• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
L'invasion: Souvenirs et ... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'invasion: Souvenirs et récits Broché – 16 janvier 2014

-30€ dès 100€ d’achats sur une sélection de produits reconditionnés. Cliquez ici pour découvrir les conditions de l'offre et les produits concernés.
5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,80
EUR 19,80 EUR 10,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Idées cadeaux Livres Idées cadeaux Livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

A l'été 1870, en quelques semaines, la France est défaite par la Prusse, le Second Empire s'effondre, le pays est envahi. De cette humiliante déroute, Ludovic Halévy se fait le chroniqueur, plutôt le reporter de guerre, au sens moderne du terme, publiant L'invasion, souvenirs et récits. En 1872, le livre rencontre un large succès, comme s'il donnait corps à une conscience nationale meurtrie. En 1870, Ludovic Halévy est déjà célèbre. À 36 ans, il a écrit, avec son compère Henri Meilhac, la plupart des opérettes de Jacques Offenbach, dont La Belle Hélène (1864), La Vie parisienne (1866), La Grande-duchesse de Gérolstein (1867) ou La Périchole (1869). Son esprit, son goût, son raffinement, son sens du loufoque ont fait merveille. Dans L'invasion, si les récits sont enlevés, captivants mêmes, c'est un autre écrivain qui apparaît, mêlant profondeur et humanité. Un écrivain modeste, comme le sont les grands journalistes en temps de guerre : il fait parler les autres, ceux qui souffrent au front, battus, épuisés, humiliés, parfois héroïques, souvent simples soldats égarés dans la défaite. Comme il le dit : "J'ai fait office de sténographe, rien de plus". Mais ici, le journalisme dans ce qu'il a de plus vif rencontre l'histoire dans ce qu'elle peut avoir de plus pathétique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 4 avril 2014
Format: Broché Achat vérifié
C’est en 1872 que Ludovic Halévy (Paris, 1834 ; Paris, 1908) publie L’Invasion, qui reprend pour une part des textes parus dans le journal Le Temps. Dans l’Avant-propos du livre, l’écrivain dit modestement ne s’exprimer en son nom propre que dans trois chapitres (Tours, Etretat, Rouen) et avoir pour l’essentiel fait office de « sténographe », ayant noté fidèlement ce qui lui a été dit par divers témoins. Chaque chapitre revient sur un lieu, et un moment de la guerre franco-prussienne (1870-71).

Voir avec Halévy les débuts de ce conflit, et grâce à lui, les voir par les yeux des combattants côté français, c’est voir quelque chose d’impensable qui peu à peu prend corps au quotidien : la défaite, puis la déroute. Le présent de l’indicatif saisit comme rarement la conscience de l'homme incrédule en train de découvrir l’inutilité de ses efforts. Un immense désordre s'étend devant nous, généraux dépassés – sans cartes ni plans, intendance qui ne suit pas, munitions qui s’épuisent, occasions manquées, inaction forcée, officiers sans unités, unités sans officiers, cavaliers démontés, soldats affamés, égarés et honteux, le ventre vide et ruisselants de pluie, actes de bravoure qui ne changent pas le cours des batailles, ordres et contre-ordres, gaspillages sans fin de temps et d’énergie, vies qui se terminent au hasard, dans un bois, dans un fossé, dans un pré.

On n’est plus dans la Grande Duchesse de Geroldstein : la guerre tue.
Lire la suite ›
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?