Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Marche rouge : Les enfants de l'Hôpital général Broché – 7 novembre 2008

3.8 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 23,84
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 77,00

bonnes résolutions 2017 bonnes résolutions 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En mai 1750, une rumeur persistante faisant état d'enlèvements d'enfants mit Paris en émoi. Les gens disaient que des agents de police déguisés s'emparaient d'enfants et d'adolescents et les envoyaient à l'Hôpital général. Des émeutes graves éclatèrent, des commissariats furent incendiés et des gardes tués. La répression de cette "Marche rouge" fut sévère et se solda par des condamnations à mort. Mais qu'était donc cet Hôpital général de sinistre réputation ? Fondé en 1656 par Louis XIV, il était destiné d'abord à résoudre le problème de la mendicité par le "renfermement" des mendiants. Mais très vite cet établissement laïque géré par le parlement de Paris fut également utilisé pour enfermer d'autres catégories de population : les prostituées, les ivrognes et bientôt les enfants abandonnés, ou confiés à l'institution par des parents sans ressources, puis ceux qui traînaient dans les rues ou simplement y jouaient... Pour en savoir plus sur le sort fait à ces enfants disparus, Marion Sigaut s'est plongée dans les riches archives de la Salpêtrière qui, avec Bicêtre et La Pitié, formait l'Hôpital général. Outre les conditions de vie inhumaines qui y régnaient, elle éclaire les terribles scandales qu'étouffèrent les dirigeants de l'établissement. Se pourrait-il que la rumeur d'un commerce d'enfants ait eu un fondement ? Que sont vraiment devenus les enfants perdus de l'Hôpital général ? Furent-ils livrés à des libertins qui en usaient en toute impunité ? Furent-ils vendus à la Compagnie des Indes pour peupler la colonie du Mississippi ? Autant de questions auxquelles Marion Sigaut, dans une enquête passionnante, tente d'apporter une réponse.

Biographie de l'auteur

Marion Sigaut est historienne. Née à Paris en 1950, elle a notamment publié Libres femmes de Palestine (éditions de l'Atelier, 1996) et Mansour Kardosh, un juste à Nazareth (éditions de l'Atelier, 1998, prix Palestine-Mahmoud Hamchari).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Ouvrage majeur de Marion Sigaut qui fait écho à beaucoup d'ouvrages plus récents sur l'univers concentrationnaire ou sur la pédophilie des élites. Autres temps, autres moeurs ? Il semblerait bien que non. Et cela donne sens à ce qui semblait inexplicable dans les affaires actuelles : une caste de magistrats s'occupe à réécrire l'histoire, à distribuer les bons et les mauvais points, à être juge et partie dans toutes les affaires. Pour protéger quoi ? La vue de moeurs insupportables au commun des mortels. Marion Sigaut vient ici soulever l'indicible qu'il reste pourtant urgent de dévoiler. Merci à elle.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
plus qu'un simple roman, une étude sur le monde affolant de la cour et de ses penseurs, l'hypocrisie religieuse et une analyse , preuves à l'appui, des conditions de vie des pauvres et des malades : devrait être donné en extrait aux éléves de 4ème qui travaille sur Les Lumières
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
c'est un livre passionnant,sur le peuple de France dans une periode ou l'histoire des puissants efface souvent celle des autres.Ne vous laissez pas avoir par la couveture ce livre se lit comme un roman et on apprends tout en lisant une histoire prenante!
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Marion Sigaut quand elle se penche sur un domaine et qu'elle se donne la peine de fouiller, ça donne une enquête remarquable en tous points, des sources indiscutables. Bref, du taf de championne, bravo Marion !
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Découverte majeure pour le changement d'optique sur la royauté en France, une institution qui loin d'être totalitaire ou absolutiste, laissait prospérer des contre-pouvoirs qui ont fini par avoir sa peau à la fin du XVIIIème siècle. Les juges, les pseudo-charitables, les jansénistes et les libéraux avaient autant de pouvoir que ce roi affaibli et pédophile qu'était Louis XV.
Le trafic d'enfants, les institutions dites de charité, l'exploitation des pauvres par une couche oligarchique à l'abri de toute critique et de tout procès, ont fini par ruiner un pays jusqu'alors prospère. Les libéraux qui n'étaient rien d'autre que des idéologues voulant contrer l'institution royale et le pouvoir de contrôle sur les denrées, ont mené jusqu'au bout leur logique, dont on trouve encore de nos jours les résultats palpables de désorganisation sociale et de dépendance.
Énorme travail d'historienne, elle a aussi l'érudition et la conviction nécessaires à bien exposer un sujet aussi épineux.
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
On connaît l'historienne spécialiste du XVIII°Siècle. Cet ouvrage est une enquête sur le fonctionnement de l'hôpital général (au sens hospice, et pas dans son acception médicale actuelle), institution d'aide aux miséreux, qui a donné le ap de l'actuelle ap-hp . Cette étude se base sur plusieurs axes : le jansénisme au siècle des Lumières, le fonctionnement du Parlement de Paris (cour de Justice), l'hôpital général, des disparitions mystérieuses d'enfants et la pédocriminalité à cette époque. Ces axes sont intimements liés et le récit a tendance à suivre plusieurs fils à la fois, ce qui le rend par moment quelque peu confus, d'autant que certains points ne sont pas développés comme il le devraient. Il est vivement conseillé de se familiariser avec certaines notions, par exemple avec les conférences passionnantes de Marion Sigaut disponibles sur les sites de vidéo.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Daniel Roux TOP 500 COMMENTATEURS le 15 juin 2013
Format: Poche
Tres bon livre d'histoire du 18eme siècle, expliquant entre autre le mouvement janséniste, les relations du Parlement et du Roi, et la création et la vie de l'hôpital général.
Egalement une plongée dans la pédophilie de réseau de certaines élites jouisseuse.
A lire pour mieux comprendre le règne de Louis XV
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Marion Sigaut nous livre une hypothèse sur les étranges disparitions d'enfants à l'Hôpital Général au cours du XVIIIème siècle. Selon elle, ces enfants servaient à satisfaire les appétits pervers des précurseurs de Pierre B. , Jack L., Hubert V., Daniel C.B., Michel Polak, Woody A. et autre Roman P.
Ainsi tout change, et rien ne change...
Pas assez pointu pour une étude historique, pas assez vivant pour un récit, très honnêtement un peu sur ma faim sur le contenu et le style même si Marion Sigaut garde toute mon estime pour ses engagements libres et courageux.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?