3 neufs à partir de EUR 41,50
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Mdna

3.7 étoiles sur 5 95 commentaires client

3 neufs à partir de EUR 41,50
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Madonna


Détails sur le produit

  • Album vinyle (16 avril 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Interscope Records
  • ASIN : B007K3KO74
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5 95 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 98.555 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Give me all your luvin' - Madonna

Disque : 2

  1. Give me all your luvin' - Madonna

Descriptions du produit

Description du produit

Evènement : la plus grande star mondiale sort son nouvel album. Avec plus de 300 millions d'albums vendus, Madonna est l'artiste féminine qui a vendu le plus de disques au monde. Un succès qui n'est pas prêt de s'arrêter avec la sortie de MDNA, 12ème album de la Material Girl. Le premier extrait Give Me All Your Luvin' a été dévoilé au monde lors de la prestation pharaonique de Madonna au Super Bowl suivie par 1 milliard de personnes.

Critique

Nouvel épisode de la cruelle croisade qui doit permettre à Madonna de reconquérir son leadership mondial, le douzième album de la chanteuse a déjà fait scandale par son intitulé, dans lequel certains ont voulu décrypter une bien innocente abréviation du pseudonyme de l’artiste, ou de l’expression My Dna (mon adn), alors que d’autres, plus inquisiteurs, y ont relevé une allusion au MDMA, plus connu sur le marché planétaire sous le nom d’ecstasy.

Le premier single du programme – « Give Me All Your Luvin' » - accueillant comme invités M.I.A. et Nicky Minaj, et co-produit et co-composé par la nouvelle rencontre hexagonale de Louise Ciccone, un Martin Solveig qui accède ici et sans coup férir à la division supérieure, relève d’une perfection absolue : tout, d’un refrain immédiatement addictif, à un passage scandé délicieusement vulgaire, en passant par des effets de foule particulièrement roboratif, opère pour un effet immédiat, dansant, et jubilatoire. Ce que l’on peut raisonnablement considérer comme un instant hit. Le second single retenu – « Girl Gone Wild » – chanson d’ouverture, co-composée et co-produite par l’autre éminence invitée du disque, Benny Benassi (mais il convient de ne pas faire l’impasse, ni sur William Orbit, ni sur Demolition Crew), s’inscrit dans un schéma plus traditionnel de dance-pop : le refrain, de facture orthodoxe, renforce son efficacité linéaire par des effets de phasing et de noise-gate sur les cymbales et autres caisses claires, ce qui confirme une production de bon goût.

Mais il serait réducteur de résumer MDNA à ces deux déferlantes, tout aussi fabriquées que l’entièreté de l’album précédent Hard Candy (2008), car il n’y a pas d’autre madone que Madonna pour se permettre un chant décharné soutenu par quelques squelettiques sequencers, à l’instar de ce que propose « I’m Addicted ». Pour le reste, il semble que l’on reproche à cet opus en deux volets et seize chansons le même manque de spontanéité que la performance de la dame, il y a tout juste un mois, lors de la mi-temps de la finale du Super Bowl. C’est omettre, tout d’abord qu’il est bien beau que l’Américaine ait pu bloquer quelques jours de sessions, entre la création d’une nouvelle ligne de chaussures de sport et la commercialisation d’un parfum. Et c’est pour suivre méconnaître le propos de Madonna, à savoir offrir au peuple son content de pain et de jeux, et se montrer impériale dans l’exercice.

Car, même lorsque sept titres évoquent sa séparation tumultueuse d’avec le metteur en scène Guy Ritchie (on taille ici de savoureuses croupières à la jeune femme qui a pris la suite), la chanteuse ne perd jamais de vue l’axe éminemment professionnel de l’entreprise. C’est bien cette rigueur qui déroule ici ses fastes dans « Superstar », chanson parfaite entre ironie et délicatesse, fêlure et acrimonie, grâce à un « Turn Up The Radio » qui distille les fastes d’une ballade nimbée par les soieries de la house la plus hypnotisante, ou auprès d’un « Falling Free » tout emperlé des gouttelettes électroniques d’Orbit.

