Acheter d'occasion
EUR 18,26
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par sellerfellafr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Produit dans tres bon etat. Envoye par avion de USA. Livraison sous 9 à 24 jours.
4 d'occasion à partir de EUR 17,03
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Love at First Sting Import

4.5 étoiles sur 5 26 commentaires client

4 d'occasion à partir de EUR 17,03
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Scorpions


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (25 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Polygram Records
  • ASIN : B000001F4V
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 26 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 324.583 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Bad Boys Running Wild
  2. Rock You Like A Hurricane
  3. I'm Leaving You
  4. Coming Home
  5. The Same Thrill
  6. Big City Nights
  7. As Soon As The Good Times Roll
  8. Crossfire
  9. Still Loving You

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Scorpions est au sommet de son art et LOVE AT FIRST STING mérite hautement son nom !!! A part trois titres plus en retrait {le pêchu et rapide The same thrill , le quasi militaire et pacifiste Crossfire (oui , je reconnais que ces adorables voyous font ...du bruit!) et As soon as the good time roll}, tous les autres sont des grands classiques du groupe , avec deux immenses tubes: ROCK YOU LIKE A HURRICANE , l'énergique au riff incomparable et fantastique et STILL LOVING YOU où l'un des plus beaux slows au monde! ( la N°3 de Scorps dans mon coeur!).Imaginez le nombre de gens qui se sont aimés et de mecs qui se sont fait pardonner avec SLY !trop fort ce Klaus! : j'ai trahi ta fierté (traduire: je t'ai trompée) mais c'est toi que j'aime bla bla et le tour est joué!! Irrésistible le cri d'amour "I'm still loving you" qui arrive en fin de titre (tiens , comme We'll burn the sky...) pour cette chanson la plus vendue en France en 1984 ! Et dire que Rudolf avait composé ce joyau en 1979 et qu' il est resté de côté !! Ca ne doit pas faire oublier le superbe speed COMING HOME à la malicieuse intro toute douce , le mélodique aux sublimes guitares BIG CITY NIGHTS et les efficaces BAD BOYS RUNNING WILD et I'M LEAVING YOU . Compos très inspirées , vrais et beaux solos de guitares , voix envoutante , énergie "d'ouragan" , Scorpions est tout charme , toute classe et tout talent dehors et , sans l'ombre d'un doute je peux affirmer que vous examinez un des meilleurs albums de hard rock mélodique de tous les temps !!!
2 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 25 janvier 2007
Format: CD
C''est à partir de ce disque que les fans de la première heure et les accros de « Tokyo Tapes » ont commencé à se méfier. Pourtant avec le recul des ans, on s''aperçoit que « Love ...' » n''est pas le premier d''une longue série d''enregistrements pas terribles, mais plutôt le dernier d''une série de bons disques du groupe.

Car ce Cd réussit sur le fil du rasoir un improbable équilibre entre la tentation FM (avec en ligne de mire le succès aux USA) et la pression vraiment hard. Les morceaux sont mélodiques, les guitares omniprésentes et le vieux complice Dieter Dierks réalise des prodiges tout au long d''une production impeccable.

Et puis il y a bien sûr « Still loving you », la meilleure ballade des Scorpions qui cette année-là (1984) disputera le titre de slow de l''année à rien moins que le « Purple rain » de Prince.

Le succés de « Love ...' » sera colossal, boosté par une tournée mondiale exceptionnelle. Non, vraiment , avec « Love at first sting », les Scorpions n''avaient pas encore « trahi ».
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Pour beaucoup, "Love at First Sting" restera l'album qui aura sceller l'Age d'or (78-84) du groupe Allemand. De cette période, peut-on affirmer pour autant qu'il s'agit là de leur meilleur album ? Je ne le pense pas. Toujours est-il qu'en cette année de 1984, Scorpions est le N°1 incontesté (incontestable) dans sa catégorie (Hard Rock). Et ce, à l'échelle internationale.
Véritable exploit pour un groupe de cette nationalité, sachant qu'auparavant, la presse et les moyens de communications étaient bien loin de ce qu'ils sont aujourd'hui. Mais revenons à l'album.

Toujours produit par Dieter Dierks, "Love at First Sting" est d'abord illustré d'une photo signé par un photographe d'équivalente notoriété que celle du groupe: Helmut Newton. Rien que ça !

De plus en plus soucieux d'offrir le meilleur à ses Fans, "Love at First Sting" est aussi habillé d'une production nettement plus soignée que ces albums passés. Bien que la Basse de Francis Bucholz soit toujours aussi peu mise en avant.
Quant au contenu lui même... S'en est presque écœurant. Le disque s'ouvre sur un très court Chorus guitare de Mathias Jabs en intro de "Bad Boys Running Wild", aussitôt reléguer par le riff assassin de "Mister Big moustache", Monsieur "Rythmique d'acier": Rudolf Schenker. Ou la science absolue de la rythmique qui fait mouche à tous les coups.
Lire la suite ›
11 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Lorsque "Love At First Sting" paraît début '84, deux ans après un "Blackout" de folie, c'est bien à cause du succès de cet album de la consécration. La dernière tournée des Scorpions étant la plus importante jamais réalisée par un hard-rock band Allemand.
Les Scorpions qui ont atteint des sommets, vont rencontrer quelques difficultés en réalisant ce nouvel album. D'abord côté musiciens, le succès éreintant a laissé quelques traces au sein du groupe, ce fêtard d'Herman Rarebell incapable de tenir sa batterie cédera sa place à Bobby Rondinelli, Francis Buchholz lui se verra contesté par un Dieter Dierks dépassant son rôle de producteur, et sera remplacé par Jimmy Bain, jusqu'à ce que tout rentre finalement dans l'ordre. Dierks leur mentor et producteur attitré depuis pratiquement une décennie, impose de plus en plus ses directives et va transformer les sessions en d'interminables séances en studio, la production plus lisse de ce neuvième album, réalisée en digital, ne satisfaisant même que peu le leader du groupe. Le travail réalisé par le tandem Schenker/Meine est pourtant encore phénoménal, et les parties lead de Matthias Jabs y sont géniales. "Coming Home" qui aurait pu faire office d'introduction à l'album, "Bad Boys Running Wild", "Rock You Like A Hurricane" ou un "Big City Nights" encore plus efficace en concert, sont de très bons morceaux. Avec cette production de plus en plus ciblée grand public, le speed "The Same Thrill" n'a pas le même impact qu'un "Now!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents