Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos Learn more nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
 
Monteverdi/Respighi: Orfeo (Live Recording 1984)

Monteverdi/Respighi: Orfeo (Live Recording 1984)

1 janvier 1995
3.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 1 janvier 1995
"Veuillez réessayer"
EUR 9,99
EUR 9,99
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Prime, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  

  • Ecouter les extraits
    0:00 / 0:00
1
2:45
Ecouter Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
2
5:18
Ecouter Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
12:03
Album uniquement
4
24:40
Album uniquement
5
18:30
Album uniquement
6
9:58
Ecouter Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
3:51
Ecouter Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Téléchargement MP3
Il est certain que les opéras de Monteverdi contiennent une richesse expressive qui n'est pas entièrement mise en valeur par les instruments anciens avec lesquels on les interprète d'habitude. Ce que peut faire un orchestre moderne, l'adaptation par Respighi en fait une étonnante démonstration. De quoi déplaire aux puristes, mais c'est du plus haut intérêt.

Malheureusement ce n'est pas fait avec un goût parfait. Les autres opéras de Monteverdi, déjà plus évolués que l'Orfeo, seraient un meilleur choix. Et Respighi, certainement un expert en matière de couleurs orchestrales, en fait un peu trop. C'est presque parodique, Orfeo à la manière des Pêcheurs de perles. Le tempo n'est pas toujours bien choisi, le style des voix non plus. Et dans ce disque, qui ne présente que des extraits, de très beaux choeurs sont supprimés.

La musique n'est pas chose figée, le passéisme a ses limites. J'ai entendu deux fois Orfeo sur scène, une fois dans l'église Christchurch à Dublin vers 1972, en version de concert, une autre fois dans les années 90 au Barbican Centre à Londres, avec la chorégraphie de Trisha Brown. Dans les deux cas c'était sans archaïsme ni excès de modernisme, c'était excellent. Mais en disque, avec la pensée unique, on ne trouve pas cela.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique