EUR 25,92
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Live At The Apollo 1962 a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Live At The Apollo 1962 Import

4.3 étoiles sur 5 9 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
11 neufs à partir de EUR 18,67 1 d'occasion à partir de EUR 18,71
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste James Brown


Détails sur le produit

  • Album vinyle (1 septembre 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Polydor
  • ASIN : B0000572BI
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 81.405 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Introduction by fats gonder/ opening fanfare
  2. I'll go crazy
  3. Try me
  4. Instrumental bridge #1
  5. Think
  6. Instrumental bridge #1
  7. I don't mind
  8. Instrumental bridge #1
  9. Lost someone
  10. Lost someone
  11. Please, please, please
  12. Night train

Descriptions du produit

LIVE AT THE APOLLO 1962


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 18 juillet 2011
Format: CD
Le 24 octobre 1962, le sanctuaire de la musique noire américaine, l'Apollo du Harlem new-yorkais, vibre comme jamais. James Brown a investi les lieux (avec ses Famous Flames), habituellement occupés par les big bands de jazz, les Count Basie et Duke Ellington et va enflammer cette Mecque artistique, devenue l'endroit de prédilection du R&B. Près de 1800 privilégiés, excités pour la plupart, vont alors assister à un événement exceptionnel, à partir duquel James Brown va installer les bases de son règne. Ce public de New-York est alors un des plus exigeants du moment, n'hésitant pas à jouer du sifflet, à conspuer, à manifester sa désapprobation, si la prestation n'est pas à la hauteur. James Brown, passé par cette scène quatre ans plus tôt, connaît bien cette ambiance particulière, se surpasse et livre un show hors-norme, spectaculaire. Produit par James Brown lui-même, particulièrement perspicace et inspiré sur le coup, pour pallier à la défiance de sa maison de disques (King Records) à son égard, ce live d'une grande intensité et d'une belle énergie, est de la dynamite qui fait l'effet d'une bombe à sa parution, vendu à plus d'un million de pièces, volume complètement inconcevable pour un disque de R&B. L'atmosphère ambiante frise parfois l'hystérie. Raison de plus pour faire confiance au jugement de ce public de chanceux, il n'est pas baromètre plus fiable. Depuis, Live At The Apollo est inscrit dans les annales du rock...
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 19 juin 2015
Format: CD Achat vérifié
Un machin chaud bouillant, qui pulse et qui frappe, qui caresse et qui secoue, un public extatique, James Brown, Harlem, le 24 octobre 1962... Mythique !
Et on pourrait s'arrêter là pour vanter les mérites d'un live légendaire à plus d'une raison. Légendaire parce qu'il est l'explosion publique d'une énorme figure de la soul et de ce qui deviendra le funk, dont il demeure, c'est entendu, l'absolu parrain. Légendaire par son contenu de soul rythmique endiablée, de sexualité omniprésente, de négritude plus qu'assumée, revendiquée ! Légendaire pour n'avoir connu une édition CD que tardive et avoir, parce qu'on ne pouvait pas s'en passé, ça non !, été souvent piraté.
Dans les faits, l'objet est court (une demi-heure, à peine le temps de se mettre en train que c'est déjà fini, sauf qu'on peut le rejouer), ne fait souvent qu'effleurer les tubes (dans le gros medley, plus par la quantité de matière qui y est glissée que par sa durée, pas même sept minutes), et aurait, par conséquent tous les aspects d'une expérience frustrante. Sauf que, cette ambiance, cet état de grâce proto-funk, ce splendide groupe, ces Famous Flames tout en cuivres puissants et rythmiques copulatoires, conduit par un splendide frontman, c'est quelque chose de tout simplement magique, un rendez-vous avec le destin que ça s'appelle.
Alors, c'est bien simple, ce Live at the Appolo, bien remasterisé, c'est à noter, soit vous l'avez déjà et tout va très bien, soit vous ne l'avez pas encore et il vous le faut, maintenant !, tout de suite !

1.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Un bloc de fièvre, de sensualité et de violence musicale mélangée. Un album incroyable, réellement troublant et un live inégalé. Je l'ai découvert en consultant un de ces classements des meilleurs albums de tous les temps ou il était bien classé... Eh bien ils avaient bien raison !
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Peut être l'équivalent de Dylan pour la musique noire. The Godfather Of Soul a fait évoluer presque à lui seul le rythm n' blues vers la soul puis la soul vers le funk. Sa voix est si caractéristique qu'on peut la reconnaître à chacun de ses mots. Son dynamisme légendaire se révélait particulièrement en concert. Celui-ci est vieux mais c'est ce qu'il a fait de mieux. Sa voix était au sommet de sa pureté et de sa rapidité avec son fameux vibrato vocal si bluffant. Le public ne pouvait résister à l'état de transe qu'il procurait. Ses grands titres sont là et bien différents des interprétations plus tardives. Le tempo de Think (une de ses meilleures chansons) est très élevé tout comme I'll Go Crazy, typique de sa soul très speed. I Don't Mind montre déjà les prémices d'un groove qui sera cher au funk. Les chansons sont courtes jusqu'à Lost Someone, 10 minutes de pure rythm n'blues avec des montées et des cris orgasmiques typiques et une foule en délire. Les interludes sont aussi très réussis dans leur style fanfare. Le Medley qui suit, malgré ses mauvais cotés reste quand même du grand JB. Et Night Train fini en beauté ce concert mythique.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?