Acheter d'occasion
EUR 6,12
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
8 d'occasion à partir de EUR 6,12
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Momentary Lapse of Reason Enregistrement original remasterisé, Import

4.4 étoiles sur 5 30 commentaires client

8 d'occasion à partir de EUR 6,12
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pink Floyd


Détails sur le produit

  • CD (16 décembre 1997)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000002C1W
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 30 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 384.337 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Signs Of Life
  2. Learning To Fly
  3. The Dogs Of War
  4. One Slip
  5. On The Turning Away
  6. Yet Another Movie (6a Round And Around)
  7. A New Machine (Part 1)
  8. Terminal Frost
  9. A New Machine (Part 2)
  10. Sorrow

Descriptions du produit

Critique

L'instant de raison dont il est question a t'il un rapport avec le verdict des juges qui ont tranché quelques mois plus tôt sur le statut de Pink Floyd ? Après plusieurs années de procès et un étalage médiatique affligeant, Gilmour gagne la bataille qui l'opposait à son ancien compagnon égomaniaque , Waters, celui-ci ayant décidé de la fin du Floyd, après le très personnel Final Cut en 1983.

Pink Floyd se reforme donc à trois pour ce nouvel album : Rick Wright, qui avait été évincé par Waters, est officiellement réintégré aux claviers; Nick Mason retourne derrière ses fûts; Gilmour prend les rênes du navire, bien décidé à prouver qu'il est capable de composer sans Waters. A momentary lapse of reason tranche très clairement avec les précédents albums du groupe et prend parfois des airs de projet solo de Gilmour. Longues plages de guitare aériennes, chœurs vaporeux, bruitages de rigueur, les chansons sonnent un brin trop synthétique et souffrent de l'influence de leur époque. Malgré la qualité des titres et l'invitation au voyage virtuel, l'âme et l'émotion caractéristiques du Floyd n'y sont plus.

Album de transition ou fin d'un mythe, A momentary lapse of reason divise les fans du groupe et engage le groupe dans une titanesque tournée mondiale. Après l'époque hallucinée de Barrett (66-68), le règne de Waters (68-93), l'ère de Gilmour a démarré. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
On retrouve Pink Floyd, 10 ans après The Wall et sans Roger Waters.

Si le côté psychédélique, le le gros grain de folie qui caractérisait les anciens albums est totalement enterré, le talent des trois survivants est lui resté intact.

Désormais emmené par le guitariste, David Gilmour, A Momentary Lapse of Reason se révèle plus incisif dans ses riffs de guitare, comme en témoigne les deux mastodontes de l'album : Learning to Fly et Sorrow. Ce dernier titre, le sommet de l'album de très loin, postule d'ailleurs sérieusement pour entrer, aux cotés des Money, Another Brick In The Wall et autres One of These Days, au classement des plus grandes chansons du groupe.

Le reste oscille entre le très bon (Sign of life, Terminal Frost), le pas mal (Dogs of War, On the turning away) et le dispensable (New Machine).

Il en reste un album à écouter. Pas le meilleur certes, mais truffé de morceaux prouvant que la bête n'est pas morte
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après le départ de Rogers Waters, Pink Floyd n'a plus de raisons d'exister. Et pourtant ... L'album "The Final Cut" a laissé les fans sur un sentiment d'inachevé. David Gilmour a envie de tenter l'expérience de remonter le groupe. Ego démesuré? Voulait-il se prouver (ou prouver à Roger) que le groupe pouvait continuer d'avancer sans poumons, mais avec de bonnes jambes et un coeur gros comme ça? Toujours est-il qu'il s'entoure de Bob Ezrin (co-auteur et producteur d'un des meilleurs albums de KISS, à savoir Destroyer) pour sortir cet album.

La grande question est de savoir si le groupe fait encore du Pink Floyd ou du "David Gilmour déguisé". Je rappelle que 3 ans plus tôt, ce même David Gilmour sortait un album (About Face, 1984) qui n'avait strictement rien à voir avec MOMENTARY LAPSE: tempos rapides, présence de cuivres, musiciens de studios...

Alors Pink Floyd peut-il être Pink Floyd sans Roger Waters? En presque 25 ans d'existence, quel groupe peut se targuer de ne pas avoir changé de membres? C'est vrai, il y a ZZ TOP... Quel groupe peut se vanter de ne pas avoir changé de style? AC/ADC, me direz-vous... Mais les exemples cités sont des exceptions qui confirment la règle: DEEP PURPLE, ROLLING STONES, TOTO, IRON MAIDEN... tous ont connu des remaniements, qui les ont fait "avancer", mais jamais en ligne droite: il s'agissait plutôt de prendre un virage...
Lire la suite ›
4 commentaires 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Barclau TOP 500 COMMENTATEURS le 20 novembre 2010
Format: CD
Si on isole l'album de tout le tumulte (comme pour The Division Bell), avec la tête froide, on entend, avant tout les à priori rancœurs ou regrets, une musique que très peu savent faire. En ces années 80 qui ont peut être donné les pires sons de l'histoire de la musique, Pink Floyd vole bien au delà de la mêlée. Le son n'a pas vieilli, et même si les heures de génie sont derrière, le disque a son lot de passages magnifiques. J'ai toujours adoré la voix de Gilmour, que j'ai d'ailleurs souvent préféré à celle de Waters, du coup là ça fait forcément mon bonheur. Certains morceaux sont forcément un peu en dessous, mais bon, déjà "Learning to fly" vaut sacrément la peine. Après, je trouve qu'il n'y a rien de mauvais dans cet album, les textes sont parfois légers, mais invitent quand même au voyage. Pink Floyd a eu un drôle de destin, et ses membres n'ont pas été à la hauteur de leur musique. Les carrières solos des membres respectifs sont ponctuées de bons et de mauvais, et on sent que leurs erreurs de parcours (About Face par ex) auraient pu être des coups d'éclats sans cette séparation malheureuse d'un des plus grands groupes de l'histoire. En tout cas, n'hésitez pas à écouter ce disque, les yeux fermés, pour ce qu'il propose, une musique différente et recherchée qui caresse les oreilles.
2 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Le P le 29 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
C'est un disque que j'avais perdu, et il me manquait vraiment. J'aime the Floyd, avant, pendant et après. Qu'importe le style, je les apprécie tous, bien que j'ai effectivement une préférence pour les albums post The Wall.
Pour moi, The Wall a été le tournant sonore de Pink Floyd. La première fois que je l'ai entendu, je n'ai pas cru que c'était eux. Au delà de la surprise, dès que l'acceptation s'est faite, j'ai pu apprécier le changement. Mais il faut attendre cet album pour que leur musique me prenne vraiment aux tripes.
Je ne regrette que la pochette carton qui n'est pas à la hauteur.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Album intéressant pour les curieux. Marqué par le temps, production très typée années 80 certes, quelques points faibles par-ci par-là, mais certains morceaux n'en manquent pas moins de charme et d'originalité.

Mention spéciale à :
- l'intro "signs of life" toute en beauté, qui plante le décor un peu froid et synthétique régnant sur cet opus.
- l'efficace "learning to Fly", encore plus saisissant sur les lives de l'époque,
- le solo de basse slappée sur "one slip", qui mérite d'être souligné à mon sens, non pas pour sa virtuosité vous en conviendrez, mais bien pour le seul morceau de la carrière du groupe où le bassiste fait usage de cette technique.
- "terminal frost", instrumental anecdotique mais qui donnerait bien envie d'aller piquer une tête en pleine mer et d'y admirer la faune et flore aquatique ou de se réécouter la b.o. du grand bleu.
- "sorrow" et plus particulièrement son intro au riff ravageur telle une tronçonneuse enragée.

Le monde se divise en deux catégories, ce qui préfèrent DIVISION BELL et sa prod lisse et soignée, et les autres qui l'aiment bien cet AMLOR malgré ses imperfections. J'ai choisi mon camp.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?