Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mémoire du mal, tentation du bien : Enquête sur le siècle Poche – 13 février 2002

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,27
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 131,02 EUR 104,87

nouveautés livres nouveautés livres

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Que retiendrons-nous du XXe siècle ? Loin de vouloir dresser un bilan en historien, Tzvetan Todorov façonne une image de ce siècle qui traduit surtout une réflexion et une éthique. Deux moments sont mis en avant : les horreurs, aujourd'hui bien connues, des systèmes totalitaires et, depuis la victoire de 1945, l'utilisation des valeurs démocratiques comme principes universels justifiant l'usage de la force contre certaines nations (Japon, colonies, Irak, Serbie). Deux faces du siècle, deux erreurs historiques qui se sont conjuguées un matin d'août 1945 : Hiroshima, dernier acte de la Seconde Guerre mondiale, fut également la première "bombe humanitaire". La victoire des Alliés sur la barbarie fut celle du saint Georges ailé terrassant le dragon. La confrontation des deux blocs a tempéré un temps cette bonne conscience que les pays occidentaux affichent avec arrogance depuis l'effondrement de l'empire soviétique. La victoire sur le mal totalitaire portait en germe de nouveaux maux : ceux que les vainqueurs sont toujours tentés d'administrer au nom du bon droit qu'ils croient incarner. Guerres propres, droit d'ingérence : le bien n'a jamais été autre chose que l'antichambre du pire.

Éclairante analyse d'une époque bien sombre, quelques lueurs d'espoir illuminent pourtant Mémoire du mal, tentation du bien grâce à l'esquisse biographique de figures discrètes : Vassili Grossman, Margarete Buber-Neumann, Primo Levi, David Rousset, Romain Gary, Germaine Tillion qui témoignent dans le drame de leur vie que la lucidité est toujours possible même quand soufflent les illusions les plus meurtrières. Grâce à elles, le regard sur le passé réconcilie avec l'avenir. Le message du siècle finissant pourrait être le leur : que l'on peut "résister au mal sans succomber à la tentation du bien". Un équilibre difficile qui définira peut-être l'humanisme du siècle qui s'annonce. --Emilio Balturi

Présentation de l'éditeur

Que faut-il retenir du XXe siècle, quels enseignements doit-on en tirer? Il s'est achevé par une forme d'action politique à première vue inédite : les "guerres éthiques", conduites en Irak et en Yougoslavie par les pays occidentaux qui n'emploient que des bombes "à caractère humanitaire" (Václav Havel). Nous croyons avoir bien compris le passé depuis que le mal a été clairement identifié: le totalitarisme, symbolisé pour nous par le camp d'extermination nazi et le goulag communiste. Mais la démocratie est-elle toujours un bien? ou devons-nous penser, avec le grand Vassili Grossman, que "là ou se lève l'aube du bien, des enfants et des vieillards périssent, le sang coule"? Se souvenir du mal passé ne suffit pas pour empêcher les errements présents. La mémoire n'est pas toujours, et intrinsèquement, une bonne chose, ni l'oubli une malédiction. Ce n'est pas en nous prenant pour l'incarnation du bien, en donnant des leçons de morale à nos concitoyens comme aux pays étrangers que nous échappons au mal. On doit résister à cette tentation tout en continuant à défendre la liberté de l'individu et l'amour des hommes. Dans une réflexion exigeante sur le siècle, depuis la naissance des totalitarismes jusqu'à la guerre du Kosovo, en passant par la bombe atomique d'Hiroshima, Tzvetan Todorov s'interroge sur le sens de cette histoire tragique. Il éclaire l'opposition entre régimes démocratiques et totalitaires, aussi entre communisme et nazisme, avant d'analyser les abus les plus courants de la mémoire. Il nous met aussi en garde contre les dérives menaçant la démocratie. Ce siècle des ténèbres est traversé par quelques sillons lumineux, hommes et femmes exemplaires qui, confrontés avec les totalitarismes, ont su précisément combattre le mal sans se prendre pour une incarnation du bien. Leurs portraits ponctuent le livre: Vassili Grossman et Margarete Buber-Neumann, David Rousset et Primo Levi, Romain Gary et Germaine Tillion. Le 22 décembre, Bernard Pivot recevra Tzvetan Todorov dans un "Bouillon de culture" exceptionnel intitulé "Un Bilan du siècle".

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Tzvetan Todorov directeur de recherches au C.N.R.S. et historien, décide en l'an 2000 de faire un bilan sur LE 20ème siècle dans lequel nous sommes nés et avons vécu. Qu'est-ce qui l'a le plus marqué dans ce siècle ?
Réponse : la tragique "expérience" TOTALITAIRE suite à la création des deux grands monstres : le Communisme et le Nazisme.

Il propose dans cet ouvrage une profonde réflexion, à travers les écrits des grands Témoins et/ou Survivants tels que : Margarete Buber-Neumann, Germaine Tillion, Vassili Grossman, David Rousset, Primo Levi, etc.., du "phénomène" Totalitaire. Il nous explique ce qu'est, entre autres :
- Une Démocratie ;
- Un régime Totalitaire ;
- L'Idéologie et le "scientisme" Idéologique ;
- L'utopie ;
- La Terreur de masse ;
- Le Mensonge et la Propagande ;
- Les camps de concentration ;
- Etc..

D'abord, le régime Totalitaire a vocation à désigner une cible, un "ennemi de classe" ou un "ennemi de race"... à exterminer.
En effet, pour ces systèmes Totalitaires : on est avec eux ou contre eux, c'est la vision manichéenne d'ami/ennemi, et cela passe en premier lieu, par la déshumanisation à travers le vocabulaire, page 42 :

"Il faut, dit Lénine, "exterminer sans merci les ennemis de la liberté", mener "une guerre exterminatrice sanglante", "mater la racaille contre-révolutionnaire".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?