Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 7,49

Économisez
EUR 0,21 (3%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Maggie Cassidy par [Kerouac, Jack]
Publicité sur l'appli Kindle

Maggie Cassidy Format Kindle

4.3 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 7,49

Longueur : 268 pages

Polars Polars


Descriptions du produit

Revue de presse

Jack Kerouac se souvient des premières extases, des premiers drames de la passion. Celle qui d'une caresse apaise les morsures intérieures avant d'étrangler les mots à jamais.

Présentation de l'éditeur

Ça s'est passé au bal. Dans la salle de bal du Rex ; avec des préposés au vestiaire dans une entrée pleine de courants d'air, une fenêtre, des rangées de porte-manteaux, de la neige fraîche sur le sol ; des beaux garçons et des jeunes filles aux joues roses s'engouffrant à l'intérieur, les garçons faisant claquer leurs talons, les filles en hauts talons et robes courtes des années trente qui dévoilaient des jambes affriolantes. Les adolescents terrifiés que nous étions laissèrent leurs manteaux en échange de jetons de cuivre avant de se diriger vers le vaste brouhaha de la salle, tous les six pleins d'appréhension et de chagrins inconnus.

Jack Kerouac se souvient des premières extases, des premiers drames de la passion. Celle qui d'une caresse apaise les morsures intérieures avant d'étrangler les mots à jamais.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 391 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 268 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (19 octobre 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00G0PIUUQ
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Non activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°151.257 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?

click to open popover

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Dans son style habituel, spontané et authentique, avec recul mais sans renoncer aux émotions et à l'état d'esprit du moment, Kerouac revient sur son amour de jeunesse avec Mary Carney. Peut-être la seule femme qu'il ait jamais aimé au cours de sa vie.
20 après cette histoire on sent affleurer la mélancolie de l'auteur. Malgré une vie exaltée et une carrière fulgurante Kerouac a toujours nourri une nostalgie tenace pour sa vie à Lowell et l'aventure qu'il aurait pu vivre avec Mary Carney s'il n'était pas parti à New-York durant l'été 1939 (ou s'il en était revenu). Cette question l'obséda longtemps.

On suit avec intérêt et attachement cette histoire d'amour, en pénétrant au cour des pensées ardentes bien qu'hésitantes, fougueuses mais encore en maturation, de ces deux adolescents parfois dépassés par leur propres sentiments. Kerouac adulte semble replonger avec aisance (et plaisir?) dans ses pensées d'alors, mélanges de sentiments confus et enflammés inhérents aux errements d'un premier amour d'adolescent. La distance engendrera toutefois un jugement plus lucide sur la passion :
« Un garçon et une fille, enlacés , Maggie et Jack, dans la triste salle du bal, de la vie, découragés d'avance [...] le regard inquiet, déjà prévenu - l'amour est amer ». Et Kerouac, amer peut-être lui aussi, résumera ainsi cette histoire: « Un amour d'adultes déchirés dans des poitrines enfantines ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Des six ou sept livres de Kerouac lus à ce jour, c'est peut-être celui-ci que j'ai trouvé le plus beau. Dans un style relativement classique - à l'instar de The Town and The City" - et par opposition à sa Prose spontanée (Sur la Route, Visions de Cody, Les Clochards Célestes), Kerouac raconte son adolescence de franco-canadien à Lowell. Mais surtout son amour pour Mary Carney - Maggie dans le roman - resté platonique ("Les enfants s'aiment comme des amants, nous ignorons leurs petits drames dans le courant de notre vie d'adulte"). Il s'agit probablement de la plus belle déclaration que j'ai lue, devant même les Lettres à Lili Brik de Vladimir Maïakovski, à celle qui aura sans doute le plus compté dans sa vie avec Mémère, mais aussi à ses amis d'enfance dont Sebastian Sampas, personnage récurrent dans les oeuvres de Kerouac.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dans ce roman,on retrouve les thèmes chers à Kerouac:la famille,l'amitié,lowell sa ville natale,l'amour d'une amérique de l'entre deux guerre où de jeunes adolescents goûtent à une vie d'insousciance et de premiers émois qui les dépassent un peu.Comme cette belle histoire avec Maggie,pure mais complexe,pleine mais impossible,qui fera dire à l'écrivain que Marie(maggie dans le livre)était la seule femme qui l'aimât vraiment.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus