• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
L'explication a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'explication Broché – 22 mai 2010

4.5 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,30
EUR 11,90 EUR 1,29
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

«Il faudrait ne jamais débattre», a un jour affirmé Philippe Muray. «Une pensée originale du monde peut et doit être assénée comme un dissentiment irrémédiable, comme une incompatibilité d'humeur. Il ne faut pas argumenter, il faut trancher dans le vif.» Écrivain génial de la «fin de l'Histoire» et du simulacre généralisé, l'auteur de Désaccord parfait l'avait perçu et formulé mieux que quiconque : le dépassement des opinions n'est en aucune façon l'objectif de la plupart des faux débats aujourd'hui médiatisés. L'évaporation du sens en est au contraire le but impensé. On le voit du reste chaque jour, la grande machine à communiquer se nourrit d'hostilités caricaturales, surjouées quand elles ne sont pas simplement feintes, pour mieux détourner des combats réels. Qu'il nous soit permis de dire à quel point notre cher ami, brutalement disparu en 2006, avait une fois encore raison. Il faudrait ne jamais débattre, en effet, si cela revenait à mettre en place un tel champ de bataille illusoire, paravent commode d'une même impuissance à agir et à penser. Il faudrait encore moins débattre si cela revenait à grégariser deux points de vue faibles, cherchant mutuellement à se faire la courte échelle pour arriver à se faire entendre, ou pire, pour parvenir à se faire voir.
Avec les deux hommes ici en présence, il ne saurait justement s'agir de cela. Badiou et Finkielkraut, deux visions radicalement divergentes situées sur le nerf même de l'époque. Deux noms propres qui résonnent comme deux noms de guerre pour deux clans intellectuels résolument décidés à en découdre en France aujourd'hui. Lorsque nous les avons confrontés pour la première fois, à l'occasion d'un entretien paru dans Le Nouvel Observateur le 21 décembre 2009, chacun d'entre eux s'était d'ailleurs vu vivement reprocher par ses partisans les plus échauffés le simple fait de rencontrer l'adversaire. Ces derniers s'étaient toutefois vite rassurés à la parution de l'hebdomadaire : le happy end redouté ne viendrait pas. Une atmosphère tendue, électrique et quelquefois même violente transparaissait à même la page. Ce n'était décidément pas un débat ordinaire, mais bien une «explication», au sens quasi physique que le terme recouvre familièrement.

Présentation de l'éditeur

Les deux «adversaires» ici en présence témoignent, dans le débat d'idées, de deux visions irréconciliables. Tout, dans leurs prises de positions respectives, les sépare : Alain Badiou comme penseur d'un communisme renouvelé ; Alain Finkielkraut comme observateur désolé de la perte des valeurs. La conversation passionnée qui a résulté de leur récente rencontre - à l'initiative de Aude Lancelin - prend souvent la tournure très vive d'une «explication», aussi bien à propos du débat sur l'identité nationale, du judaïsme et d'Israël, de Mai 68, que du retour en grâce de l'idée du communisme. Mais le présent volume ne se réduit pas à la somme de leurs désaccords. Car ni l'un ni l'autre ne se satisfont, en définitive, de l'état de notre société ni de la direction que ses représentants politiques s'obstinent à lui faire prendre. Si leurs voix fortes et distinctes adoptent, un moment, une tonalité presque semblable, c'est sur ce seul point.

Écrivain, philosophe, professeur émérite à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, Alain Badiou a récemment publié Éloge de l'amour (Flammarion,2009).

Alain Finkielkraut est professeur à l'École polytechnique. Il anime l'émission «Répliques» sur France Culture. Il a récemment publié Un coeur intelligent (Stock/Flammarion, 2009).

Aude Lancelin est journaliste au Nouvel Observateur. Elle a publié Les Philosophes et l'amour (avec M. Lemonnier, Plon, 2008).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Entre un "progressiste " très intelligent et un "néo-conservateur " très intelligent la confrontation ne pouvait qu'être excellente :
-1er round : ( de l'identité nationale ...) polémique et brutal à la mesure de leurs affects respectifs. Opposition frontale entre un universalisme radical ( ou hystérique , au choix) et la défense d'une identitè particulière.
-2em round: ( du judaïsme...) on commence à tourner autour de l'essentiel à savoir comment concilier universel et particulier.
-3em round : ( mai 68) on arrive au crucial , l'essence de la démocratie et l'égalitarisme . les deux positions se rejoignent. Conséquent jusqu'au bout Badiou conteste la légitimité des régimes démocratiques. Le plus "réactionnaire " n'est pas celui qu'on croit.
-4em round : ( du communisme ...) Badiou dresse ses idéaux communistes comme seule alternative à la vérité de l'analyse de Finkielkraut.
Bilan : Finkie vainqueur aux points.
En effet si on enlève l'ontologie nouvelle de Badiou sur laquelle tout doit se tenir on ne voit pas ce qui le différencie d'une pensée comme celle d'un Maurras ou d'un Chesterton simplement adossée à un "orthos logos " plus traditionnel.
La haine de Badiou pour la démocratie on ne la retrouve que chez des réactionnaires grand style façon Joseph De Maistre mais Platon, sa référence ultime, c'est déjà du très très lourd pour un lecteur de "Libé"...
Ensuite la description du capitalisme déchaîné par Badiou , si elle est exacte ( et on peut croire qu'elle l'est...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Deux opposés se parlent, c'est bien mais c'est mieux quand on compare deux phhilosophies en termes simples et clairs; L'internaute qui prétend que Badiou fait son prof ne sait pas lire; Ce livre est crucial cat il parle de tout ce qui concerne l'universalisme aujourd'hui. A lire absolument;
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
La confrontation entre Badiou est Finkielkraut est passionnante. Peut-être un peu trop abstraite et "intello".
Reste qu'il est difficile de départager chacun des protagonistes. L'un comme l'autre refusant de remettre en question les dérives de la thèse qu'il défend.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En effet, le tapage médiatique autour de ce qui devait être l'explication intellectuelle de l'année fait quelque peu pschitttt au fil des pages, les 2 "adversaires" ne jouant pas dans la même catégorie.
Face à face, un Finkielkrault abonné aux pages faits divers de nos journaux régionaux dont il nous tire ses théories fumeuses sur l'identité française en danger face à des menaces fantasmées qui feraient rire si elles n'étaient haineuses. De l'autre un Badiou n'ayant pas besoin de forcer son talent de penseur face à cette faible opposition, se contentant de jouer au prof la plupart du temps tout en ridiculisant, moquant parfois, les peurs de son contradicteur.
2 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus