undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
64
4,1 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:8,49 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 novembre 2012
Un fois n'est pas coutume, n'étant pas un habitué du genre (le polar) je me suis laissé tenté sur les conseils de mon libraire, celui-ci connaissant ma passion pour l'Amérique du Sud— son histoire, ses cultures, ses peuples—me l'avait vivement recommandé. Lui faisant plutôt confiance, en général ses avis sont en corrélation avec les miens, je me suis donc embarqué pour l'Argentine et sa période la plus sombre. Occasion pour faire connaissance avec Caryl Férey, que je ne connaissais pas et qui apparemment s'est spécialisé dans le Thriller ethno-historique. J'ai bien aimé son écriture, le style est assez fluide, les références historiques solides, on voit qu'il a passé assez de temps sur le sujet, et le suspens malgré une mise en route un peu difficile et bien présent.
Ce qui donne au final un livre qui se lit facilement mais pas légèrement… Parfois les descriptions de scène de tortures sont difficilement supportables et les scènes de poursuite un peu tirées par les cheveux (sic) . De plus il a le mérite de nous éclairer sur cette période sombre de l'argentine où les dirigeants et les militaires de l'époque n'avaient rien à envier aux nazis, alors que la coupe du monde de football se déroulait à quelques centaines de mètres dans l'allégresse générale et le silence complice des médias européens… Rétrospectivement cela fait froid dans le dos ! Livre que je conseillerai donc mais attention à ne pas mettre en toutes les mains !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'avais beaucoup apprécié Zulu pour sa puissance, son contexte sur l'Afrique du sud et la fêlure de son personnage principal. Je retrouve les mêmes points forts dans Mapuche.
L'histoire se passe ici en Argentine, pays traumatisé par la dictature et qui, une fois de plus en 2001 vient de subir une forte dépression économique fragilisant encore les plus faibles.
Ruben Calderon est détective privé et un ami journaliste le branche sur la disparition d'une jeune photographe, fille d' un riche entrepreneur qui finance la campagne électorale de Torres au poste de maire.
Ruben est le fils du poète Daniel Calderon, emprisonné et torturé à mort lors du Processus en 1978. Daniel, Ruben et sa jeune sœur avaient été enlevés et torturés par l'ESMA (l'Ecole de Mécanique de la Marine). Ruben s'en est sorti, meurtri dans sa chaire et son âme et garde en lui ce profond secret pour ne pas fragiliser sa mère qui fait partie des femmes de la Plaza de Mayo, celles qui enquêtent sur les disparus de la dictature.
Dans son enquête, il rencontre Jana, une jeune Mapuche, une tribu indienne décimée par les colons blancs. Elle aussi vit avec le souvenir et les cicatrices de l'âme et du corps.
Les mapuches sont des Auracans "ceux qui ont la rage".
L'enquête sur la disparition de la photographe et le meurtre d'un travesti, ami de Jana va les mener sur le chemin de leur passé.
Ruben et Jana sont deux personnages qui n'ont plus rien à perdre "Mourir ou devenir fou".
Ils vont tous deux replonger dans l'horreur de leur passé, retrouver la torture, leurs fantômes mais peut-être ainsi renaître ou mourir ensemble.
L'enquête est passionnante, rythmée avec certes des scènes assez insoutenables mais que j'arrive à supporter à la lecture, sûrement en atténuant leur mise en image.
Vous ne résisterez pas à cette poussée d'adrénaline, ni au charme de l'enquêteur au regard anthracite ponctué d'éclats de myosotis ni à la rage guerrière de Jana.
Si vous avez aimé Zulu du même auteur ou Le retour du professeur de danse d'Henning Mankell, vous allez frissonner et succomber au charme diabolique de Mapuche.
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2014
c'est mon 6eme... j'en démords pas.
Apres la Nelle Zelande et l'Afrique du Sud, Il nous entraine dans les méandres du passé de l'Argentine
on y croit à fond
Comme dans Zulu, il emprunte des éléments historiques, la torture à l'ecole de mecanique de la Marine, la coupe du monde, les mothers of disappears, etc... ce qui rend la trame glaciale.
Les coups sont rudes pour ses "heros", comme souvent leur passé les rattrape, les double avec queue de poisson et ils finissent bien souvent dans le fossé, et parfois ils réussissent à remettre les pieds sur la route... parfois.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2012
Rubén est un devenu un détective spécialisé dans la recherche des personnes disparues pendant les années de dictature. Alors qu'il tente de retrouver une photographe Maria Victoria Campallo, une fille de la haute bourgeoisie de Buenos Aires, il est sollicité par Jana, une jeune sculptrice d'origine Mapuche, qui lui demande d'enquêter sur la mort d'un travesti...

MAPUCHE est un thriller passionnant et historique. C'est dans l'Argentine d'aujourd'hui, celle de l'après faillite de 2001/2002, celle du FMI, que se déroule cette double enquête qui plongera les deux protagonistes principaux, le détective intègre et la fière indienne, dans l'Argentine de Videla, celle de la dictature militaire, celle de "la guerre sale". Des dizaines de milliers d'opposants enlevés, systématiquement torturés notamment à l'Ecole de Mécanique de la Marine. Des enfants enlevés et confiés à d'autres familles... Caryl FEREY interroge aussi les différentes lois d'amnistie et les ramifications entre pouvoir, corruption, l'armée et l'église catholique.

Il est difficile de lâcher ce thriller sombre et haletant avant de l'avoir terminé. L'intrigue est palpitante. Les références historiques sont pertinentes et toujours bien amenées. Les personnages ne sont pas caricaturaux : Rubèen Calderon est un des rescapés de ces années de dictature (sa mère défile toujours sur la place de mai), Jana est une indienne Mapuche qui a vu sa famille se faire persécuter et chasser de ses terres par l'armée. Tous deux ont soif de vérité et de vengeance.

Caryl FEREY se montre efficace, sobre et réaliste. Certes, le livre est violent mais on est loin des outrances de "Haka". Un très bon thriller.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans cet opus on retrouve le Caryl Férey de Haka, Utu, Zulu. "L'environnement" de l'intrigue est toujours bien documenté. L'action est contemporaine mais nous ramène toujours dans les années 1970 en pleine dictature de la junte. Dictature peu combattue voire soutenue par la presque totalité du haut clergé (le Pape, quel Pape ?), les corps constitués, la bourgeoisie possédante,
la majorité des gouvernements occidentaux (ne parlons pas des USA, soutient très actif). On se souviendra également que la quasi totalité des amateurs de ballon rond n'ont pas été gênés le moins du monde par la proximité de l'école de mécanique de marine où à quelques dizaines de métres du stade, on torturait, assassinait..... tout ce qui pensait !
Hors l'environnement décrit l'intrigue reste assez classique et je reprocherais encore une fois à l'auteur sa complaisance envers le "trash", l'hémoglobine et la quantité de cadavres qui jonchent le parcours des héros. Bon polar avec quelques longueurs et un rappel pour ceux qui auraient oublié que l'Argentine et la quasi totalité de l'Amérique latine ont vécus au vingtième siècle des périodes de dictatures au delà de l'imaginable avec souvent la complicité active des USA (Reagan en particulier).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Buenos Aires, aujourd’hui.
Jana, artiste sculptrice mapuche (peuple indigène quasiment massacré) cherche à comprendre pourquoi un ami travesti a été assassiné…
Rubén Calderon, un des rares rescapés des geôles de la dictature militaire de la fin des années 70, aujourd’hui détective pour les Mères de la Place de Mai, recherche la fille d’un homme de la haute société….
Très vite, les deux recherches vont s’avérer liées… et Jana et Rubén unis pour découvrir ce qui se cache derrière cette affaire… Une affaire qui pourrai bien déterrer de vieux secrets des heures les plus terribles de l’histoire argentine… et mettant en cause des gens prêts à tout pour ne pas voir ces secrets être révélés..

Comme à son habitude Caryl Férey nous propose un roman policier solidement ancré dans l’histoire et le contexte géopolitique d’un pays…
Un roman qui va, au-delà de l’intrigue, nous permettre de découvrir l’Argentine de manière très approfondie, notamment son passé pas reluisant…Des personnages, êtres écorchés au passé lourd et très attachants vont donner toute sa puissance à ce roman…

Un policier profond, instructif… à qui on ne pourra que reprocher un léger manque de rythme…
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2014
Un grand coup de pied au cul et au cœur.

Certains passages sont un peu vulgaire. Mais c'est surtout violant : pas tant pour la violence physique, on sait que l(homme est un loup pour l'homme, mais pour sa violence psychologique. Des passages forts en émotion vous ferons pleurer ou avoir des frissons.
Enfin, pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de l'Argentine, c'est un résumé efficace.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jana est une indienne mapuche, faisant partie de ces tribus d'indiens qui étaient en Argentine avant les blancs qui les ont décimé, elle est sculptrice. Ruben est le fils rescapé à 15 ans des tortures de la junte argentine, il n'a plus que sa mère qui est à la tête des « folles » de la place de Mai. Il est aussi détective pour leur association et en enquêtant sur la mort de la fille d'un riche industriel de Buenos Aires, il va enquêter sur la mort d'un travesti qui était un des meilleurs amis de Jana. Cette enquête va les plonger dans les travers de la junte argentine, qui a toujours des pouvoirs dans l'Argentine démocratique, et dans un univers de violences sous un vernis démocratique.

J'ai rencontré Ferey grâce à Zulu, amateur de Deon Meyer, je me suis avec stupéfaction aperçu qu'un auteur français pouvait décrire avec autant de réalisme un pays aussi complexe que l'Afrique du Sud, qu'un auteur qui y était né. Et j'avoue que dans mapuche on a réellement l'impression d'être en Argentine, il y a une description synthétique qui nous rend de nombreux aspects de l4argentine, tant sur les plans historiques qu'économiques. Les personnages secondaires ne le sont pas vraiment car en quelques pages ils peuvent prendre une réalité impressionnante. Tout cela est mené sur un rythme haletant et l'on retrouve aussi la force d'un thriller, âmes sensibles évitez ce livre, quoique sa richesse nous fait passer beaucoup de choses. En deux mots dévorez-le !
33 commentaires| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2012
... c'est "le bruit et la fureur" (ce qui est de longue reproché au candidat qu'il avait choisi courageusement en avril 2012).
Un nouveau grand livre chez la grande Série Noire qui ne publie pas n'importe qui ou quoi. De plus en plus rare dans ce monde de traductions et de rédactions par logiciels.
Un come-back dans l'Argentine de l'ultra sanguinaire Vileda et impuni à côté du duquel Pinochet faisait mine de gentil garçon au bout du compte non moins impuni.
L'alliance d'une indienne Mapuche, des Grands Mères de Mai, et d'un journaliste de gauche dite extrême (tout est désormais relatif) va construire une saine vengeance désordonnée mais enfin efficace. Ce roman dur, documenté comme tous ceux de Caryl (rare aussi) va rendre justice où cette dernière a été une fois de plus trop timide dans la vraie vie.
Le Robespierre du roman noir français nous régale une nouvelle fois et nous assouvit par une fin... pour une fois triomphante.
LE polar français de l'année 2012 selon les quelques amis qui se sont pourléché les babines avant moi.
Caryl, je suis fier d'avoir communié avec toi le 22 mai 2012...
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2012
« Leurs ennemis les appelaient les Auracan, ceux qui ont la rage ».
Les chemins de Jana et de Ruben se croisent sur le port de la Boca à Buenos Aires. Jana est la dernière survivante d'une tribu indienne massacrée par les conquérants chrétiens.Ruben Calderon,est un rescapé des geôles de la terrible dictature Videla.
Le cadavre de « Luz », un travesti ami de Jana est retrouvé dans le port, alors que Ruben enquête sur la disparition d'une photographe, Maria Victoria Campallo, fille d'un richissime et très influent homme d'affaires argentin.Les destinées des deux assassinés sont liés: ils sont des enfants volés vingt auparavant, pour être adoptés par des familles de dignitaires "videlistes" La traque commune des bourreaux commence, guidée par les fantômes des suppliciés.
Argentine des années de plomb ! Tant de disparus recherchés par les admirables « Folles de la Place de Mai » dont Ruben Calderon est un des bras armés, Argentine miséreuse de la grande dépression des années 2000. Nous sommes en 2010 dans ce récit.La peur est omniprésente, prégnante dans ce récit puissant, voire terrifiant et très bien documenté ;
Ames sensibles s'abstenir !
Remarque sur ce commentaire
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,99 €
8,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici