Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 14,99

Économisez
EUR 8,01 (35%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Mailman par [LENNON, J. Robert]
Publicité sur l'appli Kindle

Mailman Format Kindle

2.7 étoiles sur 5 10 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 14,99

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Publié à l’aube du vingt et unième siècle, Mailman, road movie existentiel et méchamment drôle, marque la naissance d’une nouvelle révélation de la littérature américaine.
Avec ce roman tendu comme un arc, J. Robert Lennon nous entraîne – de New York à la Floride en passant par le Kazakhstan – dans l’univers d’Albert Lippincott, dit Mailman. Facteur dévoué et maniaque d’une petite ville américaine, Mailman a ses petits secrets: l’habitude compulsive de photocopier et de lire le courrier des autres, une inquiétante dépression nerveuse et la relation tordue qu’il entretient avec sa sœur. Aussi, lorsque l’un de ses usagers se suicide – à cause d’une lettre retenue trop longtemps? –, les événements se précipitent pour Llippincott, qui va devoir faire face une fois pour toutes aux nombreuses fêlures de sa vie.
Si Mailman est bien une comédie noire, c’est aussi l’ambitieuse tentative de dépeindre la destinée d’un homme à la recherche de la paix dans un pays «pétri de violence et de tristesse partagée». C’est comique et tragique à la fois. C’est dérangeant, c’est touchant. C’est la chronique survoltée d’un combat perdu d’avance.

Biographie de l'auteur

Né en 1970, J. Robert Lennon suit une licence à l'Université de Pennsylvanie, qu'il termine avec succès en 1992 avant de continuer ses études à l'Université de Montana, où il obtient un Master en 1995. Deux ans plus tard, il publie son premier roman The Light of Falling Stars pour lequel il reçoit le prix Barnes and Noble du meilleur nouvel écrivain. Il publie six autres romans : The Funnies (1999), On the Night Plain (2001), Mailman (2004), Happyland (2006), Castle (2009) et Familiar (2012). Les droits de ses deuxième et quatrième romans ont été achetés pour être adaptés au grand écran.
Lennon est également reconnu pour ses nouvelles. Il publie en 2005 Pieces for the Left Hand, recueil nominé au Story Award en 2010, et certaines de ses nouvelles sont publiées dans de prestigieux recueils : Prize Stories, 2000 : the O. Henry Award, Best American Short Stories 2005, Best American Nonrequired Reading 2011. Preuve de son succès, la série télévisée Unforgettable (avec Poppy Montgomery et Dylan Walsh) est inspirée de sa nouvelle « The Rememberer ». Il s'illustre aussi dans la poésie et donne de nombreuses conférences dans des universités américaines et dans le cadre d'évènements littéraires.
Comptant plusieurs cordes à son arc, Lennon, sous le nom d'Inverse Room, s'essaye à la musique. Il sort trois albums : Simulacrum en 2002, Pieces for the Left Hand, complément de son recueil de nouvelles éponyme, en 2005, et American Recluse en 2007.
En plus de sa carrière artistique, il enseigne l'écriture créative depuis 2005 à l'Université de Cornell à Ithaca, où il vit avec sa femme et ses enfants. J. Robert Lennon travaille actuellement sur un recueil de nouvelles, The Accursed Items and Other Stories, dont la publication est prévue pour 2014.
Mailman sera porté à l'écran par Sam Mendes.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1569 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 672 pages
  • Editeur : Monsieur Toussaint Louverture (20 février 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00II59PTQ
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5 10 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°97.681 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

2.7 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par lauraline79 TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 2 septembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Une tragi-comédie où l'on suit Albert Lippincott, alias Mailman, un facteur un peu, non bien déjanté, qui s'ennuie grave dans sa vie banale, tellement banale, où il a tout raté.

Et comme il s'ennuie, il ouvre, lit, photocopie, classe, conserve certaines des lettres qu'il doit distribuer, jusqu'au jour où...

De fréquents allers-retours entre présent et passé pour nous raconter son parcours de looser patenté, mais tellement attachant, et fin observateur de ses concitoyens dans une Amérique qui ne va pas bien non plus.... Des passages que l'on aurait pu couper sans que l'ouvrage en ait souffert, d'autres impayables (sur les chats notamment !). Une écriture foisonnante, cash, d'une drôlerie sans nom par moments.

Passé les cent premières pages (oui, c'est un peu long mais bon...), j'étais complètement accro et j'ai vraiment passé un bon moment de lecture. Je vous recommande vivement ce roman qui sort vraiment de l'ordinaire, comme d'autres de la maison d'édition Monsieur Toussaint Louverture, qui, une fois encore, a fait bonne pioche !!
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Une épopée existentielle qui commence par un clin d’œil à le genèse. Un père absent, une mère étouffante, un anti héros qui se cherche et passe son temps à rater sa vie. La rater ???? une fin éblouissante qui remet tout en perspective. Qu'est-ce que vivre finalement ? Qu'est-ce qu'être heureux ?
Avec un symbolisme étonnant (le courrier) l'auteur nous fait ressentir des émotions complexes et profondes. Culte comme l'a été Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes de Robert Pirsig. Une Amérique décadente et la misère des êtres font de ce livre fleuve une expérience qui mérite le détour.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C’est un type qui pourrait sembler assez normal ce Mailman alias Albert Lippincott. Pas sûr que vous l’auriez remarqué si vous l’aviez croisé dans le hall de votre résidence de la petite ville de Nestor dans l’Etat de New York. Il se démène entre ses relations professionnelles, ses parents et sa sœur Gillian avec laquelle il entretient une relation ambiguë, ses conquêtes féminines plutôt malheureuses, ses souvenirs qui le construisent mais surtout le détruisent et son métier de facteur, bref un gars relativement banal. Il adore son travail. Le plus difficile pour lui finalement, c’est de tuer le temps libre, sa vie n’étant pas palpitante. Alors il fait déborder un peu son travail sur ses loisirs : il sélectionne certaines des lettres qu’il distribue, les photocopie, les conserve précieusement et remet l’original dans le circuit après quelques habiles travaux de réfection. Il s’intéresse à la vie des gens probablement parce qu’elle le rassure et nourrit la sienne. Mais les gens n’aiment pas forcément qu’on touche ainsi à leur vie privée et cela lui vaut quelques petits problèmes avec sa direction. Et le jour où il va se demander si ce n’est pas cette petite manie qui est à l’origine du suicide d’un de ses usagers, les affaires vont se gâter.
Quand on le suit au quotidien, on en vient pourtant à penser que c’est un drôle de type : un peu maniaque, parfois misogyne, impulsif, névrosé et obsessionnel, un tantinet bizarre tout de même. Pourquoi finit-on par s’attacher à lui ?
Parce qu’il nous livre une réflexion existentielle dans laquelle nous pouvons probablement tous nous retrouver.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Voici un livre qui visite avec l'acuité et la finesse d'un Chris Ware (pas moins) les côtés clairs-obscurs d'une vie que d'aucuns jugeraient banale s'ils s'arrêtaient à sa surface. Le talent de l'auteur est bien évidemment de ne pas en rester là. Faut-il le préciser, pour en juger, il faut lire le livre jusqu'au bout.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
... j'ai donc le droit d'en penser ce que je veux. On est très, mais alors très loin du chef d'œuvre, il ne faut quand même pas rigoler (et encore plus loin du livre culte qui n'a, soit dit en passant, aucun point commun avec le bouquin de Pirsig).

J'ai acheté ce livre après en avoir lu et entendu des critiques dithyrambiques, qui le comparaient notamment à "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole (que j'ai absolument adoré). Au départ, on peut en effet trouver des points communs entre les deux personnages principaux (chacun étant original à sa manière) mais ça s'arrête là. Les premières pages m'ont amusé, mais c'est à peu près tout.

D'une sensibilité probablement différente de celle des deux autres personnes qui ont terminé ce livre (en date du 28 août 2014), ou alors tout bonnement moins subtil, je ne vois dans les péripéties (et ses perversions) de Mailman que des symboliques bien transparentes et banales. Et la fin est du même tonneau.

L'auteur réussit même l'exploit (pour moi) de rendre monotone une vie décousue.
Il n'y a pas de souffle, ici, et heureusement pour lui, le facteur fait sa tournée en camionnette.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique