undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Martha Argerich est une figure active de la sphère des festivals de musique. En 1995, après avoir échappé à un cancer de la peau, elle crée au Japon le Festival Beppu. Quelques années (et un cancer du poumon, décidément !) plus tard, en 1999, plus que jamais soucieuse de promouvoir les jeunes talents, elle fonde dans sa ville natale le Festival de Buenos Aires, qui périclitera malheureusement avec la crise économique. En 2002, pour ses soixante ans, elle fonde à Lugano son "Progetto" : un festival qui lui permet de réunir autour d'elle ses amis, et de soutenir de jeunes talents, à travers des soirées où les concertos cotoient la musique de chambre, et où les maîtres mots sont partage et enthousiasme.

En 2011, la septuagénaire argentine est toujours à Lugano, pour son dixième Progetto. Autour d'elle, dans ce chaudron magique où se mêlent prestigieux solistes et talentueuse nouvelle génération (au total plusieurs dizaines de musiciens), avec des habitués de l'événement comme sa fille Lida Chen, son ex-mari Stephen Kovacevich, ses grands amis Nelson Freire et Mischa Maisky, mais encore les frêres Capuçon, Nicholas Angelich, Nelson Goerner, sans oublier de jeunes artistes nouveaux venus, comme ces deux pianistes nouvellement lauréats du Concours Musical Reine Elisabeth de Belgique (cuvée 2010 : Denis Kozhukhin et Evgeny Bozhanov).

Comme chaque année l'argentine revient à quelques oeuvres qui lui tiennent particulièrement à coeur et dont elle a marqué la discographie (comme ici le Concerto de Ravel), mais propose aussi de grandes pièces du répertoire de la musique de chambre, prétextes à de purs moment d'échange musical (Beethoven, Haydn, Mozart, Schumann, Rachmaninov), sans oublier quelques raretés (comme ce Quintette de Juliusz Zarebski, un disciple de Liszt à qui il dédicaça son quintette quelques mois avant sa disparition prématurée).

Un événement prestigieux, d'où est banni toute esprit élitiste (comme en témoignent les modalités de son organisation), et entièrement dédié au partage et au rayonnement musical. Cette session 2011 est donc toujours autant emplie du même enthousiasme et de cette passion communicative qui font de ce rendez-vous annuel à Lugano l'un des plus jubilatoires et des plus festifs de l'été autant que du catalogue.

Ci-dessous le programme détaillé de ce coffret :
- Beethoven : Sonate pour violon et piano n°3 en sol majeur op.30/3 (avec Renaud Capuçon).
- Haydn : Trio avec pianon n°43 en ut majeur Hb.VX:27 (avec Alissa Margulis au violon, et Julian Steckel au violoncelle).
- Liszt : Concerto pathétique pour deux pianos en mi mineur S258 (avec Lilya Zilberstein).
- Mozart : Sonate pour piano à quatre mains en fa majeur K497 (avec Cristina Marton).
- Rachmaninov : Trio Elégiaque n°1 en sol mineur op.posthume (Denis Kozhukhin au piano, Renaud Capuçon au violon, et Yan Levionnois au violoncelle).
- Ravel : Concerto pour piano en sol majeur (avec Orchestra de la Suisse Italienne, dirigé par Jacek Kaspszyk) -- La Valse, version pour 2 pianos (avec Sergio Tempo).
- Schumann : Fantasiestücke pour piano et violoncelle op.73 (avec Gautier Capuçon (cello).
- Shostakovich : Moscow-Cheryomushki, Suite op.105 (arrangement d'Andrew Cornall, transcription pour 3 pianos de C.M. Griguoli, avec aux pianos Giorgia Tomassi, Carlo Maria Griguoli, et Alessandro Stella).
- Zarebski : Quintette avec piano en sol mineur op.34 (avec Dora Schwarzberg et Lucia Hall aux violons, Lida Chen à l'alto, et Gautier Capucon au violoncelle).
22 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que du bonheur : cette année-là Lugano est un bon cru. Concernant l'association sur Beethoven avec Capuçon (même s'il s'agit d'un Capuçon de style haut, pfff), je dois dire que ce violoniste, décidément, ne sera jamais tout à fait mon idole, et que rien ne remplacera jamais l'acquis du duo Argerich-Kremer en général (dans les sonates de Beethoven, de Schumann...). Finalement, le frérot violoncelliste, Gauthier Capuçon, me semble préférable dans la Fantasiestücke de Schumann. Ce coffret, par ailleurs, comporte une énième de éniéme à la puissance énieme version de Martha dans le concerto en sol (celui pour les deux mains) de Ravel, mais je trouve que c'est l'une des plus réussies. Concernant le programme complet de ce coffret, voir par ailleurs le premier ici des commentaires qui, pour le reste, me semble bien être une pure promo blablateuse et totalement impersonnelle du service de presse de la maison de disques, hihi. Autre grande réussite en tout cas, et toujours dans Ravel, c'est une très belle version de la Valse dans sa version deux pianos, avec Sergio Tiempo. Enfin, on se régale avec le Trio élégiaque de Rachmaninov, ordinairement assez peu joué, mais on reste sur sa faim avec un quintette d'un certain polonais Zarebski, qui donne surtout de son meilleur quand il frôle parfois le sous-Chausson (l'adagio).
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2016
Martha Argerich ne voulait plus jouer en soliste, seule, unique, vedette.... La voilà qui réunit depuis presque vingt ans des amis, des vieux de la vieille, des jeunes, prometteurs exceptionnels, des complices, tous redevenus étudiants, revenus à l'étude commune, et non ces prestigieux interprètes, comme on en entend dans tant de festivals, réunis par hasard ou pour l'occasion d'un ou deux concerts, qui s'adaptent, après quelques répétitions, et "sortent" une jolie "prestation" personnelle, agréable bien sûr, en général, mais rarement aboutie, jamais complète dans l'achèvement du travail. Ici, depuis le premier enregistrement jusqu'au plus récent, la même rigueur de travail, le même plaisir est partagé, montré et transmis aux auditeurs.
De même, on pouvait s'attendre à des programmes "classique" , toujours les mêmes pièces, connues, repassées, répertoriées ... Cela n'aurait sans doute pas tenu dix ans! Non! ils ont travaillé, préparé, répété, des répertoires nouveaux, comme pour un examen, comme pour ... un concert! mais tout neuf, tout vif, tout frais pensé.
Chacun de ces coffrets, à sa façon est "frais", vivant, vif, extraordinairement énergisé par la maîtrise et le professionnalisme de tous, mais aussi tenu par le lien sensible de l'amitié et de l'affection. Cela donne des merveilles de conception, de sensibilité, de recréation.
Le choix des programmes se montre d'une diversité régulière, non pas uniquement des classiques, rebattus,mais pas mal de classiques, connus, oui, mais pas tous, mais alors! vivants, comme neufs! à côtés de morceaux qui DEVRAIENT être des classiques, œuvres méconnues, ou mal comprises, œuvres connues mais passées de mode, œuvres découvertes et que les interprètes rendent immédiatement claires et sensibles
On retrouve, on découvre donc et c'est un bonheur d'enregistrement qui apparaît à chaque minute de ces coffrets. On comprend vite à quoi cela tient tout ensemble: une reine, c'est cela: une personnalité qui règne sans gouverner, qui s'efface, qui quitte le premier plan pour d'autant mieux rayonner en chacun de ses semblables, nous.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
Pour tous les amoureux de Martha et de son exceptionnel jeux !
Quel magnifique cadeaux à faire pour tout amoureux de musique !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2012
pour les fans de Martha ARGEEICH , seulement , j'en suis , bien sur ;
le trio élégiaque de RACHMANINOV est une des plus belles versions , comme le BEAU ARTS TRIO ,
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2012
Notre belle Marthe est toujours aussi sublime ; ces acolytes le sont de manière plus variables, certains concerts sont vraiment magnifiques ; le concerto de Ravel est un vrai bonheur...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)