• Prix conseillé : EUR 16,04
  • Économisez : EUR 3,09 (19%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 6 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Let Them Eat Pussy a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,95
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Skyvo Direct
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Let Them Eat Pussy

4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
20 neufs à partir de EUR 4,89 7 d'occasion à partir de EUR 4,14
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Nashville Pussy


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Let Them Eat Pussy
  • +
  • High As Hell
  • +
  • Say Something Nasty
Prix total: EUR 46,22
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (7 septembre 1998)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Island Def Jam
  • ASIN : B00000AFJ4
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 61.467 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
1:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
2:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
1:59
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
2:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
1:51
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
2:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:19
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
2:09
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
1:34
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
2:05
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
1:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
12
30
4:26
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

LET THEM EAT PUSSY

Critique

Sorti en février 1998 et en septembre de la même année en France, le premier album des Nashville Pussy, Let Them Eat Pussy, est un pur produit de psychobilly (mélange entre le punk et le rockabilly) et de rock n’roll salace. Couple marié à la ville, Blaine Cartwright et Ruyters Suys n’ont, au moins dans le domaine professionnel, aucun tabou ! Derrière ce titre sans ambiguïté, et cette pochette ultra provocatrice, on trouve un hard rock sauce piquante sans équivoque… Produit par Daniel Rey, très connu pour avoir travaillé avec The Ramones ou White Zombie, ce Let Them Eat Pussy raconte avec beaucoup d’énergie les frasques sexuelles de ce qu’on pourrait ici appeler le « redneck de base ». Sexe, alcool, humour, histoires de bagarres à la sortie des bars : tout les clichés burlesque et débridé du Vieux Sud américain y passent. Emmené par le frénétique single « Fried Chicken and Coffee », l’album recèle quelques titres qui donnent envie de faire la fête, bêtement si possible. « Go Motherfucker Go », « I’m The Man », « Snake Eyes » ou encore « All Fucked Up » vous dégoûteront définitivement du groupe, ou agiront comme une batterie survoltée, alimentant vos désirs les plus impérieux… Disque scabreux s’il en est, Let Them Eat Pussy est une ode au n’importe quoi, mais façonné avec style et efficacité. Si vous rêvez de vous retrouver dans un bar à fléchettes dans un trou paumé du Sud des Etats-Unis, avec au bar une belle brochette d’anciens taulards tatoués jusqu’aux yeux ; sur les tables des danseuses sexy et légèrement vêtues ; et au juke box, la musique à fond, alors ce disque -et plus généralement- ce groupe, est fait pour vous. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par megaotal TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 janvier 2012
Format: CD Achat vérifié
Ce premier méfait des nashville pussy,est une bombe!!!digne héritier de motorhead,ac/dc et autres ramones,ce disque vous chasseras vos idées noires,à grand coup de rythme furibond,de grosses guitares et de textes tous plus "poétiques"les uns que les autres!!!c'est du lourd,alors n'hésitez plus et jetez vous coute que coute sur cette tuerie...comme sur ceux qui onts suivis,il n'y'a que du bon chez ces texans!!!une claque...et mention spéciale à la pochette!!!rock'n'roll!!!
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Voilà un disque de pur punk-rock sans fioritures!Les guitares tirent dans tous les sens et la voix(travaillée au Bourbon) passe les oreilles au papier de verre!Bref, pas de démonstrations techniques, rien que de l'efficace.Une sorte de croisement entre Motörhead et Nirvana!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ou comment une équipe de pouilleux issu d'un bled poussiéreux du fin fond du Texas en vient -par ennui- à fonder un groupe. Sûr que ces mecs ont trop écouté les Ramones, les Melvins ou autre black Flag avant de pondre leur truc : une musique endiablée à foncer dans le désert Mojave sur les jantes étincelantes, piochant dans le punk et dans AC/DC tant que ça peut. Un album qui peut sans rougir concurrencer les premiers "Hellacopters". Enfin. Et dire que sur Sunset BVD, j'ai pris un crachat de la grande bassiste aux forts poumons en pleine poire, mais elle avait déjà quitté la barque pour jouer un temps avec Robertson, celle des Donnas. Punk un jour... Ici des reprises cramées au fer, le "first I look at the purse" rendu hargneux, bave aux lèvre, des Miracles, déjà superbement repris par le JGeil's Band dans les seventies, le "I'm a man" de Bo Diddley, plus testostéroné que l'original, du Ac/dc période "Powerage ", du Saints période "Eternally Yours" je crois...(comme quoi les bons groupes ont les références sûres, pas que le gosier qu'est sûr, dj'uu 'acré jeu de mots arf) et du rock'n'rooll à tous les étages. Un indispensable au rocker, punk ou pas. Allez 18/20. Nan mais!
1 commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Darko TOP 500 COMMENTATEURS le 2 avril 2014
Format: CD
En voilà un qui a la pêche et qui rappellera au bon souvenir des plus anciens les premiers AC/DC, les couettes en plus ! Car nul doute qu' Angus Young et Bon Scott auraient apprécié cette bande là au sujet de laquelle ils auraient pu s'exclamer : "Damned Hell ! She's got big Balls !". Emmené par le chanteur guitariste Blaine Cartwright et sa compagne, la plantureuse lead guitar Ruyter Suys, le combo a vu son line up pas mal bouger au fil des ans mais toujours en veillant à aligner de généreuses créatures outrageusement gonflées à l'hélium : Corey Parks, Tracy Almazon, Katielyn Campbell, Karen Cuda, Bonnie Buitrago....

Paru en 1998, ce premier album au titre évocateur, est un pur concentré de hard rock 100 % high energy. Pas très original, certes, mais pas trafiqué, sauvage, rapide, brut de décoffrage, comme un avant goût de la fureur communicative que le groupe délivre lors de ses prestations sur scène, son élément naturel. Pour les avoir vu deux fois en concert, je puis témoigner : c'est hot ! mais c'est bon !
1 commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?