Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'implication de texte : Essais de didactique de littérature Broché – 14 juillet 2010

Quelle est votre résolution pour 2018 ? Découvrez notre sélection de livres pour vous aider à tenir vos bonnes résolutions 2018, pour bien démarrer la nouvelle année !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché

Galette des Rois 2018 Galette des Rois 2018

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Expliquer, compliquer, impliquer

Dans sa nouvelle L'hôte, publiée en 1957 dans le recueil L'exil et le royaume, Albert Camus met en scène un instituteur français né en Algérie à qui un gendarme confie un prisonnier autochtone, un jour de neige que ses élèves sont absents, et qu'il lui demande de livrer le lendemain aux autorités d'une commune située de l'autre côté du plateau montagneux où se trouve l'école. L'instituteur répond au gendarme qu'il refuse cette mission, mais ce dernier s'en va néanmoins et le laisse seul avec le prisonnier. Tous deux passent la nuit dans le petit baraquement qui tient lieu d'école. Avant qu'ils ne se couchent, un bref échange verbal révèle que l'Algérien a été arrêté pour crime d'honneur. Durant la nuit, l'instituteur est réveillé par son «hôte» qui sort de l'école sans faire le moindre bruit. Inquiet autant que soulagé d'être ainsi épargné d'avoir à choisir de le livrer ou non, il le voit néanmoins revenir et se recoucher après avoir uriné dehors. Au matin, tous deux s'en vont dans la direction de la commune où l'Algérien devrait être jugé. Au moment de leur départ, un bruit furtif leur fait soupçonner la présence de quelqu'un qui les surveille. Et c'est après quelques heures de marche, alors qu'ils sont seuls sur le plateau qui domine leur destination enfin en vue, que l'instituteur offre à l'Algérien des vivres et de l'argent en lui indiquant par quel sentier il peut aller se rendre aux autorités et par quel autre il peut rejoindre des bergers qui l'aideront à regagner son village. Le prisonnier s'éloigne alors sur le sentier qui mène au tribunal et à la prison. De retour à l'école, l'instituteur découvre sur le tableau noir cette menace : «Tu as livré notre frère. Tu paieras.»

Pourquoi l'instituteur refuse-t-il de livrer le prisonnier ? Pourquoi ce dernier se rend-il quand même ? Qui a écrit ces mots au tableau ? Que nous suggère Camus dans ce texte ? Ou plutôt, quel effet a-t-il tenté de produire sur son lecteur par ce dispositif narratif ? Et sur quel lecteur au juste ?

Présentation de l'éditeur

Comment amener à la littérature de jeunes lecteurs toujours plus imprégnés de ces cultures visuelles que véhiculent la télévision ou les jeux vidéo, et toujours plus familiers de ces rapports à l'écrit que renouvelle l'usage des médias électroniques ? L'enseignement de la littérature doit-il privilégier une acculturation des élèves - qui les ferait passer, parfois avec violence, de leur univers familier à l'étrangeté dense des productions littéraires - ou peut-il prendre le risque d'un ajustement réfléchi des oeuvres lues en classe aux habitudes de consommation des adolescents d'aujourd'hui ? Et quelles formes un tel ajustement pourrait-il prendre, s'il s'agit en outre de ne pas apprêter la littérature au point d'en faire un bien culturel comme les autres ? A partir d'exemples précis (tel poème de Baudelaire, de Jaccottet ou de Roubaud, tel roman de Toussaint ou de Chamoiseau), et à la croisée des études littéraires, de la didactique et de la sociologie, cet ouvrage esquisse une solution possible à ce dilemme vécu par tant d'enseignants.

Jérôme DAVID enseigne la didactique de la littérature à l'université de Genève.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?