undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
19
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:14,17 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 août 2007
Cette édition du DVD possède le sous-titrage en anglais, d'un niveau très accessible, ce qui permet de savourer cette belle fresque de l'Angleterre victorienne. L'adaptation (Andrew Davies) du très grand roman de George Eliot est excellente et les acteurs principaux magnifiques (Ah, les yeux de Rufus Sewell!!!). A regarder avec délectation pendant les journées maussades ou pluvieuses de vacances...Si seulement notre télé nationale pouvait nous offir de telles réalisations au lieu de ses nullissimes feuilletons de l'été!
0Commentaire| 60 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
si vous avez aimé " Middlemarch " en livre vous adorerez cette réalisation de la BBC très soignée avec un casting sans faute .Avec le sous titrage en anglais aucun problème pour suivre les différentes intrigues entremélées au rythme de l'auteur ,car le scénario colle vraiment à l'histoire de George Eliot .J'aime particulièrement le personnage de Dorothea jeune, jolie ,intelligente vite déçue par son vieux mari intellectuel "rassi" et celui du dr Lydgate qui voit son ambition brisée par sa jeune et ravissante épouse près de laquelle il ne trouve pas le bonheur ni le soutien inconditionnel escomptés.Le tableau fait de cette petite ville anglaise et plein de réalisme.Les decors sont tels qu'on les imagine avec un début de conscience de la misère paysanne A voir et à revoir.Bref une réussite .
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2008
Des acteurs merveilleux mais les personnages charnières Will Ladislaw et Dorothea sont peu mis en valeur j'aurais aimé une scène finale plus romantique alors que le livre s'étend sur le débat tragédien des deux héros. Mais je pense qu'il est difficile de porter à l'écran un pavé de 1100 pages où foisonnent les personnages, dommage cependant que l'on s'étende sur cet affreux Casaubon (particulièrement bien joué) et que la scène finale entre Dorothéa et Will soit bâclée alors que le roman de G.Eliot nous fait frémir du romantisme des deux personnages, dommage que cette scène n'exploite pas l'orage décrit dans le bouquin (d'autre comme Wright ont su exploiter ce déchaînement identifié à celui des sentiments des deux "héros" référence faite à Pride & Prejudice)
J'ai énormément aimé l'histoire qui dépeint avec tendresse les classes pauvres comme les moyennes ou les plus riches. On découvre que la profession médicale n'a pas toujours été gratifiante. J'ai trouvé aussi une similitude entre George Eliot et George Sand à travers leur tendresse comparable pour la classe paysanne et la description des sentiments féminins. Le film exprime la liberté de ces femmes : petite comme Mary ou riche comme Dorothéa et même frivole comme Rosy. toutes les facettes de l'amour y sont dépeinte de la jalousie à la passion en passant par la frivolité égoïste le respect, la tendresse, la fidélité...
Si ce film suit assez bien la trame du livre, il aurait fallu, tout de même un épisode de plus pour que l'on puisse mieux sentir l'évolution des sentiments à travers des dialogues un peu plus fournis.
Ce film est très attachant et les Francophones y trouveront des sous-titres anglais qui les aideront à suivre un dialogue par ailleurs très clair et très audible.
0Commentaire| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette adaptation, réalisée par la BBC, d'un roman de George Eliot est une mini série superbe. Le coffret contient deux disques, le film en VO anglaise est sous-titré en anglais. Les francophones apprécieront cette aide à un support de dialogues anglais très compréhensibles, fort clairs.

Cette histoire, comme les peintures de George Eliot (qui me font penser à celle de George Sand en France), se situe en Angleterre du XIXème siècle, où une aristocratie intelligente côtoie la bourgeoisie industrielle nouvellement riche, et la paysannerie besogneuse. Il est curieux que ces deux femmes George Sand et Eliot soient aussi proches l'une de l'autre, vivant l'une en France et l'autre en Angleterre et se penchant sur les relations de la paysannerie et du monde industriel en évolution. L'ambiance, les costumes, les décors sont parfaitement restitués....des perles. La musique de Stanley Myers et Chris Gunning a obtenu une récompense anglaise (BAFTA) .

Des acteurs anglais sont merveilleux mais les personnages charnières : Will Ladislaw (Rufus Sewell) et Dorothea (Juliet Aubrey) sont peu mis en valeur. J'aurais aimé une scène finale plus romantique, alors que le livre s'étend sur le débat tragédien des deux héros. Mais je pense qu'il est difficile de porter à l'écran un pavé de 1100 pages où foisonnent les personnages. Dommage cependant que l'on s'étende sur cet affreux Casaubon (particulièrement bien joué par Patrick Malahide) et que la scène finale entre Dorothéa et Will soit bâclée alors que le roman de G.Eliot nous fait frémir du romantisme des deux personnages. Dommage que cette dernière scène n'exploite pas l'orage décrit dans le bouquin (d'autre comme Wright ont su exploiter ce déchaînement identifié à celui des sentiments des deux "héros" référence faite à la réalisation de Orgueil et préjugés).

J'ai énormément aimé l'histoire qui dépeint avec tendresse les classes pauvres, comme les moyennes ou les plus riches aristocratiques. On découvre que la profession médicale n'a pas toujours été gratifiante. (ce qui est bien étudié dans la série Cranford [Import anglais]. Que la qualité d'un médecin qui est passionné par ses recherches, ses découvertes, n'est pas reconnue, qu'il lui faut subir l'opprobre d'un homme sorti du rang et n'appartenant pas au milieu bourgeois. J'ai aimé cette similitude entre George Eliot et George Sand à travers leur tendresse comparable pour la classe paysanne et la description très approfondie des sentiments féminins. Le film exprime la liberté de ces femmes, au prix d'énormes sacrifices : une petite comme Mary, fille d'artisan ou une riche comme Dorothea vivant dans des châteaux et même une frivole comme Rosy qui a son franc-parlé. Toutes les facettes de l'amour de ces femmes y sont dépeintes : de la jalousie à la passion romantique, en passant par la frivolité égoïste, le respect, la tendresse, la fidélité...Mais aussi les sentiments masculins sont également magnifiés, deux hommes aimants, romantiques également et torturés par le destin quand l'être aimé est inaccessible et l'accès au bonheur un exploit...

Si ce film est assez fidèle à la trame du livre, il aurait fallu, tout de même un épisode de plus pour que l'on puisse mieux sentir l'évolution des sentiments à travers des dialogues un peu plus fournis, notamment le quatrième épisode ne nous permet pas de voir l'évolution de Mary, la métamorphose de Rosy et aussi la principale héroïne, Dorothea, accepter le don de l'amour de Will Ladislaw. La fin me semble bien raccourcie...mais je ne supprime pas d'étoiles pour autant, le film vaut le détour et devrait fournir un jour une VF aux amateurs francophones de l'ambiance anglaise victorienne.
11 commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2011
Ce coffret de 2 dvds (6 épisodes) nous laisse découvrir la vie d'une multitude de personnages plus ou moins attachants et plus ou moins sympathiques, sur fond de mutation sociale, vers le milieu du 19e siècle .

L'univers dans lequel évoluent ces personnages est parfois sombre et étouffant, car, contrairement à "Cranford", où la générosité et l'entraide finissent toujours par aplanir les difficultés, à Middlemarch, gravitent en permanence autour d'êtres humains bons et respectables, des individus calculateurs,lâches ou rigides ..

Dorothea, jeune femme que l'idéalisme pousse à épouser un religieux austère, s'éteint peu à peu dans une vie triste et monotone, pendant qu'un jeune médecin plein d'enthousiasme arive à Middlemarch avec la ferme intention de révolutionner l'hôpital de la ville ...mais , au contact d'hommes et de femmes veules,conformistes ,légers ou carrément mauvais, leurs ambitions de jeunesse vont avoir bien du mal à se réaliser .

Amours contrariées, sincères ou arrangées, bourgeois, paysans et ouvriers prenant peu à peu le pas sur l'aristocratie, le monde de Midlemarch est en pleine effervescence ...et la fin de l'histoire nous laisse un goût amer dans la bouche ..

J'avoue, malgré la grande qualité de cette série aux demeures et aux décors somptueux,avoir trouvé Dorothéa assommante par moments,fossilisée sous le poids de ses accablantes vertus !Alors que d'autres héros plus attachants auraient mérité un développement plus important dans l'intrigue ..en particulier, le jeune homme, neveu de son mari,qui est amoureux d'elle (il a bien du mérite !!).

Mais cela ne m'a pas empêchée de visionner les 6 épisodes d'un seul élan .

Sous-titres en anglais aisés à comprendre,comme d'habitude avec la BBC .
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2010
Toujours un peu dans la même mouvance que tous ces romans anglais du 19ème s. Mais là, pas vraiment de héros, mais beaucoup de personnages qui font leur vie et que l'on suit sur quelques années. La fin est un peu abrupte, pas vraiment de fin, ça aurait pu continuer. Il manque quelque chose. N'ayant pas lu le roman, c'est peut être voulu....
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2008
Il est sans doute difficile de porter à l'écran un "pavé" de 1100 pages foisonnant de personnages. Dommage que l'on s'étende sur cet affreux Casaubon (parfaitement joué) et que l'on néglige certains dialogues entre Dorothéa et Will Ladislaw, notamment la scène finale est bâclée alors que le roman de George Eliot nous fait frémir du romantisme des deux personnages (mis en valeur sur la couverture du DVD), dommage que cette scène n'exploite pas l'orage décrit dans le bouquin (d'autre comme Wright pour son film de P&P ont su tirer profit de ce déchainement identifié à celui des sentiments). L'atmosphère milieu du XIXème nous dépeint des classes moyennes des plus riches et des pauvres paysans. G Eliot est assez proche de l'auteur française George Sand le romantique de ses personnages féminins est aussi comparable. Toutes ces femmes aspirent à la liberté de leur choix et obtiennent ce qu'elles désirent : la frivole Rosy, la loyale et pure Dorothéa, la sérieuse et simple Mary...
L'amour et l'argent sont au centre du roman comme chez tous les auteurs de ce siècle, toutes les formes de l'amour y sont dépeintes de la jalousie à la passion en passant par la frivolité, la tendresse, l'insouciance, la fidèlité.
Une pléiade d'acteurs très bien choisis rend le film très attachant, les images sont belles et la bande son et les dialogues très audibles (même pour des francophones qui peuvent s'aider de sous-titres en anglais)
à regarder absolument pour les amateurs d'ambiance anglaise
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette adaptation, réalisée par la BBC, d'un roman de George Eliot remonte à une dizaine d'années déjà ...Le Film est superbe, le coffret contient deux disques, le film en VO anglaise est sous-titré en anglais. Les francophones apprécieront cette aide à un support de dialogues anglais fort clairs.

Cette histoire, comme les peintures de George Eliot (qui me font penser à celle de George Sand en France), se situe en Angleterre du XIXème siècle, où aristocratie intelligente côtoie la bourgeoisie industrielle nouvellement riche, et la paysannerie besogneuse. L'ambiance, les costumes, les décors sont parfaitement restitués....

Des acteurs anglais sont merveilleux mais les personnages charnières : Will Ladislaw et Dorothea sont peu mis en valeur. J'aurais aimé une scène finale plus romantique, alors que le livre s'étend sur le débat tragédien des deux héros. Mais je pense qu'il est difficile de porter à l'écran un pavé de 1100 pages où foisonnent les personnages. Dommage cependant que l'on s'étende sur cet affreux Casaubon (particulièrement bien joué) et que la scène finale entre Dorothéa et Will soit bâclée alors que le roman de G.Eliot nous fait frémir du romantisme des deux personnages. Dommage que cette dernière scène n'exploite pas l'orage décrit dans le bouquin (d'autre comme Wright ont su exploiter ce déchaînement identifié à celui des sentiments des deux "héros" référence faite à la réalisation de Orgueil et préjugés).

J'ai énormément aimé l'histoire qui dépeint avec tendresse les classes pauvres, comme les moyennes ou les plus riches aristocratiques. On découvre que la profession médicale n'a pas toujours été gratifiante. Que la qualité d'un médecin qui est passionné par ses recherches, ses découvertes, n'est pas reconnue, qu'il lui faut subir l'opprobre d'un homme sorti du rang et n'appartenant pas au milieu bourgeois. J'ai aussi trouvé une similitude entre George Eliot et George Sand à travers leur tendresse comparable pour la classe paysanne et la description très approfondie des sentiments féminins. Le film exprime la liberté de ces femmes, au prix d'énormes sacrifices : une petite comme Mary, fille d'artisan ou une riche comme Dorothéa vivant dans des châteaux et même une frivole comme Rosy qui a son franc-parlé. Toutes les facettes de l'amour de ces femmes y sont dépeintes : de la jalousie à la passion en passant par la frivolité égoïste, le respect, la tendresse, la fidélité...Mais aussi les sentiments masculins sont également magnifiés, deux hommes aimants et torturés par le destin où l'être aimé est inaccessible et l'accès au bonheur un exploit...

Si ce film suit assez bien la trame du livre, il aurait fallu, tout de même un épisode de plus pour que l'on puisse mieux sentir l'évolution des sentiments à travers des dialogues un peu plus fournis, notamment on ne voit pas l'évolution de Mary, la métamorphose de Rosy et Dorothéa accepter le don de l'amour de Will Ladislaw. La fin me semble bien raccourcie...
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai été assez déçue par le DVD. Mais je n'ai pas lu l'oeuvre originale. C'est une histoire un peu longue qui évoque des tranches de vie dans une petite ville d'Angleterre au début de la révolution industrielle. Je m'attendais à plus de "vie". L'action est lente, les personnages bien travaillés, les décors parfaits. Mais, en ce qui me concerne, ça manque de souffle...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le petit écran britannique nous offre régulièrement de merveilleuses adaptations des grands classiques de la littérature anglaise et celle-ci est certainement l'une des plus réussies que j'ai eu l'occasion de voir. Le matériau de base est évidemment de très grande qualité puisqu'il s'agit du chef-d'oeuvre de George Eliot, mais encore fallait-il le scénariser de manière intelligente. Eh bien, c'est le cas! Et tous les aspects de cette production sont à l'avenant. Mise en scène sobre, décors splendides, casting brillant emmené par le ténébreux et charismatique Rufus Sewell: que dire de ce "Middlemarch" sinon que c'est une merveille de bout en bout!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici