• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par all-my-music-FR.
EUR 9,99 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par France CDs
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Envois en Chronopost disponible. Preparation & Expeditions du Nord de la France.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 13,33
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

The Madcap Laughs Compilation

4.1 étoiles sur 5 15 commentaires client

6 neufs à partir de EUR 9,99 17 d'occasion à partir de EUR 0,48 1 de collection à partir de EUR 15,83
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Syd Barrett


Produits fréquemment achetés ensemble

  • The Madcap Laughs
  • +
  • Barrett
  • +
  • Opel
Prix total: EUR 29,99
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (1 janvier 1970)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000024KBA
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 131.358 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:26
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
2:29
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
2:02
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:10
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:47
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
1:59
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
2:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
1:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
2:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
12
30
2:26
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
13
30
3:10
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
14
30
3:09
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
15
30
6:22
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
16
30
2:28
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
17
30
2:11
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
18
30
2:44
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
19
30
2:28
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

SYD BARRETT The Madcap Laughs (1994 UK 19-track CD the debut solo album by the English singer-songwriter recorded following his departure from Pink Floyd including the Bonus Recordings Octopus [Takes1 & 2] Its No Good Trying [Take 5] Love You [Take 1] She Took A Long Cold Look At Me [Take 4] and Golden Hair [Take 5]; booklet picture sleeve containing lyrics and extensive sleeve notes)

Amazon.fr

The Madcap Laughs est un document vérité unique. Cette vérité c'est celle d'un poète halluciné, le fondateur de Pink Floyd, mis sur la touche pour consommation excessive de drogues psychédéliques, qui enregistre ici son premier album solo. Très vite les séances sont interrompues par un séjour en hôpital psychiatrique et, avec le recul, la réalisation d'un album dans ces conditions relève du miracle. Roger Waters et David Gilmour, ses amis (malgré tout) du Floyd, et les musiciens de Soft Machine aident Barrett à donner une forme un peu rationnelle à ses ballades bizarres. Les inconditionnels de The Dark Side Of The Moon risquent d'être déçus : pas d'arrangements somptueux ni de tubes dans ce disque; tout tourne autour de la guitare folk et de la voix imprévisible de Barrett. Quelques notes de guitare électrique, des cymbales jouées au balai... Les musiciens s'effacent dignement derrière la poésie erratique de leur ami. Fasciné par le visionnaire William Blake et l'écrivain hors norme James Joyce (dont il adapte un poèm, "Golden Hair"), Barrett n'a que faire des canons habituels de la chanson, il chante simplement les tourments de son âme de la manière la plus brute et la plus sincère possible. --Hubert Deshouse


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Figure de l'underground des 60' et 70', Syd Barrett livre ici son meilleur album solo (1970) qui rappelle ses compositions moins rock du premier Pink Floyd. Les séquences semblent parfois improvisées, les paroles et mélodies sont souvent imprévisibles, décadentes, juvéniles mais terriblement accrocheuses. Des morceaux comme "She Took A Long Cold Look" ou "If It's In You" n'ont ni queue ni tête, "Feel" s'arrête sur une converstion de studio... Le reste est simplement magnifique à l'image de "No Good Trying", "Octopus", "Golden Hair" et surtout "Late Night" et sa somptueuse mélodie. Drogué notoire, poète innovateur, peu importe. Le charisme de Syd Barrett s'impose avec The Madcap Laughs. Incontournable.
Remarque sur ce commentaire 26 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 31 octobre 2007
Format: CD
Ainsi, si l'on en croit les commentaires précédents, Syd Barrett aurait « quitté » le Floyd, serait « parti volontairement » du groupe ? Curieux révisionnisme. Dès 1968, Barrett « oublie » régulièrement d'aller aux concerts de son groupe, et quand il y est, reste le plus souvent scotché sur scène, incapable de sortir la moindre note de sa guitare. A tel point que le Floyd « embauche » un de ses amis, David Gilmour, pour le remplacer. Syd Barrett, électrocuté au LSD, va dès lors alterner phases végétatives et séjours en hôpital psychiatrique.
Alors, après avoir laissé tourner les magnétos pendant plusieurs mois en studio, sort en 1970 « The Madcap Laughs », collage de bric et de broc de « morceaux » enregistrés par Barrett. A l'origine uniquement guitare acoustique et voix, les musiciens de Soft Machine ou les futurs frères ennemis Waters - Gilmour, ajoutent à grand peine des orchestrations minimalistes sur ces titres.
Le résultat ? Stupéfiant, est-il facile de dire. On retrouve à l'état brut tout ce qui faisait la qualité du 1er disque de Pink Floyd, l'indispensable « The Piper at the Gates of Dawn », disque crucial d'une époque qui a produit beaucoup de chefs-d'oeuvre. « Terrapin », « Octopus », « Love You », « Late Night » sont des folks hallucinés, comme peu de gens en ont produit.
A mi-chemin entre le purisme ascétique d'un Bert Jansch et le sens du dénuement d'un Nick Drake, elles laissent entrevoir ce qu'aurait pu être le « vrai » second album du Floyd conçu par Barrett.
Rarement (plus jamais ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 5 décembre 2010
Format: CD
Syd Barrett a sorti deux albums studio : ce Madcap Laughs et Barrett, tous deux publiés en 1970, le premier en janvier, le second en novembre. Syd Barrett traverse alors une très mauvaise passe pour des raisons d'accoutumance aux drogues. Membre de Pink Floyd, qu'il a créé et avec lequel il participe aux deux albums studio que sont The Piper At The Gates Of Dawn et A Saucerful Of Secrets (deux excellents disques), il en est purement écarté (remplacé par David Gilmour) pour les raisons énoncées, devenant quasiment ingérable et constituant de plus en plus un frein à l'évolution du groupe. Enregistré au printemps de 1968 et, dans un second temps, en été 1969, ce Madcap Laughs a été un calvaire à mener à son terme tant Syd Barrett était constamment à l'Ouest. Et physiquement incapable d'assurer ses parties. Je ne rentrerais pas dans les détails, il y a trop à en dire. Sans les potes Gilmour et Rogers, cet album aurait-il seulement été enregistré ? Pas sûr. C'est pourquoi ce disque de ce génie de Barrett est assez tortueux, chancelant et fait à la hâte, entre le fromage et le dessert. Qu'aurait-il donné dans d'autres circonstances ? Syd Barrett y développe 13 titres. 13 comme les 13 convives de la cène, 13 comme 13 magiques gâteries de Noël. Et le 13 lui porte chance. Pour une fois. Treize magnifiques titres, surprenants, surréalistes, pleins d'émotion et de vérité, parfois hésitants, faits simplement, servi par un son simple, par un artiste qui se recroqueville sur ses souffrances.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 10 septembre 2013
Format: CD
La première chose qui me vient à l'esprit (pour peu que j'en aie) au sujet de The Madcap Laughs est la ressemblance de sa pochette avec la toile de Gustave Caillebotte "Les Raboteurs de Parquet" (Reproduction imprimée sur toile (70 x 58, Caillebotte) de "Les Raboteurs de Parquet", marge blanche de 5cm). D'ailleurs ce titre ferait un très bon nom de groupe de rock, non? Syd Barrett ayant été étudiant en art, cette similitude n'est peut-être pas fortuite.

A l'écoute de ce premier album de l'ex-leader du Floyd, il est difficile (voire impossible) de dire ce qui est vraiment de sa main ou dû au coup de main de ses anciens potes.

On compare souvent ce premier album de Syd Barrett à Nick Drake, mais The Madcap Laughs n'a ni la beauté ni la perfection formelle de Five Leaves Left. D'un point de vue historique, The Madcap Laughs est très intéressant pour peu qu'on connaisse les débuts de Pink Floyd et l'évolution erratique de son leader. Par contre pour le novice, l'écoute peut se montrer un peu éprouvante (passages faux, rythme aléatoire...).

Dans Terrapin, on retrouve presque le Brian Wilson halluciné de Surf's Up. C'est vraiment dans les passages dépouillés que l'on retrouve le plus la personnalité de Barrett. Il n'en aurait peut-être pas été capable, mais il aurait été préférable de laisser Barrett seul pour qu'il accouche de son Pink Moon à lui.
Lire la suite ›
5 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?