• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Lettres à Margarita et Jo... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Livréco
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci ! en achetant ce livre vous soutenez une entreprise qui a pour vocation l'insertion de travailleurs handicapés. Expédition sous 48 h à réception de votre commande. Emballage soigné depuis la France. ALL-LIVRES
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Lettres à Margarita et Jorge Camacho (1967-1990) Broché – 20 janvier 2009

Rentrée Littéraire 2017 : Découvrez toutes les nouveautés
4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 28,40
EUR 27,92 EUR 5,23
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de la présentation :

En 1967, la direction du Salon de Mai, qui se tient chaque année au musée d'Art moderne de Paris, avait accepté, sur invitation de Carlos Franqui et Wifredo Lam, que la manifestation se déroule cette année-là à La Havane, pendant le mois de juillet. Durant les deux mois qui précédèrent l'exposition, je collaborai étroitement avec Wifredo Lam à tous les préparatifs nécessaires à l'organisation de cet événement. Une bonne centaine de personnalités du monde artistique et littéraire étaient présentes à l'ouverture du Salon : écrivains, peintres, directeurs de musée, critiques, etc. Nous avions, comme les autres, été invités pour quinze jours. Mais nous allions rester quatre mois à La Havane, à la demande de Carlos Franqui, qui proposa à Jorge Camacho d'exposer ses oeuvres dans une galerie de la ville.
Nous étions logés à l'hôtel Nacional. Dans une petite pièce qui donnait sur la terrasse, Camacho réalisait huiles et dessins qui seraient exposés, comme prévu, à la galerie de la Rampa, au rez-de-chaussée de l'hôtel Hilton, sous le titre "Histoire de K", en hommage à Kafka. Malgré certaines pressions intempestives et quelques commentaires injurieux, Camacho fit don au peuple cubain de tout le contenu de l'exposition. Comme nous l'apprîmes après notre retour à Paris, ses oeuvres furent par la suite retirées de la circulation et cachées dans les caves du musée des Beaux-Arts.
Durant notre séjour, alors que nous nous promenions un après-midi dans les rues de la ville, en compagnie de l'écrivain Walterio Carbonell - un militant trotskiste proche du "Black Power", qui finirait ses jours dans la plus grande misère mentale et physique, après avoir été harcelé et emprisonné par le régime cubain -, nous passâmes devant la vitrine d'une librairie où Jorge découvrit, tel un naufragé au milieu d'un océan de livres de Marx et de Lénine, un roman intitulé Celestino avant l'aube [Celestino antes del alba]. Walterio nous dit que son auteur, Reinaldo Arenas, était un jeune écrivain très talentueux. Cette nuit-là, Camacho dévora le livre d'une traite et m'annonça le lendemain matin qu'il pensait avoir découvert un écrivain de génie.

Revue de presse

Vues à travers cette correspondance, les trois années de vie avec le sida sont «une course contre la montre». Tout ce que veut Arenas, qui conserve par ailleurs son humour, c'est finir son oeuvre. «Vos lettres sont pour moi une transfusion de sang», écrit-il aux Camacho. Son état de santé se délite de lettre en lettre...
Lorsque, après presque trente ans de travail, il réussit à «terminer son oeuvre littéraire», il se tue à New York le 7 décembre 1990, laissant un message que Jorge Camacho reçoit avec sa dernière lettre et qui s'achève ainsi : «Cuba sera libre. Moi, je le suis désormais.» (Mathieu Lindon - Libération du 15 janvier 2009)

La correspondance de l'écrivain cubain, Reinaldo Arenas, mort en 1990, n'avait jamais été publiée. C'est en France qu'elle paraît pourla première fois, alors que ses oeuvres n'ont toujours pas droit de cité dans son pays...
Pour lui, tout avait bien commencé. Un premier roman publié à vingt-quatre ans, Celestino avant l'aube, salué par ses pairs, notamment José Lezama Lima avec lequel il noue une solide amitié ; la rencontre de Virgilio Pinera qui lui prodigue ses conseils. Arenas est en passe de devenir l'enfant chéri des lettres cubaines. Nous sommes en 1967. Le peintre surréaliste cubain Jorge Camacho tombe par hasard sur ce roman, qu'il dévore, et fait la connaissance, avec sa compagne, Margarita, de son auteur. De cette «rencontre magique» naîtra une amitié indéfectible que l'on retrouve dans cette correspondance inédite. Au total, 150 lettres qui permettent de suivre le destin de cet éternel banni, parmi les plus grands écrivains latino-américains de l'après-guerre. (Thierry Clermont - Le Figaro du 22 janvier 2008)

Partiellement cryptées pour échapper aux censeurs, les lettres qu'ils recevaient d'Arenas, aujourd'hui publiées, soulignent leur dévouement sans faille et sa nature indomptable. «La solitude dans laquelle je vis est incommensurable. Mais j'ai la page blanche et je vous ai, vous qui êtes ce que j'ai connu de plus beau dans ma vie», leur écrit-il, en juillet 1989. C'est en effet aussi grâce à eux si, réduit par les saisies policières à réécrire trois fois «Encore une fois la mer», Arenas trouva toujours la force d'insuffler à ses romans cette euphorie dionysiaque que les sbires du castrisme voulaient éradiquer. Mais à quel prix ! (Claude Arnaud - Le Point du 12 février 2009)

C'est un cadeau inestimable pour les admirateurs de l'écrivain cubain Reinaldo Arenas que la publication de cette correspondance inédite. Ces 150 lettres adressées à ses amis fidèles, Margarita et Jorge Camacho, éclairent une vie guidée par l'écriture, son âpreté vingt-trois années durant, à Cuba d'abord, puis en exil aux États-Unis à partir de 1980. Encore trop méconnu en Europe, Arenas est pourtant l'un des plus grands écrivains latino-américains du XXe siècle, auteur d'une oeuvre baroque, poèmes, nouvelles et romans, où la fantaisie le dispute à la grâce. Une oeuvre iconoclaste et sulfureuse aussi, où l'on comprend que la sexualité et l'homosexualité devinrent dans les années soixante une arme de résistance (la seule ?) contre l'oppression castriste, un manifeste de liberté, une autre révolution...
Dans ces lettres débordant d'humour et de gentillesse (sauf quand il s'agit d'épingler le manque de courage - les auteurs Carpentier et Cortazar en prennent pour leur grade), on peut voir la genèse d'une oeuvre. (Sabine Audrerie - La Croix du 18 février 2009)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 2 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 15 juillet 2010
Format: Broché
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2016
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : coque pour wiko sunset 1

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?