• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Middlemarch a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par awesomebooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expédié sous 48h de notre dépôt en Angleterre. Prévoyez environ 7 à 10 jours pour la livraison. Cet article est d'occasion mais il est toujours en bon état. Certains annotations et signes d'usure sont à prévoir. Pour toute question n'hésitez pas à nous contacter.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 4 images

Middlemarch (Anglais) Broché – 27 septembre 2012

3.9 étoiles sur 5 31 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 576,60 EUR 80,23
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,71
EUR 5,71 EUR 2,66
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,96
Cassette
"Veuillez réessayer"
EUR 30,52
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Middlemarch
  • +
  • Wuthering Heights
  • +
  • Jane Eyre
Prix total: EUR 14,74
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

WHO that cares much to know the history of man, and how the mysterious mixture behaves under the varying experiments of Time, has not dwelt, at least briefly, on the life of Saint Theresa,' has not smiled with some gentleness at the thought of the little girl walking forth one morning hand - in - hand with her still smaller brother, to go and seek martyrdom in the country of the Moors? Out they toddled from rugged Avila, wide - eyed and helpless - looking as two fawns, but with human hearts, already beating to a national idea; until domestic reality met them in the shape of uncles, and turned them back from their great resolve. That child - pilgrimage was a fit beginning. Theresa's passionate, ideal nature demanded an epic life: what were many - volumed romances of chivalry and the social conquests of a brilliant girl to her. Her flame quickly burned up that light fuel; and, fed from within, soared after some illimitable satisfaction, some object which would never justify weariness, which would reconcile self - despair with the rapturous consciousness of life beyond self. She found her epos in the reform of a religious order.
That Spanish woman who lived three hundred years ago was certainly not the last of her kind. Many Theresas have been born who found for themselves no epic life wherein there was a constant unfolding of far - resonant action; perhaps only a life of mistakes, the offspring of a certain spiritual grandeur ill - matched with the meanness of opportunity; perhaps a tragic failure which found no sacred poet and sank unwept into oblivion. With dim lights and tangled circumstance they tried to shape their thought and deed in noble agreement; but after all, to common eyes their struggles seemed mere inconsistency and formlessness; for these later - born Theresas were helped by no coherent social faith and order which could perform the function of knowledge for the ardently willing soul. Their ardour alternated between a vague ideal and the common yearning of womanhood; so that the one was disapproved as extravagance, and the other condemned as a lapse.
Some have felt that these blundering lives are due to the inconvenient indefiniteness with which the Supreme Power has fashioned the natures of women: if there were one level of feminine incompetence as strict as the ability to count three and no more, the social lot of women might be treated with scientific certitude. Meanwhile the indefiniteness remains, and the limits of variation are really much wider than any one would imagine from the sameness of women's coiffure and the favourite love - stories in prose and verse. Here and there a cygnet is reared uneasily among the ducklings in the brown pond, and never finds the living stream in fellowship with its own oary-footed kind. Here and there is born a Saint Theresa, foundress of nothing, whose loving heart -beats and sobs after an unattained goodness tremble off and are dispersed among hindrances, instead of centering in some long recognisable deed.

Revue de presse

"One of the few English novels written for grown-up people" -- Virginia Woolf

"The most profound, wise and absorbing of English novels...and, above all, truthful and forgiving about human behavior." -- Hermione Lee

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
C'est un des plus beaux romans anglais du xixième, qui ne doit rien ou si peu au romanesque continental de l'époque. Il s'agit de la description minutieuse, presque maniaque, d'un microcosme, où l'on ne quitte que très rarement le plan des pensées et des motivations. L'aventure y est intérieure, ancrée dans un système de relations dont elle révèle petit à petit tant la fragilité que l'absurdité. La difficulté,pour un lecteur français, c'est cette étrangeté du petit monde politico-social de la société provinciale anglaise. Avant de se lancer, on peut avantageusement lire ou relire le chapitre sur cette periode d'une histoire d'Angleterre (celle de Maurois est pratique).
Remarque sur ce commentaire 38 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par valwick TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 25 septembre 2007
Format: Poche
Grâce à amazon j'ai découvert ce livre et je ne le regrette pas .L'histoire est celle d'une petite ville d'Angleterre avec une galerie truculente de personnages qui représente toute les facettes de l'ame et les qualités et défauts des hommes .Se mèlent à ces portraits plusieurs histoires d'amour . Dorothea la raisonnable et vertueuse qui fait un mauvais choix avec son mariage avec mr Casaubon et qui réprime son attirance pour le cousin de son mari Ladislaw , la frivole Rosamund déçue par l'absence d'argent de son médecin de mari Lydgate, Mary qui a donné son coeur à Fred Vincy mais dont la raison lui dit de se méfier car il est inconséquent.. Autour d'eux une multitude de portraits attachants et intéressants le banquier Bulstrode dont le passé remonte à la surface,le pasteur Featherstone plein de bonté qui favorise les amours de Fred et Mary, mr Brooke qui veut se lancer en politique...
Vraiment ce livre est passionnant et on se laisse entrainer par cette saga
décrite avec une acuité surprenante.Cette galerie de portraits est exceptionnelle et je ne saurais trop vous conseiller de vous y plonger.
Remarque sur ce commentaire 45 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre de George Eliot est une très belle œuvre, qui, comme une vie, contient des moments de longueur, des passages d’ennui, quelques bas, mais aussi énormément de hauts, des réflexions pertinentes, des instants d’émotion puissants et de sincérité troublante (on pense à certains passages spirituels de Proust quant aux jeux des relations humaines, ou à certains passages de Thackeray sur le comportement social, méprisable ou grandiose, des individus). Parfois, on se laisse bercer par une sorte de lecture automatique, qui nous baigne dans l’atmosphère du roman, sans forcément saisir la pensée, très souvent complexe et bavarde, de l’auteur. Mais cette lecture laissera néanmoins forcément des traces, des « touches », des souvenirs dans notre bibliothèque intérieure, comme une causerie qui aurait duré des mois.
Le livre s’intéresse évidemment à la façon dont les êtres peuvent interagir entre eux, dans un milieu modeste (Middlemarch, c’est, étymologiquement la « petite marche, la manifestation moyenne »), et surtout au sein de la sphère absolument indépassable (dans l’Angleterre victorienne d’Eliot) du mariage. Mais Eliot est moins réactionnaire qu’on ne pourrait le penser (le personnage de Dorothea Brooke-Casaubon-Ladislaw en témoigne assez), et on le comprend quand on lit précisément son œuvre.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par D. Legare TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 23 décembre 2010
Format: Broché
A very thick novel, difficult to sum up as there is no central character(s), there is a whole cast of characters and each of them is nearly equally important. Characters are not the axis around which everything revolves here, Eliot `s clear aim is to describe in great detail the life and intricacies of a small country town called Middlemarch. She wants us to wholly perceive each of her characters in his surroundings, therefore the first part of her novel is dedicated to set the multifaceted scene of the novel.

Marriage is one of the important themes of the book and Eliot picks three couples to embody the goods and evils of marriage in the 19th century. Two of them will end up in disaster because they were not based on the reality of the men and women involved but on a sort of phantasized reality. 19th century young women were often prone to this kind of mistakes, as they knew so little about the world around them. The third marriage will be a success, only because the two young people conform to both their parents' and society's patterns.

Eliot also explores the ways the middle and lower middle classes of her age earned their money. And in a society where some happy few lived on the income provided by a mass of poorly-paid workers and peasants, she adroitly praises the value of work and the evils of idleness. She also manages to analyse with great insight the schemes and stratagems of local politics which were tightly linked with religion. Religion as a way to earn one's living is openly criticized by Eliot even if it was a widespread and respected custom of her time. But this book is a novel, and a good one at that, with turns and twists in the plot, especially when one of the character's evil past comes up and poisons his whole family's fate.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?