• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Moi, Jean Gabin a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Moi, Jean Gabin Broché – 30 août 2012

4.6 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 12,80 EUR 6,17
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Rentrée Littéraire
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Moi, Jean Gabin
  • +
  • Les certitudes du doute
  • +
  • L'Université de Rebibbia
Prix total: EUR 55,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

La ville de Catane, en Sicile, au début des années 30. Le fascisme se déploie sur l’île, quand une
enfant ressort exaltée d’une salle de cinéma de quartier.
Elle a la démarche chaloupée, une cigarette imaginaire au bec et l’oeil terrible. Elle vient de voir le film
Pépé le Moko et, emportée par cette incarnation du désir et de l’insoumission, elle n’a désormais plus
qu’une idée en tête : être Jean Gabin.
Écrit par l’auteur de L’Art de la joie dans les dernières années de sa vie, à un moment où son oeuvre
demeurait méconnue, Moi, Jean Gabin est un étrange roman autobiographique, l’histoire magnifiée
d’une enfance dans la Sicile de l’entre-deux-guerres. Pouvant être lu comme un testament
philosophique, ce livre des origines se révèle être un des plus beaux textes de Goliarda Sapienza, un
éloge à la liberté et aux rêves qui ont précocement nourri sa vie.

Biographie de l'auteur

Goliarda Sapienza (1924-1996) est née à Catane dans une famille anarcho-socialiste. Son père,
avocat syndicaliste, fut l’animateur du socialisme sicilien jusqu’à l’avènement du fascisme. Sa mère,
Maria Giudice, figure historique de la gauche italienne, dirigea un temps le journal Il grido del popolo
(Le Cri du peuple).
Tenue à l’écart des écoles, Goliarda reçoit pendant toute son enfance une éducation originale, qui lui
donne très tôt accès aux grands textes philosophiques, littéraires et révolutionnaires, mais aussi à la
culture populaire de sa ville natale. Durant la guerre, à seize ans, elle obtient une bourse d’étude et
entre à l’Académie d’art dramatique de Rome.
C’est le début d’une vie tumultueuse. Elle connaît d’abord, très rapidement, le succès au théâtre, avant
de tout abandonner pour se consacrer à l’écriture. S’ensuivent des décennies de recherches et de
doutes, d’amours intenses. Son oeuvre, complexe et flamboyante, laisse les éditeurs italiens perplexes
et c’est dans l’anonymat que Goliarda Sapienza meurt en 1996. Elle ne trouve la reconnaissance qu’en
2005 avec le succès en France de la traduction de son roman L’arte della gioia (L’Art de la joie, éd. Viviane Hamy). Depuis, ses livres sont redécouverts en Italie. Les éditions Attila conduisent désormais la publication de ses oeuvres complètes.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 9 juin 2013
Format: Broché
"Il ne faut pas laisser la vie détruire le rêve."

Ce roman autobiographique c'est d'abord une voix et un style très singulier qui créent d'emblée une grande complicité avec le lecteur.

L'héroïne du roman, s'appelle Goliardia, une fillette d'une dizaine d'années qui vit dans la petite ville sicilienne de Catane, dans les années 30, dans une famille d'artistes et de militants socialistes anarchistes antifascistes. Fière, déterminée, fantasque, malicieuse et pressée de vivre, elle voue une passion à Jean Gabin qu'elle va voir dans Quai des Brumes ou Pépé le Moko.
Ballottée dans cette famille nombreuse excentrique, où oncles, tantes, demi-frères et soeurs, et parents vont et viennent, et dans les soubresauts de l'histoire en marche, la gamine s'est trouvé un guide : Jean Gabin, figure identificatoire, modèle, compagnon intime. Le cinéma et les films de son héros nourrissent son imaginaire fertile et forgent peu à peu sa personnalité.
"Revoir les films de Jean Gabin : je savais comment faire. En fermant les yeux, je repassais une à une toutes les scènes sur l'écran de la mémoire, très puissante chez moi comme du reste chez tous ceux qui gagnent leur pain et leur liberté au jour le jour. Pour être bandit, voleur ou tout simplement rebelle, il faut avoir par-dessus tout de la mémoire, autrement on est foutu.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Sandrine57 TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 avril 2016
Format: Broché
Un quartier populaire de Catane, La Civita, une famille socialiste recomposée, les Sapienza, une éducation très libre, une tripotée d'enfants et parmi ceux-ci, Goliarda, la petite dernière. C'est elle qui raconte une enfance des années 30, dans une famille engagée politiquement à gauche sur une île, dans un pays, où le fascisme monte en flèche. Goliarda, gamine insouciante, passe plus de temps à déambuler dans sa ville que sur les bancs d'une école qui de toute façon lui polluerait l'esprit. C'est son grand frère Ivanoé qui est chargé de son éducation. Et pour la vie, c'est Jean Gabin qui lui transmet les vraies valeurs. Au cinéma où elle dépense l'argent qu'elle gagne à la sueur de son front, elle dévore, avec les yeux et avec le coeur, l'acteur français aux yeux bleus clairs qui devient son modèle. C'est décidé! Goliarda sera Jean Gabin ou ne sera pas!

Quelle gamine cette Goliarda! Effrontée, rebelle, mature, débrouillarde, ce garçon manqué n'a pas la langue dans sa poche. Elle n'est pas de ces bécasses qui s'émeuvent d'un rien, elle n'est pas amoureuse de Jean Gabin, non, elle veut ETRE Jean Gabin. Comme lui, elle veut affronter la vie avec courage et sauver des demoiselles en détresse. Son franc parler, ses espiègleries, ses rêves, ses questions nous la rendent tellement attachante! Drôle et touchante, elle sait se faire sa place dans une famille pour le moins atypique. le père, Giuseppe, est l'avocat des pauvres, la mère Maria est une féministe, militante socialiste très active.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Goliarda Sapienza nous plonge avec une verve joyeuse dans les quartiers populaires de Catane. L'atmosphère est chaleureuse et pittoresque même si pointe la dureté de l'Italie fasciste qui pèse sur la vie de cette famille iconoclaste de socialistes révolutionnaires et de syndicalistes. Portrait de famille, études de mœurs, souvenirs de l'enfance, ce livre à plusieurs champs suit la jeune fille dans son adoration et personnification de l'acteur Jean Gabin. On la suit dans sa recherche d'argent pour se payer une séance de cinéma, dans ses rêveries où elle voit le monde par les yeux de Gabin. A la fois dense et décousu, comme les déambulations de la petite fille, le livre est un récit à lire pour tout lecteur curieux. Un auteur à connaitre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
L'auteur retourne sur le thème de son enfance dans la ville de Catane, comme dans "Lettre ouverte" (1967-Viviane Hamy 2005), et reconstruit son action de petit enfant charmé du cinéma, de ses personnages et de ses acteurs (en particulier, Jean Gabin). Sapienza se compare au grand Pepé le Moco qui vivait dans la casbah d'Alger, comme elle vit dans la casbah (le quartier populaire de San Berillo) de Catane. En outre, elle raconte les rapports avec sa famille et décrit la ville de Catane d'une grande sensibilité.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?