• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Maman Jones - Autobiograp... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Maman Jones - Autobiographie Broché – 23 novembre 2012

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 23 novembre 2012
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00
EUR 12,00 EUR 4,81
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

NOTICE BIOGRAPHIQUE

L'autobiographie de Mary Harris Jones, dite «Mother» Jones, est parue pour la première fois en 1925, à Chicago. Publiée par les Éditions Ouvrières en 1952, puis par les éditions François Maspero en 1977, la traduction française était épuisée depuis longtemps. Il s'agit pourtant d'un classique de l'histoire du mouvement ouvrier américain.
La date de naissance de Mary Harris n'est pas certaine : 1830, ou 1837,1839, voire 1843 ? Elle est néeàCork.au sud d'une Irlande alors dominée par l'Angleterre. La première partie de sa vie est mal connue, et l'autobiographie en dit peu de choses. Son grand-père aurait été pendu pour ses activités nationalistes. En 1835, son père émigra aux États-Unis, où il travailla comme ouvrier dans la construction de canaux et de chemins de fer, et où il fut bientôt rejoint par sa femme et ses enfants. Mary Harris passa une partie de sa jeunesse à Toronto, dans le Canada britannique, où elle devint institutrice. En 1859, elle était institutrice à Monroe, dans le Michigan. En 1860, elle travailla comme tailleuse à Chicago puis revint à l'enseignement à Memphis, dans le Tennessee, à plus de 1000 km au sud des Grands Lacs ; de tels déplacements étaient fréquents dans les milieux populaires. En 1861, elle épousa George Jones, ouvrier fondeur et militant syndical. Ils eurent quatre enfants. En 1867, son mari et ses quatre enfants moururent lors d'une épidémie de fièvre jaune à Memphis. Mary retourna vivre et travailler comme tailleuse à Chicago. Le grand incendie qui a rasé la capitale du Midwest en 1871 détruisit ses biens.
Le mouvement ouvrier était alors jeune aux États-Unis. Il s'y développait à la faveur de l'essor considérable du capitalisme, de la fin de la guerre de Sécession (1865) à la Première Guerre mondiale. C'était l'époque du «capitalisme sauvage», où les «barons voleurs» (robber barons) bâtissaient rapidement des empires industriels dans quelques secteurs clés, comme les chemins de fer (Jay Gould, Cornélius Vanderbilt), l'acier (Andrew Carnegie) le pétrole (John D. Rockefeller) ou la banque (J. P. Morgan). Tout le territoire entre les deux océans avait été colonisé et intégré à l'Union : il était désormais sous la coupe de l'État fédéral. Au tournant du siècle, les États-Unis était la plus grande puissance industrielle, les premiers producteurs mondiaux de pétrole, de charbon, d'acier, etc. Cet essor industriel inédit se nourrissait de l'immigration du vieux continent : plusieurs millions de Britanniques, d'Irlandais, d'Allemands, de Scandinaves, d'Italiens, de Grecs, de Russes, émigrèrent vers les États-Unis. Les États-Unis, qui ne comptaient que 31 millions d'habitants en 1860, en comptaient 91 millions en 1910. Cet afflux s'accompagnait d'un développement rapide du mouvement ouvrier.
Au début des années 1870, Mary Jones commença à assister à des réunions des Chevaliers du travail (Knights of Labor), à Chicago, alors l'épicentre du mouvement ouvrier. Jusqu'alors, le mouvement ouvrier n'avait compté que des syndicats de métier, qui regroupaient uniquement les ouvriers qualifiés. En revanche, les Chevaliers du travail, nés en 1860, organisaient les travailleurs non qualifiés, y compris des femmes et des Noirs. Comptant quelque 730000 membres en 1886, ils menèrent une série de grèves et de combats, notamment pour la journée de huit heures, avant de décliner sous les coups de la répression et face à la concurrence de la très corporatiste American Fédération of Labor dirigée par Samuel Gompers (1850-1924), qui allait dominer la classe ouvrière américaine jusqu'aux années 1930.
La plus importante de ces luttes fut le soulèvement de 1877, qui commença par la grève des chemins de fer, première grève nationale de l'histoire américaine, et s'étendit à d'autres travailleurs dans plusieurs villes importantes. Mary Jones y participa à Pittsburgh, capitale de la sidérurgie, en Pennsylvanie. Le mouvement fut vaincu par la collusion entre le patronat, les autorités des États et celles de l'État fédéral, faisant une centaine de morts. Chicago était alors l'épicentre du mouvement ouvrier.
Mary Jones était présente à la manifestation du 1er mai 1886 pour la journée de 8 heures - la toute première manifestation du Premier mai - et lors de la répression qui suivit le massacre de Haymarket le 4 mai 1886, prétexte à l'arrestation et à la pendaison de cinq des meneurs du mouvement ouvrier local.
(...)

Présentation de l'éditeur

Trotsky, écrit en 1935 : « L'autobiographie de Jones, je la lis avec délectation. Dans ses descriptions de luttes ouvrières, condensées et dépouillées de toute prétention littéraire, Jones dévoile au passage un effrayant tableau des dessous du capitalisme américain et de sa démocratie. On ne peut pas sans frémir et maudire lire ses récits de l'exploitation et de la mutilation des petits enfants dans les fabriques ! »

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : carte michelin

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?