Dans « I Don’t Give A », Minaj revient faire trois petits tours, et assène : Il n’y a qu’une reine, et c’est Madonna, putain ! Assez près de partager un jugement aussi tranché, on mettra toutefois chapeau bas devant une artiste qui sait transformer par son abattage et sa volonté, une simple nouvelle péripétie discographique en absolue triomphe intergalactique. Madonna, ou la plus performante entreprise de l’univers de la pop. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Enfin, le voilà, une agréable surprise, un soulagement après un 2nd single plutôt fade, les fans de la reine ainsi que ses sujets seront plus que ravis d'entendre que la reine n'a rien perdu de son talent et qui nous rappelle pourquoi on l'aime tant.
Un de ses meilleurs albums, on danse, on chantonne tels les ados que nous étions ds les 80's et 90's dans nos chambres avant daller en cours. Un sentiment de fraicheur nous envahit... CET ALBUM EST UNE BOMBE. Un bravo particulier a Gang Bang ...TERRRRRRRIBLEMENT ADDICTIF, trop trop trop bon.
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Avec MDNA, Madonna revient avec un son majoritairement dance electro qu'elle peut légitimement utiliser, renouant ainsi avec CONFESSIONS ON A DANCEFLOOR, en allant même plus loin dans le son, et avec tout autant d'éclectisme.
GIVE ME ALL YOU LUVIN', single de retour calibré pour le Superbowl a permis un petit retour tout en frâicheur (Martin Solveig et la présence de featuring bien placés) que personne n'a pu ignorer; GIRL GONE WILD est quant à lui un single calibré nettement pour les clubs et il parvient à séduire par son efficacité mélodique et la production de Benni Benassi.Mais l'album offre beaucoup plus, à commencer par GANG BANG et ce son dark et minimaliste où Madonna se déchaîne dans cette chanson à la construction théâtrale et dramatique... I'M ADDICTED est également dans le registre dance-electro un must du disque.
Plus de légèreté dans ce qui s'annonce comme l'incontournable TURN UP THE RADIO, single évident qui est le genre de titre que tout le monde attend de Madonna, il est terriblement bon et fera bouger à la fois les clubs pointus autant que les campings. De la légèreté aussi dans SUPERSTAR, ainsi qu'une fraîcheur naïve bienvenue à ce moment là dans l'album... très séduisant. SOME GIRLS a un refrain imparable !
A noter la présence de la ballade MASTERPIECE tirée de son film W.E., où on entend sa voix sur une production plus sobre. Une belle ballade clot l'album, FALLING FREE, qui la montre bien plus mature.
Lire la suite ›
3 commentaires 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Pas le meilleur! Mais quand même bon. J'ai l'impression que les sons sont des hommages à certains de ses anciens titres; "I don't give A" me rappelle "American life" (pour le: "I tried to be a good girl I tried to be your wife") , "Beautiful Killer" = "Die another day" -- comme pour l'intro du tubesque "Love Spent" --, "I'm a sinner" = "Beautiful stranger"... Le "zeste" d'Orbit est bien là, mais n'égale point le splendide Ray Of light. Madonna est présente, sans y être, et le magique Patrick Leonard manque à l'appel. Je pense que les albums HARD CANDY et MDNA vont subir le même sort qu' EROTICA et BEDTIME STORIES. On les aimera plus dans une dizaine d'années et on se rendra compte, que pour l'époque, ils étaient bons :-)
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
J'étais un grand fan, je le suis moins, pas à cause de cet album, mais un tout, une vision de la musique que je ne partage plus avec elle...
Pour revenir à cet album, cette fois-ci je ne partage absolument pas l'avis des gens qui disent que c'est son pire album, il y a de superbes chansons, celles que le grand public n'a pas connu, qui ne sont pas sorties en singles ! "Love Spent", "Beautiful Killer", "Some Girls", les 3 meilleures, les 3 dans des registres différents ! "Falling free" est une belle ballade mais qui reste assez fade, sans surprises.
Les singles choisis ne sont pas terribles, "Give me all your luvin", reste, à mon avis, le meilleur des trois, un titre beaucoup plus subtil et travaillé qu'il n'y parait ! Un album à écouter sans "trop de" préjugés....
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Madonna - elle n a pas une voix grande,n est pas une Piaf, une Mireille Mathieu, mais elle sait se presenter et faire des albums extraordinaires dans la musique du pop. Si on aime "Confessions on the dancefloor", on aimera cet album aussi. Musique pas pour l eternite, mais pour danser, se sentir bien, oublier sa peine. Ca suffit pour l acheter, je trouve!
5 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cet album n'a fait que me confirmer que pour moi, Madonna se résume aux années 80 et à "Confessions on a dancefloor". Il semble qu'elle ait touché le fond, ce qu'on peut d'ailleurs comprendre après 30 ans de carrière. Mais quelqu'un qui a fait "Vogue" et qui nous sort maintenant "MDNA", c'est quand même très décevant.

S'il n'y avait pas tout ce battage autour d'elle, orchestré par les fans et les médias, et surtout basé sur les seuls résultats des ventes de disques depuis 30 ans, on pourrait se contenter d'écrire que c'est sans doute la fin de la carrière d'une honnête chanteuse pop, qui aura sorti quelques tubes fort plaisants, surtout dans les années 80. Même les provocations politiques et sexuelles ne peuvent plus sauver les meubles. Rien de triste car elle est à l'abri pour le restant de ses jours avec la fortune considérable accumulée depuis ses débuts.

Mais face aux commentaires médiatiques élogieux faisant d'elle une "Reine de la pop" qu'elle n'a jamais été, même dans les années 80, on ne peut que rester pantois. Ou plutôt constater que les medias ont pris l'habitude d'encenser systématiquement tout artiste qui vend beaucoup, pour plaire ainsi au plus grand nombre, et peu importe la qualité ou l'absence de qualité des artistes en question. Bref, si Madonna est la Reine de la pop, on doit bien dénombrer une bonne quinzaine d'Impératrices de la pop...
2 commentaires 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?