4 d'occasion à partir de EUR 6,00
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Lignes de rive Broché – 31 août 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 6,00

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Gare de Lyon - Mâcon-Loché

Après tout, prendre le train. Ça ou autre chose. "Bercer son infini sur le fini des mers " lui avait dit la veille son médecin généraliste - un lettré - en signant un formulaire d'arrêt de travail. Et les ports, dans une ville comme Paris, sont les gares. La "salle des pas perdus" de la gare de Lyon, par exemple, que Pascal arpente depuis un moment, où il suit, au-dessus des guichets, une longue fresque, la route du PL.M. avec ses étapes stylisées : panthéon, château, cathédrale, coteaux de vignes, rencontre de fleuves, basilique sur colline, palais sur rocher, où il accélère le pas jusqu'à Menton, bout de la route, jusqu'à une balustrade surplombant une tache bleue cerclée de pins parasols. En quatre générations, chez les Poperen, l'ascension franchit ses quatre degrés. Les diverses branches de la génération des arrière-grands-parents sont pauvres, aux lisières de la misère. Côté paternel, l'arrière-grand-père est ouvrier fileur de laine dans le faubourg Saint Nicolas, le vieil Angers de la rive gauche de la Maine. Les trois fils se hissent à plus de qualification en allant vers la chaussure, alors en pleine prospérité d'Angers à Cholet. Ma grand-mère paternelle, elle, entre dans la vie par le malheur : les parents, eux aussi ouvriers du textile, sont terrassés par la tuberculose, leurs enfants sont dispersés ; ma grand-mère est recueillie par une lointaine cousine, sage-femme dans un bourg du Val de Loire : Denée. Mais ces gosses, meurtris dès l'aube de leur vie, vont se battre et, par le combat social, sortir de la résignation de la misère. Le jeune frère de ma grand-mère - Georges - devient métallurgiste à Ecce Homo et bientôt, syndicaliste et ardent sympathisant socialiste, plus tard communiste. Ma grand-mère est revenue à la ville chercher de l'emploi : elle trouve l'emploi et mon grand-père.
S'agréger à une file de voyageurs devant un guichet, saisir des mots, des inquiétudes, des froissements de fiches-horaires, des couinements de roulettes sous des valises, des appels de la gare, des rouspétances, tout ce bourdonnement du dehors qui relâche, un temps, l'attention portée à la boule dans le bas du ventre.
Puis, c'est une voix sans visage, déformée par l'hygiaphone, à laquelle il s'adresse. Il veut prendre un TGV, le premier qui parte, peu importe la destination.
- Vous avez le 10 h 08. Il va à Genève.
- Et où s'arrête-t-il avant ?
- Mâcon-Loché.
Genève ne le tente pas. Mâcon-Loché, donc.
Il lui reste cinq minutes avant le départ, et les quais se trouvent de l'autre côté de la salle, là où commence la fresque. Le jeune homme aurait aimé s'arrêter à un snack ou à une presse pour se ravitailler mais il n'a plus le temps.

Présentation de l'éditeur

«La voiturette ne parvenait qu'à dépasser des tracteurs et cyclomoteurs. Toujours rangée à droite, toujours écrasée entre d'énormes poids lourds, toujours en proie à des berlines exaspérées où devaient se proférer des injures à l'encontre de ces «croulants», ces inaptes à la conduite, la «vraie». Toute cette agressivité routière, si pénible à supporter lorsque l'on est à bord d'un véhicule normé, n'atteignait pas Robin. Dans la Ligier, c'était une autre route, un autre trafic, une autre durée.

Pascal n'avait pas atteint un tel détachement. Coincé dans l'habitacle avec ses gros bras et grosses jambes, il regimbait quelque peu, se croyant ridicule dans cette voiture disgracieuse, se demandant ce qu'on penserait de lui si on le surprenait ainsi; puis il se laissa faire, doucement, accepta cette différence qui l'affranchissait des codes habituels de la conduite...»

Lignes de rive, lignes de vie : curieux tandem que cet ouvrier à la retraite et ce jeune prof de philo obèse et dépressif voyageant dans une voiturette «sans permis» sur les routes de la France profonde.

Laurent Vignat nous fait vivre, avec sensibilité et humour, l'amitié naissante entre les deux hommes, les rencontres surprenantes avec des personnages modestes, agressifs parfois, émouvants toujours, dont on partage un instant la vie, les rêves, les espoirs, les angoisses...

Laurent Vignat est professeur de français au collège de Givry en Saône-et-Loire. Auteur jusqu'ici de nouvelles publiées en revue, Lignes de rive est son premier roman.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?