• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Mes 13 coupes du monde a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Livréco
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci ! en achetant ce livre vous soutenez une entreprise qui a pour vocation l'insertion de travailleurs handicapés. Expédition sous 48 h à réception de votre commande. Emballage soigné depuis la France. ALL-LIVRES
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mes 13 coupes du monde Broché – 9 avril 2010

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,30
EUR 11,98 EUR 1,85
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Cahiers de vacances Cahiers de vacances

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

Extrait du prologue

Le 25 juillet 1946, le premier congrès de la FIFA de l'après-guerre se réunit à Luxembourg.
Je n'ai pas encore dix ans et je suis déjà un lecteur assidu du journal L'Équipe. C'est là que j'apprends que la statuette ciselée vingt ans plus tôt par Abel Lafleur et qui a consacré les triomphes en Coupe du monde de l'Uruguay en 1930 et de l'Italie en 1934 et 1938 vient d'être déposée dans le coffre-fort d'une grande banque romaine.
Je dois reconnaître que je passe plus de temps à parcourir les colonnes de L'Équipe qu'à réviser mes leçons. Au moins cela me permet-il de rafler tous les premiers prix de lecture, en rendant fous de rage mes camarades de classe qui ne comprennent pas d'où me vient ce talent.
J'y apprends aussi que la Coupe du monde s'appellera désormais Coupe Jules Rimet en hommage à ce Français, président courageux de la FIFA, qui, pendant les années sombres de la Seconde Guerre mondiale, a permis au football de survivre.
Ce congrès du Luxembourg est riche de décisions capitales pour l'avenir du football mondial. Il permet notamment le retour des fédérations britanniques dans le giron international qu'elles boudaient depuis 1929. C'est la fin du splendide isolement britannique.
Il autorise encore l'adhésion de l'Union soviétique qui ne participera, pourtant, à sa première compétition planétaire que douze ans plus tard, en Suède. Il décide surtout de confier l'organisation de la quatrième Coupe du monde à la Confédération brésilienne des sports qui promet d'offrir à la Coupe Jules Rimet un stade gigantesque de 220000 places. C'est le fameux Maracana, dont la construction commence dans la banlieue de Rio de Janeiro, le 2 août 1948. Mais, si les Brésiliens sont naturellement doués pour le foot, ils sont encore des néophytes dans la réalisation des grands chantiers. Si bien que le Maracana ne sera pas totalement achevé lorsque débutera la quatrième Coupe du monde de l'histoire, le 24 juin 1950. D'ailleurs, on craindra longtemps pour l'organisation de la compétition tant les Brésiliens faisaient preuve de fantaisie et de légèreté. Il faudra que l'on fasse appel au concours du président de la Fédération italienne, Ottorino Barassi, pour mettre de l'ordre dans le foutoir de Rio et permettre aux Brésiliens de faire honneur à leurs engagements.

Présentation de l'éditeur

13 Coupes du monde au compteur ! Aucun journaliste de sport, aucun commentateur radio-télé, n'affiche un palmarès professionnel aussi grisant. Aucun, sauf Thierry Roland. Sa première Coupe du monde, il la suit dans les bagages de l'équipe de France au Chili, en 1962. Puis c'est la Grande-Bretagne (1966) où il vit les tempêtes des Bleus lors du stage de Peebles (Écosse). S'enchaînent le Mexique (1970), l'Allemagne (1974) où l'équipe du Néerlandais Johan Cruyff tutoie les dieux, l'Argentine (1978), l'Espagne (1982) et le match "de la mort" France-Allemagne à Séville, le Mexique (1986), avec l'exploit des Français de Platini face au Brésil à Guadalajara, l'Italie (1990), les États-Unis (1994) - sans la France ! -, etc. Comme au dernier acte d'une carrière vécue en haut de l'affiche, il nous fait partager l'ivresse de 1998, l'apothéose des Bleus de Zidane au Stade de France : "Quand on a vu ça, s'exclame Thierry Roland, en direct, on peut mourir !" Viennent encore 2002 (Séoul la honte), 2006 en Allemagne et déjà le rendez-vous de l'Afrique du Sud... la première Coupe du monde sur le continent africain. Thierry Roland, une voix, un homme de radio, une star à la télé. Une vie consacrée au football.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 2 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 18 juillet 2010
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2010
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique