Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 1,49

Économisez
EUR 7,51 (83%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Le Maître et Marguerite par [Boulgakov, Mikhaïl]
Publicité sur l'appli Kindle

Le Maître et Marguerite Format Kindle

4.6 étoiles sur 5 60 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 1,49
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00

Longueur : 540 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Polars Polars


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Écrit sous la terreur stalinienne par un homme malade et désespéré, ce roman a mis vingt-cinq ans pour s'imposer comme l'un des chefs-d'oeuvre de la littérature russe et devenir un livre culte. Les personnages de ce roman fantastique sont le diable, un écrivain suicidaire, un chat géant, Jésus et Ponce Pilate, la plus belle femme du monde... On y trouve des meurtres atroces et des crucifixions. C'est une satire acerbe, une comédie burlesque, une parodie politique, un poème philosophique dévastateur avec des fantômes et des transformations magiques. Mais cette fantasmagorie baroque, ce film noir, cette vision d'apocalypse est aussi l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrites.

Biographie de l'auteur

Réduit au silence dès la fin des années 20 mais épargné par la terreur stalinienne, M. Boulgakov est l'auteur d'une oeuvre immense dont la plus grande partie restera inédite de son vivant.

Découverts plus d'un quart de siècle après sa mort, ses romans ont désormais leur place parmi les classiques de la littérature russe. Le Maître et Marguerite, son chef-d'oeuvre, est devenu un livre culte (1929-1937).

Parcourue d'airs d'opéras, émaillée de réminiscences littéraires graves ou parodiques, animée par la magie du théâtre, l'oeuvre romanesque de Boulgakov est nourrie d'une longue tradition à commencer par Hoffmann et Gogol, ses maîtres : La Garde Blanche, Le Roman Théâtral, La Vie de Monsieur Molière etc.

Le rêve, le fantastique, l'irrationnel sont là pour dire l'indicible oppression d'un pouvoir totalitaire, la sourde angoisse d'une violence aveugle que seule peut conjurer dans un éclat de rire libérateur, la jubilation de l'écriture.

De 1925 à 1932, il devient un auteur de théâtre aussi contesté que célèbre ; il élabore une écriture originale et acquiert une stature politique et éthique exemplaire. (L'Ile pourpre, L'Appartement de Zoïka Adam et Eve, Les journées de Tourbine).

Ses pièces étant toutes retirées de l'affiche et inter dites, à partir de 1936 Boulgakov écrit des livrets d'opéras (Minine et Pojarski, La Mer noire, Rachel) et c'est la même armée qu'il achèvera la troisième rédaction de son roman : Le Maître et Marguerite.

En 1939, il écrit une pièce sur Staline (Batoum) qui est refusée.

En 1940, il dicte les dernières corrections du Maître et Marguerite. Sa mot, confère à cette oeuvre sa forme définitive.


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1216 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 540 pages
  • Editeur : Youscribe Publica (16 février 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B007A2ACQS
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 60 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°5.061 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par steka TOP 500 COMMENTATEURS le 22 janvier 2012
Format: Poche
Dans l'univers de Boulgakov tout devient possible, surtout le plus improbable. Ayant eu à vivre dans une société ou chaque détail de la vie quotidienne était une course d'obstacles souvent insurmontables, Boulgakov ouvrit toute grande la porte de son imaginaire et le résultat fut prodigieux. Après tout, la seule alternative aurait été la folie, toujours prête à accueillir les êtres sensibles et exigeants. Par chance, c'est la créativité qui prit le pas et à laquelle nous devons cet extraordinaire roman. Boulgakov y épuisa ses dernières forces.
Sans doute pensait il pouvoir prendre la fuite dans l'univers parallèle de sa propre création et rien ne prouve qu'il n'y réussit pas puisque nous rencontrons souvent le Maître, Marguerite et Woland et même ce très étrange chat au détour de nos rêves.
Ce Woland, ce n'est pas longtemps un secret, est donc le diable : un diable d'une conception très particulière quand on y pense. Boulgakov lui a donné des traits caractériels qui dénotent fortement de l'image habituelle, une sorte de rigueur et un sens particulier de la justice. Tout en étant également un sacré farceur, Woland a toute la sagesse que peut procurer l'avantage de l'éternité; si bien qu'au regard de notre propre contemporanéité, on en viendrait rapidement à regretter son absence, que l'on espère donc temporaire.
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par steka TOP 500 COMMENTATEURS le 9 novembre 2015
Format: Poche
Dans l'univers de Boulgakov tout devient possible, surtout le plus improbable. Ayant eu à vivre dans une société ou chaque détail de la vie quotidienne était une course d'obstacles souvent insurmontables, Boulgakov ouvrit toute grande la porte de son imaginaire et le résultat fut prodigieux. Après tout, la seule alternative aurait été la folie, toujours prête à accueillir les êtres sensibles et exigeants. Par chance, c'est la créativité qui prit le pas et à laquelle nous devons cet extraordinaire roman. Boulgakov y épuisa ses dernières forces.
Sans doute pensait il pouvoir prendre la fuite dans l'univers parallèle de sa propre création et rien ne prouve qu'il n'y réussit pas puisque nous rencontrons souvent le Maître, Marguerite et Woland et même ce très étrange chat au détour de nos rêves.
Ce Woland, ce n'est pas longtemps un secret, est donc le diable : un diable d'une conception très particulière quand on y pense. Boulgakov lui a donné des traits caractériels qui dénotent fortement de l'image habituelle, une sorte de rigueur et un sens particulier de la justice. Tout en étant également un sacré farceur, Woland a toute la sagesse que peut procurer l'avantage de l'éternité; si bien qu'au regard de notre propre contemporanéité, on en viendrait rapidement à regretter son absence, que l'on espère donc temporaire.
1 commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cymus TOP 500 COMMENTATEURS le 4 septembre 2011
Format: Poche
Le maître et Marguerite est sans aucun doute le chef d'œuvre de Boulgalov, et l'un des chefs d'œuvre de la littérature russe de la période soviétique. Je ne dis pas littérature soviétique, parce que ce roman se présente plutôt comme anti-soviétique. Mais il n'est pas que cela.

En plein mois d'août d'une extrême chaleur arrive à Moscou un personnage mystérieux, qui se fait appelé Woland, avec une suite de compagnons étranges et cocasses, parmi lesquels un chat noir énorme, appelé Béhémot, qui a la particularité de marcher sur ses pattes arrière et de parler comme vous et moi, un ancien Maître de Chapelle, Koroviev, et Azazello sorte d'homme de main un peu effrayant.

On comprend vite que ce Woland, qui a vécu à l'époque de Ponce Pilate et assisté à la crucifixion de Jésus, et qui peut prévoir l'avenir, n'est autre que le Diable. Sa première rencontre dans un jardin public avec un rédacteur en chef et un poète se termine mal pour chacun d'eux : le premier finit avec la tête tranchée par un tramway et le second à l'asile de fous. A partir de là, les moscovites vont être victimes de tout une série de phénomènes extraordinaires et souvent dramatiques qui atteignent plus particulièrement des personnages plus ou moins officiels du régime ou des citoyens peu recommandables, qui ont tous quelque chose à se reprocher : délation, abus de pouvoir, prévarication, détournements de fond, etc.

D'autres personnages font alors leur apparition, beaucoup plus attachants.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 18 mars 2015
Format: Poche
« Le Maître et Marguerite », écrit dans les années 1930 par Mikhaïl Boulgakov est un roman, aussi génial qu'inclassable, qui propose à la fois une satire de la société soviétique stalinienne qu'une réflexion très complexe sur la nature du bien et du mal.

Comme l'évoque la préface, les mots des P. Viazemsky parlant de Gogol, peuvent s’appliquer à Boulgakov : « Il avait l’esprit d’un moine affligé et la plume d’Aristophane… ». Le texte du « Le Maître et Marguerite », sur un sujet grave, parvient en effet à associer une très subtile ironie et beaucoup de traits d'humour. L'histoire en elle-même, qui mêle deux lieux et deux époques – Moscou des années 1930, à la veille de Pâques, et Jérusalem lors du procès et de la Crucifixion du Christ – est très difficile à résumer, voire même à interpréter. La première partie met en scène l'irruption à Moscou du Diable, sous les traits de l'énigmatique Woland, et de plusieurs de ses acolytes, dont un énorme et sarcastique chat noir. Cette improbable petite bande sème un désordre total dans les milieux intellectuels officiels de Moscou. Cette intrusion fantastique et surréaliste culmine par une représentation de magie noire au théâtre des Variétés qui laisse éclater l'orgueil et la suffisance des apparatchiks du régime soviétique. Dans une société obnubilée par le matérialisme et la raison, Woland répond à sa manière à la propagande athéiste du régime.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents