undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Plus d'options
Lonesome Crow
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Lonesome Crow

1 juillet 2008 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:55
30
2
3:27
30
3
5:05
30
4
4:59
30
5
4:40
30
6
3:56
30
7
13:29
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album vinyle
"Lonesome Crow" (le premier 33 tours des Scorpions), est absolument à remettre dans le contexte de son époque, au tout début des 70's.
Formé par Rudolf Schenker pendant les années soixante à Hanovre, c'est toute fin '70 (après de nombreux changements de musiciens), que les Scorpions vont prendre réellement forme. Rudolf qui tenait alors la guitare rythmique (et officiait également au chant), recrutera finalement son propre frère Michael Schenker, (déjà) lead guitar au sein de Kopernicus, le groupe d'un certain Klaus Meine, qui ne tardera pas à les rejoindre. Courant '71 après l'écoute d'une maquette, Conny Plank produira ce "Lonesome Crow" qui paru en Février '72. L'album est empreint d'un psychédélisme planant et d'ambiances mystiques, un peu comme le premier Black Sabbath. Il faut plutôt parler de heavy-rock pour évoquer le contenu de cet album, où l'on remarque que l'excellent chanteur qu'est Klaus Meine réalise de sacrées prouesses, notamment sur l'évocateur "In Search Of The Peace Of Mind", qui résume assez bien l'ambiance du disque. Mais c'est aussi ce petit soliste que l'on remarque, rendant ses parties de lead guitars passionnantes, Michael (alors âgé de seize ans, au moment d'enregistrer ce disque), illumine des morceaux comme "I'm Going Mad", "It All Depends", ou "Inheritance" et "Action".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Je pense que beaucoup d'adeptes de Scorpions auront fait comme moi , c'est à dire remonter jusqu'à Lonesome crow bien après avoir découvert Scorpions... d'où l'effet surprise et décalage...car moi en 1972 , j' avais euh ...quelques jours !! Autant le poids des années pèse peu sur la musique de Scorpions car elle est intemporelle , autant on sent bien que Lonesome crow appartient à un autre siècle...J' entends plus l'homme des cavernes que Klaus dans I'm going mad ! Textes étranges ,musique aux accents mystiques ou de film d' horreur , parties intrumentales longues et parfois ennuyeuses. Bref , entre ce premier album et le 2e Fly to the rainbow il y a ...je sais pas quoi mais un truc énorme!!Cela dit , il ne faut pas oublier que Michael Schenker n'était alors qu' un ado (16ans!) et les autres pas beaucoup plus vieux.Et , le talent est déjà là : super créatifs et doués de la gratte les frères Schenker et Klaus nous scotche déjà avec sa voix vénimeuse! Y a qu' à écouter IN SEARCH OF THE PEACE OF MIND , LONESOME CROW et INHERITANCE pour s'en convaincre!! INHERITANCE est d'ailleurs un de mes gros coups de coeur :alliant rock/ballad , parlée/chantée ,vocalises en 2e voix , voix parfois "rauque" parfois sensuelle,une chanson terrible!! Précurseur d' une série inoubliable , Lonesome crow fait partie des albums que j' écoute moins souvent mais quand même de temps en temps !
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 7 avril 2011
Format: CD Achat vérifié
Peut-être parce qu'il est très différent du reste de leur catalogue, Lonesome Crow fait - pour beaucoup - figure de vilain petit canard dans la discographie des éminents teutons de Scorpions, un à l'instar d'un Rocka Rolla pour Judas Priest. Grave erreur.
En fait, le Scorpions de Lonesome Crow n'est pas le vrai Scorpions. En effet, le line-up présent sur cet album ne survivra pas à cet album et, en particulier, au départ de leur guitariste soliste, Michael Schenker, recruté par les anglais de UFO qui l'avaient repéré alors que Scorpions ouvraient pour eux. C'est donc un Scorpions nouveau qui poursuivra son ascension et pas celui de Lonesome Crow le groupe ne reprenant - dans sa nouvelle formation - sous ce nom que pour capitaliser sur sa réputation Outre-Rhin.
Mais revenons à Lonesome Crow même et à sa personnalité si atypique. Si pas mal d'éléments - à commencer par la voix de Klaus Meine - sont déjà présents, l'orientation ouvertement "kraut" ne fera pas flores. C'est d'autant plus dommage que Lonesome Crow fonctionne excellemment bien. La dose de psychédélisme et de progressisme que les Schenker, Meine & Co ont réussi à insuffler dans leur Hard Rock le rend d'autant plus savoureux et intéressant. Alors, certes, tout n'est pas parfait à commencer par la production qui, pour être propre, n'offre pas aux compositions l'écrin à la hauteur de leur qualité (pas que ça empêche d'apprécier l'album, notez bien) mais ça reste du cependant du bon boulot.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?