EUR 8,04
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Expédié et vendu par dodax-online-fr.
Quantité :1
EUR 8,04 + EUR 2,49 Livraison
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,05
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : moviemars-amerique
Ajouter au panier
EUR 10,05
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : marvelio-france
Ajouter au panier
EUR 10,59
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : nagiry
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Monteverdi: Vespro della beata vergine (+ bonus DVD) Edition spéciale

3.5 étoiles sur 5 6 commentaires client

14 neufs à partir de EUR 8,04 5 d'occasion à partir de EUR 8,05
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Christina Pluhar


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Monteverdi: Vespro della beata vergine (+ bonus DVD)
  • +
  • Los Pajaros Perdidos : The South American Project
  • +
  • Music for a while : Improvisations on Purcell
Prix total: EUR 22,02
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Nuria Rial, Jan van Elsacker, Pascal Bertin, Emiliano Gonzalez-Toro, Markus Brutscher, et al.
  • Orchestre: L'Arpeggiata
  • Chef d'orchestre: Christina Pluhar
  • Compositeur: Claudio Monteverdi
  • CD (2 mars 2011)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Edition spéciale
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B0046CUK4Y
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 33.754 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Vespro della beata vergine introitus deus in ad - Jan Van Elsacker
  2. Vespro della beata vergine dixit dominus a 6 - Jan Van Elsacker
  3. Vespro della beata vergine nigra sum motetto a - Christina Pluhar
  4. Vespro della beata vergine laudate pueri a 8 V - Jan Van Elsacker
  5. Vespro della beata vergine pulchra es concerto - Nuria Rial
  6. Vespro della beata vergine laetatus sum a sei - Christina Pluhar
  7. Vespro della beata vergine duo seraphim concer - Jan Van Elsacker
  8. Vespro della beata vergine nisi dominus a diec - Jan Van Elsacker
  9. Vespro della beata vergine audi coelum prima a - Jan Van Elsacker
  10. Vespro della beata vergine lauda jerusalem a s - Jan Van Elsacker
  11. Vespro della beata vergine sonata sopra santa ma - Nuria Rial
  12. Vespro della beata vergine ave maris stella hy - Nuria Rial
  13. Vespro della beata vergine magnificat magnific - Christina Pluhar
  14. Vespro della beata vergine magnificat et exult - Jan Van Elsacker
  15. Vespro della beata vergine magnificat quia res - Christina Pluhar
  16. Vespro della beata vergine magnificat quia fec - Christina Pluhar
  17. Vespro della beata vergine magnificat et miser - Jan Van Elsacker
  18. Vespro della beata vergine magnificat fecit po - Christina Pluhar
  19. Vespro della beata vergine magnificat deposuit - Christina Pluhar
  20. Vespro della beata vergine magnificat esurient - Nuria Rial
  21. Vespro della beata vergine magnificat suscepit - Christina Pluhar
  22. Vespro della beata vergine magnificat sicut lo - Christina Pluhar
  23. Vespro della beata vergine magnificat gloria p - Christina Pluhar
  24. Vespro della beata vergine magnificat versus 1 - Jan Van Elsacker

Disque : 2

  1. Vespro della beata vergine laetatus sum sonata - Christina Pluhar

Descriptions du produit

Après le beau succès de ses 2 premiers albums pour Virgin Classics, Teatro d'amore en 2009 et Via Crucis en 2010 (15.000 exemplaires chacun), l'Arpeggiata et Christina Pluhar fêtent leur 10 ans d'existence en célébrant le 500e anniversaire des Vespres della beata vergine, un des chefs-d'oeuvre absolus de l'histoire de la musique sacrée. En 1608, Claudio Monteverdi atteint un point culminant de sa carrière et de son oeuvre artistique. Sur le plan personnel, pourtant, il est endeuillé et physiquement épuisé. Atteint au plus profond de son âme par les décès de sa femme, de sa fille et de son élève, Monteverdi s'effondre d'épuisement et de surendettement en juillet 1608, à l'âge de 41 ans, et se réfugie dans la maison de son père à Crémone. Si aucune genèse de l'oeuvre ne nous est parvenue, il est tout à fait concevable qu'il ait pu commencer la composition des Vêpres de la Sainte Vierge durant cette période difficile de sa vie. Puis, après des années de galère, Monteverdi enlève haut la main le poste envié de maître de chapelle à Saint Marc à Venise. On peut supposer que les Vêpres ne sont pas étrangères à sa réussite. Chacun des 30 chanteurs et instrumentistes qui ont participé à cet enregistrements a une longue et profonde relation avec cette oeuvre. Cristina Pluhar a privilégié une approche intime, car l'écriture de la partition suggère non pas un choeur, comme c'est le cas dans de nombreux enregistrements, mais une voix soliste pour chaque partie. Ici, les 12 chanteurs sont tous des solistes qui apportent chacun une beauté formelle et une présence théâtrale forte. Cet effectif de 12 solistes « polyphoniques » en lieu et place d'un choeur global fait penser à Christina Pluhar qu'elle se rapproche de l'esprit des tous premiers concerts donnés à la création. Les instruments de L'Arpeggiata déploient une forte capacité d'improvisation libre, soutenue par de spectaculaires ornementations. A noter la présence du Psalterion dont le timbre permet de restituer par moments le sentiment d'une musique surgie du fond des âges. Christina Pluhar a opté pour une version « de concert », qui lui a semblé plus judicieuse dans le cadre d'un enregistrement moderne, et n'a donc pas intercalé d'antiennes entre les morceaux. L'utilisation exclusive de solistes, chanteurs et musiciens virtuoses, permet de choisir des tempos plus rapides et vise à donner une importance accrue aux inventioni virtuoses de Monteverdi sur ce thème fondateur. Pour résultat cette sublime interprétation en 1CD au lieu de 2 habituellement. La parution de cet enregistrement rare se double d'une présentation luxueuse : un livre-disque de 60 pages qui contient également un DVD de 22 min/, contenant 4 extraits des Vêpres par l'Arpeggiata, admirablement filmés.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Voici un des enregistrements des Vespro de Claudio Monteverdi qui a provoqué beaucoup de réactions, pour ne pas dire d'émoi. Les uns l'ont porté aux nues, les autres l'ont pourfendu allègrement. Il faut lire toutes les critiques recensées sur Classic @ la Carte pour se rendre compte de la diversité des opinions. La revue britannique Gramophone en fait l'un de ses « Editor's choice » pour le mois de mai 2011. On y écrit : « Voici une version des Vêpres tout à fait radicale et différente et qui fonctionne à merveille. Cela fonctionne parce qu'on y saisit plusieurs des forces glorieuses de cette aeuvre célèbre sous un angle nouveau... »
BBC Music Magazine lui accorde 4 étoiles. On y lit : « ... this is a fine non-liturgical approach on original instruments » («... une bonne interprétation non liturgique sur instruments d'époque »). ClassiqueNews ne tarit pas d'éloges à l'endroit de "cette vision nouvelle des Vêpres ». Elvire James écrit : « ... c'est moins les fastes et la résonance strictement liturgique qui s'imposent que l'articulation du... concert ». Elle poursuit plus loin : « Ce Vespro regarderait-il du côté de l'Orfeo et des fastes princiers de Mantoue ? D'autant que les effets d'écho rappellent manifestement le premier opéra du Maître, de trois années antérieur au Vespro. » James défend fort bien l'approche adoptée par Christina Pluhar. Pour elle « ... le Vespro sait exprimer une ardent prière, celle d'un être exceptionnel. C'est peut-être cette part pleinement humaine et investie que nous révèle avec un brio indiscutable Christina Pluhar aujourd'hui. ... » « ...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Je suis franchement surpris des commentaires négatifs qui me précèdent et qui font référence à des interprétations historiquement déterminantes et de qualité incontestable, mais d'autres depuis ont été réalisées, qui ont poursuivi plus avant ces avancées musicologiques et interprétatives : Gabriel Garrido, dans une interprétation très latine et vivante, ou Rinaldo Alessandrini avec plus de retenue et une prodigieuse sensibilité. La version présentée par Christina Pluhar et l'Arpeggiata nous fait découvrir des Vêpres intimistes et délicatement madrigalesques ; je me réconcilie avec cet ensemble qui m'avait quelque peu déçu avec Jarrousky (heureusement non présent sur ce disque), mais dont le parti pris interprétatif est particulièrement respectable et créatif. L'Arpeggiatta nous offre ici une vision plus "profane" au regard de notre vision actuelle, hiératique, du sacré, mais quand on connaît les frontières arbitraires entre ces genres dans la musique de Monteverdi, ce choix se justifie amplement. Le résultat : une rare réussite, et ma version de chevet avec celle de Rinaldo Alessandrini.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Je trouve les deux commentaires présents très durs.j'ai quant à moi écouté avec beaucoup de plaisir le nouveau disque de l'arpeggiata.j'ai particulièrement apprécié les voix des solistes, écouté avec ravissement la sonata sopra sancta Maria sans avoir à aucun moment l'impression de prendre un train en marche où les "voyageurs -interprètes" veulent arriver le plus vite possible. Mais je ne suis pas musicologue et je n'ai jamais entendu l'interprétation de Gardiner.Je voudrais simplement dire que j'aime beuacoup ce que fait l'arpeggiata. la version jazzy , chantée par Philippe Jarrousky ne me choque pas du tout et c'est avec beaucoup de coeur que cette oeuvre est interprétée.La présence des polyphonies Corses a tout à fait sa place dans Via crucis, voyage dans l'univers musical méditerranéen au moment de la Passion".Maria " est chantée magnifiquement.Beaucoup d'amour dans tout cela avec un grand A.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?