au long de ces 550 pages, le dernier quart du livre étant consacré à une autre activité : le franchissement de mur. (J'exagère à peine.)

Tout les défauts sous jacents de la série (que l'on occulte avec bienveillance lorsque le rythme est trépidant et l'intrigue prenante) sautent ici aux yeux : c'est puéril (Jack Reacher casse la figure aux méchants d'une seule main), creux (Jack Reacher séduit les femmes d'un seul regard), pénible (Jack Reacher est champion du monde du calcul mental, Jack Reacher est une horloge vivante, Jack Reacher devine votre code secret du premier coup) et risible (Jack Reacher voyage les mains dans les poches, il change de slip lorsqu'il trouve un magasin de slips). Bref, ce Jack Reacher, il est trop fort. C'est un mix entre Chuck Norris et Simon Baker.

Que c'est long, que c'est bête, le nœud de l'intrigue est totalement dénué de crédibilité. Ce livre est un véritable fatras d'incohérences et d'absurdités. C'est bidonnant tellement c'est gros.
A réserver uniquement à ceux qui veulent découvrir les milles et une façons de grimper au dessus d'un mur par temps de pluie. (Il y a au bas mot 20 pages consacrées à cet exercice périlleux).
Si vous souhaitez faire connaissance avec Jack Reacher, préférez à ce volume le très bon Elle savait pour découvrir la série.
77 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici