Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
5
L'islamisme va-t-il gagner ?: Le roman du siècle vert
Format: Broché|Modifier
Prix:13,20 €+ 2,64 € expédition

le 8 novembre 2016
bien documenté il est vrai, ce livre reste bien écrit et ouvert. Mais on ressent un besoin de mise à jour permanente, ..., l'actualité doit dicter cette envie...
|0Commentaire|Signaler un abus
le 17 octobre 2013
Livre remarquable entre Adler le juif d'origine russe et russe d'origine soviétique, toute la littérature du 18° & 19° siècle est sous-jacente; cette civilisation qui balance entre l'Europe chrétienne et ces russes multiconfessionnels, écoutons ces russes...dans tous les arts. Lorsque l'on vit dans un pays qui va de la frontière polonaise à la frontière japonaise, chinoise, indienne, etc...que de richesses !
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 7 novembre 2012
Avec « l’islamisme va-t-il gagner », sous-titré « le roman du siècle vert », Alexandre Adler et Vladimir Fedorovski poursuivent un dialogue commencé en 2012 avec la publication du « roman du siècle rouge ». Le titre, « l’islamisme va-t-il gagner » est certes accrocheur et révélateur de la thématique inscrite en filigrane de l’ouvrage, mais peut cependant induire en erreur le lecteur qui penserait lire un livre axé sur l’islamisme sous tous ses aspects.
Les auteurs procèdent ici en effet à une étude des relations entre le monde arabe, (sunnisme et chiisme réunis), la Russie, les Etats-Unis, la Turquie, Israël et accessoirement la France. Le livre se présente comme une suite d’entretiens sur l’histoire des relations évoquées précédemment au fil des siècles.
Les deux intervenants désignent sans ambiguïté l’islamisme comme étant à terme la menace principale du monde éclairé. La culture universaliste d’Alexandre Adler peut déconcerter le lecteur, tant elle se manifeste de façon époustouflante au travers des entretiens ! On ne saurait désormais parler intelligemment du monde arabe sans avoir lu au préalable ce petit livre publié aux éditions du Rocher.
Si Alexandre Federovski confirme ici sa connaissance de l’intérieur du monde slave et du monde arabe, il reste que les propos de son interlocuteur sont ceux qui « font » l’ouvrage.
Comme à son habitude Alexandre Adler ne craint pas d’avancer des thèses parfois iconoclastes, ainsi celle qui clôt l’entretien et qui consiste à dire que l’islamisme étant la menace principale à terme, et considérant que cet islamisme trouve sa source dans le sunnisme, avec l’appui de l’Arabie saoudite, du Qatar et par voie de conséquence funeste des Etats-Unis, ( intérêts pétroliers obligent), il convient de ne pas diaboliser l’Iran et la Syrie de Bachar el Assad, deux pays chiites, qui sauront maintenir à distance le sunnisme radical, avec l’aide de la Russie, ( sous réserve que Poutine ne se trompe pas d’allié en pariant sur la Chine), de la Turquie ( dont la conception de l’Islam n’est pas exportable), de la France, de l’Allemagne et des deux pays du Maghreb que sont l’Algérie (hermétique aux frères musulmans) et le Maroc ( à réconcilier avec son voisin algérien).
Un livre par conséquent intelligent, difficile mais passionnant, dont l’articulation en petits chapitres facilite la relecture.
12 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 2 octobre 2014
Livre on ne peut plus prémonitoire compte tenu des récents soubresauts de notre actualité. L'islam est mis sur la sellette nous le savons tous ces derniers temps et à juste titre, il est accusé de fomenter bien de maux. Seul reproche fort mince? voire mineur après cette lecture suffisamment instructive puisque, grâce à elle, nous aurons pu faire le survol rapide de bien de pays et de régions essentiellement musulmanes. La confrontation à laquelle on assiste dés les premières pages est quelque peu artificielle selon moi entre nos deux auteurs. Tout au début de l'ouvrage, elle se poursuit sur un rythme fort allègre mais elle est certainement recherchée pour donner plus de piquant à la lecture. Je pense que le lecteur pourrait se passer de ce qui me paraît être un interlude, une mise en bouche, dirons-nous. Il ne s'agit pas en tournant les pages une à une de se plonger dans ce que nous connaissons déjà, à savoir pouvoir assister tranquillement dans notre fauteuil à un de ces classiques débats télévisés mis d'ailleurs savamment au point par un animateur zélé qui vise plus ou moins adroitement à parvenir à une excellente audience pour son émission politique. Adler et Fedorovski en tirant ainsi les ficelles ont eu toutefois le mérite de positionner correctement et sans ambiguïté chacun de leurs personnages assez hauts en couleurs il faut l'admettre vu leur notoriété. Compte tenu de leurs origines fort différentes, pourquoi en effet refuser de se prêter à leur jeu. Mais au fond, entre nous, le débat n'existe pas ou n'a pas lieu d'exister car les deux auteurs se sont bien entendus naturellement entre eux avant l'écriture de tous ces chapitres. Sinon, comment auraient-ils pu se mettre d'accord pour arriver à leur but, c'est à dire à nous livrer leur publication ! Dans tous les cas, à la lire d'une traite cette dernière ces temps-ci et à nous, lecteurs d'en tirer les conclusions : accepter de contempler plus ou moins loin placides, le spectacle de ce monde musulman en pleine effervescence, demeurer indifférents ou stoïques devant ces ballets de marionnettes livrés d'abord en Tunisie, en Égypte, Syrie, Irak, Iran. Il ne s'agit pas ici de citer tous ces pays où la violence est reine. Evoquer Mali, Sahara de Tombouctou à Ghardaïa, et finalement constater qu'elle a fait un pas de géant et que décidément, depuis les tours d'Amérique, elle est parvenue sans encombres jusque chez nous, n'est-ce pas surprenant ! À l'image d'Adler et de son ami, nous sommes désormais en effet en droit de nous poser les mêmes questions que ce soit en Europe, en Angleterre, en Italie, et naturellement en métropole, disons un peu partout et non pas aux confins de l'Irak, de Mossoul ou de Bagdad. Le chemin, la route est longue jusqu'à Damas, dit-on habituellement. En attendant d'arriver à bon port, accepterons-nous de prendre notre destin en main, et faut-il "Se démettre ou Se soumettre" ? En murissant notre décision, que pourra t-il se passer, palabrer, discourir, écrire nous aussi ? Comme les petits de ce monde que nous sommes sûrement, comme nos deux auteurs qui fort civilement peuvent nous éclairer et parfois nous illuminer de leurs savoirs autres que livresques, posons-nous en effet la question: l'islamisme va t'il gagner ? Quelques avions et bombardements de Rafales de plus ou de moins, quelle importance ? car le problème se déplace lui aussi aussi à la vitesse du son.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 14 novembre 2012
Le livre aborde un sujet essentiel qui mérite mieux que les affirmations présomptueuses et les approximations d'Alexandre Adler, expert auto-proclamé qui ne maîtrise pas son sujet.
4 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Une histoire de France
18,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici