EUR 18,25
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mendelssohn : Symphonies,... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Mendelssohn : Symphonies, n° 3 et 4 / Schumann : Symphonie n°4 SACD Hybride

5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
17 neufs à partir de EUR 14,57 3 d'occasion à partir de EUR 16,80
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Felix Mendelssohn


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Mendelssohn : Symphonies, n° 3 et 4 / Schumann : Symphonie n°4
  • +
  • Dvorak, Schumann, Grieg : Concertos pour piano
  • +
  • Elgar, Delius : Concertos pour violoncelle
Prix total: EUR 53,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Orchestre: Philharmonia Orchestra
  • Chef d'orchestre: Otto Klemperer
  • Compositeur: Felix Mendelssohn-Bartholdy, Robert Schumann
  • CD (25 avril 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : SACD Hybride
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B0079J26TI
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 56.044 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Symphony no 4 in a major op90 italian 2011
  2. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' III con m
  3. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' II andant
  4. Symphony no 4 in a major op90 italian 2011
  5. The hebrides overture 'fingal's cave' op 26
  6. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 IV
  7. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 III
  8. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 II
  9. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 I a
  10. Symphony no 4 in d minor op 120 IV langsam - lebha
  11. Symphony no 4 in d minor op 120 III scherzo lebhaf
  12. Symphony no 4 in d minor op120 2011 remaster
  13. Symphony no 4 in d minor op120 2011 remaster
  14. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 I andante
  15. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 II vivace
  16. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 III adagio
  17. Symphony no 3 in a minor scottish op 56 IV allegro

Disque : 2

  1. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' I allegro
  2. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' II andant
  3. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' III con m
  4. Symphony no 4 in a major op 90 'italian' IV saltar
  5. Symphony no 4 in d minor op 120 I ziemlich langsam - Otto Klemperer
  6. Symphony no 4 in d minor op 120 II romanze ziemlic - Otto Klemperer
  7. Symphony no 4 in d minor op 120 III scherzo lebhaf - Otto Klemperer
  8. Symphony no 4 in d minor op 120 IV langsam - lebha - Otto Klemperer

Descriptions du produit

A la demande du Japon, friand de qualité HIFI et donc grand supporteur du SACD, EMI lance pour la première fois l'édition d'enregistrements de légende en SACD hybride, c'est-à-dire compatibles avec un lecteur de CD standard. Tous ces enregistrements viennent ainsi d'être très soigneusement remasterisés à Abbey Road, avec les dernières technologies disponibles, puis transférés en 24 Bit sur la couche SACD et en 16 Bit sur la couche CD. Enfin ils sont tous présentés dans de luxueux livre disques. C'est la première fois que ces grands enregistrements paraissent en haute résolution, offrant ainsi à l'auditeur plus de clarté et de détails que jamais auparavant. Les lecteurs de CD standard bénéficieront également de cette plus value, dans une moindre mesure bien sûr. On ne présente plus les enregistrements en question : du Triple concerto de Beethoven par Karajan aux lieder de Schubert par Fischer-Dieskau, du piano de Liszt par Cziffra au concerto d'Elgar par Du Pré, c'est l'histoire légendaire d'EMI qui fait ainsi un saut dans le futur.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Depuis des années, ces enregistrements de Klemperer étaient littéralement introuvables. Pas de problème pour se procurer ses Mahler bien sûr, ses Beethoven aussi, ses Brahms, ses Bruckner (quoiqu'une réédition manque un peu), ses Strauss, ses Mozart, les extraits wagnériens, ou même (pour Mendelssohn) le Songe d'une nuit d'été. Mais ces sessions de janvier-février et mai 1960 consacrées aux symphonies n° 3 et 4 de Mendelssohn, avec l'Ouverture « Les Hébrides », et à la 4e de Schumann, manquaient à l'appel depuis longtemps. Qui plus est les rééditions précédentes étaient des reports hâtifs de qualité médiocre, sans travail de remasterisation. Voir en fin de commentaire pour les aspects éditoriaux.

La réputation de Klemperer est faite depuis longtemps, celle d'un chef maniaco-dépressif à peu près tyrannique, imposant des tempi d'une lenteur parfois record, avec une raideur et une sécheresse sonore (accentuée par les superbes prises de son très crues mais très détaillées de la firme britannique) tranchant avec le modèle que construisait à la même époque un Karajan à Berlin, et différenciant cette lenteur-ci de celle plus moelleuse, soyeuse, d'un Celibidache (particulièrement dans ses années munichoises). Mais la manière de Klemperer, qui implique aussi un refus de l'effet, ne prive pas (du moins pas toujours) la musique de la tension qu'elle doit dégager.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 5 mai 2012
Format: CD Achat vérifié
Inattendu : alors qu'EMI a presque toujours délaissé le SACD (une poignée de disques pop, aucun en classique), c'est aujourd'hui, où les majors ont abandonné tous leurs efforts de rééditions de qualité, que la firme anglaise lance une série de prestige. L'angle "édition pour collectionneur" est clair et cohérent : reproduction des pochettes des LP d'origine (face et dos), présentation en livret, papier glacé épais et donc, SACD. On ne peut que s'en réjouir, d'autant que le prix (au moins au lancement) est très raisonnable.
Ce double volume consacré à Otto Klemperer réédite des enregistrements qui n'étaient plus facilement trouvables, puisés dans le "post-beethovénisme". Le premier disque, consacré à l'ouverture "Les Hébrides" et à la symphonie "Écossaise" de Mendelssohn, met en valeur les qualités d'architecte du chef allemand. Le second disque rapproche deux pages (symphonies n° 4 de Mendelssohn et Schumann) qui ont en commun de s'accomoder un peu moins bien de l'imperturbable assise et de l'ampleur de la direction de Klemperer. Mais, même surdimensionné, ce cadre permet une exceptionnelle luminosité de la polyphonie et de l'articulation qu'on ne peut qu'admirer.
Il ne reste qu'à souhaiter que cette "Signature Collection" n'en soit qu'à ses débuts.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
J'ai écouté avec beaucoup d'attention l'album contenant 2 SACD. Les enregistrements datant de 1960, ils sont forçément qu'en stéréophonie. Je suis surpris des détails présents. On a de la peine à croire que les bandes et le matériel utilisés à l'époque puissent servir à un nouveau montage numérique aussi parfait. Il faudrait juste se rappeler que la bande passante des microphones atteignait dans le meilleur cas 15KHz ainsi que l'enregistrement de la bande. Le bruit de fond était encore élevé à cette époque, vu la qualité du support magnétique ainsi que l'absence des réducteurs de bruit. Je trouve par contre dommage que les SACD ne soient pas protégé dans l'album: les rayures sont garanties lors ce qu'ils seront souvent écoutés. Le livret ne manque pas d'informations diverses. Au niveau de l'interprétation des oeuvres, rien n'est à ajouter aux commentaires précédents. Ce SACD doit absolument faire partie d'une collection.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Je vis depuis longtemps avec ces Mendelssohn. Aussi puis-je vous confirmer que le remastering fait pour cette édition est le meilleur dont ces enregistrements ont jamais bénéficiés
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9115706c) étoiles sur 5 8 commentaires
24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x90ac6918) étoiles sur 5 A Master Conductor at Work 13 mai 2012
Par oldfolks - Publié sur Amazon.com
Format: CD
With the exception of the Schumann Symphony #4, the early Romantics were not often programmed by Klemperer in his concerts. The performance of the Schumann Symphony #4 on this recording is nothing short of magnificent, one of the greatest recordings ever made of this work.

The Mendelssohn performances are more controversal. The tempos for all the movements of the Mendelssohn Symphony #3 "Scottish" and the Symphony #4 "Italian" are slower than usual, as was typical of Klemperer in the early 1960's. The orchestral balance, phrasing, and mastery of structure, however, lend a satifying inevitability to each of these works. The "Scottish" in particular, which always struck me as being a bit episodic, has great cohesiveness in Klemperer's hands. The same can be said for the companion Hebrides Overture. Klemperer, at least temporarily, convinces you that everybody else plays these works too fast.

From a technical standpoint, the SACD remasterings give a sharper focus, resulting in lighter weight, and greater orchestral transparency than their redbook counterparts. Despite their age (1960), no apologies have to be made for the sound on these recordings.

These performances may not be to everybody's tastes, but they are certainly worth listening to. After a few listenings, you too may fall under Klemperer's spell.
14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x90ac696c) étoiles sur 5 Surprisingly excellent Mendelsssohn from Klemperer - sterling sound 28 mai 2012
Par W. Chiles - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Having purchased and subsequently lost the prior remastering of the Mendelssohn recordings, I'm quite familiar with the brilliant account of these symphonies by Klemperer. Fortunately, EMI's engineers decided to give some of their better master tapes the royal treatment, remastering them using today's higher resolution technology. The performances were highly praised in ARG reviews for their (uncharacteristic for late Klemperer recordings) well paced tempos. The 4th is nice and breezy without being as rushed in the first movement as so many conductors treat it. You can hear brilliant articulation in the winds and a transparency combined with weight that was unique to Klemperer. The 3rd or "Scottish" Symphony benefits from Klemperer's good judgment in giving the bombastic and un scottish coda it's proper weight. I hate how most other conductors just blast their way through it as a means of coping with its awkwardness. Klemperer does tend to slower tempos than his contemporaries but not by such a great degree as you might expect. The finale of the 4th is indeed slower than the indicated vivacissimo indicated in the score but it still works quite well. Maybe not as brilliant as my favorite recordings (Commissiona/ Baltimore on Vox if you can find it, or Abbado,LSO on DGG) but still quite good.

The Schumann 4th was an unexpected pleasure, weighty yet quite transparent. Klemperer admits to a bit of tinkering with the score to eliminate some doublings or add others to improve balance, but this was rather common in his era when conductors were not so pedantic about fussing with original scores where the performance would be enhanced by it. For years many of us considered Szell's Cleveland Orchestra recordings of the Schumann symphonies to be definitive and he was not above some judicious retouching of the scores for sake of balance. Again, the SACD sound is warm and transparent, free from distortion with just the right amount of air around the notes. Significantly better than their first remastering around the early 90s. The packaging and notes are deluxe in hardbound booklet form. The discs are in sleeves at the beginning and end and a bit difficult to remove, but well packaged nonetheless. Get it while you can as EMI loves to release and drop from print quickly. If you don't have an SACD player, these are hybrid discs, playable on your CD player. The CD layer is derived from the high resolution remasters and sounds better than the prior release.

Note that the Mendelssohn 3rd uses the original coda, not the alternate developed by Klemperer using Mendelssohn's sketches. He recorded that alternate ending during these sessions and I wish to hell the engineers included it, but you get a nice weighty Hebrides Overture all the same. The notes state that the Klemperer live recording of the "Scottish" symphony with the Bavarian Radio Sym. DOES use his alternate ending. I'm eager to hear it as the original coda suffers from bombast and weakens the overall structure of an otherwise delightful and inventive work.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x90ac6c48) étoiles sur 5 Great performances in improved SACD remasterings 25 novembre 2012
Par W. R. Caulk - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I wholeheartedly recommend this 2 disc set to any one looking for a definitive Schumann 4th or Hebrides Overture. The remastered sound is significantly better than my old late 80's CD copies of Schumann. I am referring to the SACD layer of these recordings but I would not be surprised if the CD layer is almost as good. Regarding performance, each is at or near the top of the pile as far as I'm concerned. For me, the only rivals to the Klemperer Schumann fourth and Hebrides overtures on this CD are those conducted by Herbert von Karajan with the Staatskapelle Dresden (Schumann 4th) at the Salzburg Festival in 1972 on a DG cd (which I fear is now out of print) and HvK conducting the Hebrides overture with the Berlin Phil. in the early 70's. The sheer intensity of the live Karajan/Staatskapelle wins by just a whisker in the Schumann 4th but Klemperer/Philharmonia have the edge in the Hebrides. Klemperer's Italian has also placed itself alongside Munch and the Boston Symphony as one of my favorites. This is rock solid conducting. While his tempos in the Italian may be a little slower than some others, they are not as slow as the ones ones he favored in his sunset years. Here the performance still has a driven, bracing quality that I find refreshing. If you have SACD playing capability (even if you don't) snatch these up and hopefully EMI will be encouraged to continue releasing newly remastered classic analog performances on hybrid SACD.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x90ac6b40) étoiles sur 5 Mostly fine interpretations..slightly better sound 23 mars 2013
Par Dr. Steve Bennett - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I enjoyed the Klemperer performances of the Hebrides Overture and the Schumann and Mendelsson 4th Symphonies. The Mendelssohn 3rd was another matter, as these ears are used to a brisker approach (e.g. The DECCA/London LSO under Peter Maag). The tempi preferred by Klemperer sounded almost perverse by comparison. After a couple of listens, although I still found the tempi to be perverse they at least sounded more interesting. The sound, while slightly but still noticeably improved over that of the remasterings of the early 1990s of this 1960 source material, did not compare to my ears to the DECCA/Maag recording from the same period. Not even close....which makes one appreciate the importance of microphone type and placement, as well as the vision of the original recording producer. Still, at this price not to quibble too much as these recordings are unlikely ever to sound better when auditioned in a good room with fine equipment.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x90ac6d2c) étoiles sur 5 Good clean Klemperer fun 24 novembre 2013
Par Kent Minault - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I admit I'm a Klemperer nut. I love the way he pulls the inner detail into focus. Because of his tendency to go for measured speeds, you might not find these the most exciting versions of these works. I like Peter Maag for the Scottish, Sir Charles MacKerras with the Orchestra of the Age of Enlightenment for the Italian, and Sawallisch for the Schumann. But that said, I keep wanting to give these discs a spin, because all three works come off with a unique effect I don't get from my "favorites." So if you want a "first choice," keep shopping, but if like me, you've gained a taste for the old master (try his "Eroica" and his Leonore Overtures) this issue is some mildly expensive fun.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?