• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Morrison Hotel a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Morrison Hotel

4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
47 neufs à partir de EUR 4,49 12 d'occasion à partir de EUR 3,84
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Doors


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Morrison Hotel
  • +
  • L.A. Woman
  • +
  • Strange Days
Prix total: EUR 29,04
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (19 mai 1970)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Elektra
  • ASIN : B000MG1ZG0
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 16.716 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Roadhouse blues new stereo mix advanced resolution
  2. Waiting for the sun new stereo mix advanced resolu
  3. You make me real new stereo mix advanced resolutio
  4. Peace frog new stereo mix advanced resolution
  5. Blue sunday new stereo mix advanced resolution
  6. Ship of fools new stereo mix advanced resolution
  7. Land ho new stereo mix advanced resolution
  8. The spy new stereo mix advanced resolution
  9. Queen of the highway new stereo mix advanced resol
  10. Indian summer new stereo mix advanced resolution
  11. Maggie mgill new stereo mix advanced resolution
  12. Talking blues
  13. Roadhouse blues takes 1 3
  14. Roadhouse blues take 6
  15. Carol
  16. Roadhouse blues take 1
  17. Money beats soul
  18. Roadhouse blues takes 13 15
  19. Peace frog false starts and dialogue
  20. The spy version 2
  21. Queen of the highway jazz version

Descriptions du produit

Descriptions du produit

DOORS THE

Critique

Au renouvellement du contrat avec Elektra, son président leur octroie un pourcentage supérieur sur les ventes, et leur fait cadeau des 25% du publishing réservé jusqu’ici à la compagnie (voir la biographie). Les musiciens laissent de côté leurs différends, tout en demeurant effrayés par la menace du procès de Morrison qui doit avoir lieu en août 1970. Ils s’engouffrent dans le superbe studio d’Elektra à Los Angeles, La Cienega Boulevard, malheureusement détruit aujourd’hui. Et enregistrent un album magistral, un très grand disque de rock ‘n’ roll, qui sera bizarrement sa moins bonne vente. Etourdissante première partie (Hard Rock Cafe) qui laisse anéantis. « Roadhouse Blues » est aussi méchant que l’était « Break On Through », et est un raccourci de l’épicurisme de Jim Morrison (un peu schématique il es vrai) : I woke up this morning, I got myself a beer, The future is uncertain, And the end is always near. Il existe une version « live » époustouflante par le Blue Öyster Cult de 1982, avec en invité Robby Krieger le guitariste de la version originale. Le mystérieux et grandiloquent « Waiting For The Sun » précède le boogie effréné de « You Make Me Real », suivi d’un des rares commentaires politiques des Doors sur l’actualité, « Peace Frog » (les récentes émeutes sanglantes à Chicago). La seconde partie, Morrison Hotel, est plus introspective et recèle aussi des splendeurs comme « Indian Summer », « The Spy » ou le jazzy « Maggie M’Gill ». On sent que le groupe donne là toute sa force, incertain de son avenir, après une année passée en concerts annulés, et en déboires juridiques d’un Morrison devenu incontrôlable et surtout imprévisible.

La fameuse photo de recto de la pochette a été prise par le célèbre photographe Henry Diltz en face d’un hôtel au 1246, Hope Street, dowtown Los Angeles, découvert par Manzarek. La photo du verso au 300 Hope Street montre la devanture d’un bar nommé Hard Rock Cafe. Un an plus tard, à cause de cette illustration, un entrepreneur anglais a demandé l’autorisation d’utiliser le nom pour son propre établissement. Un empire naissait, la chaîne des Hard Rock Cafe. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Le mythique Roadhouse blues vaut, à lui seul, le déplacement, bien qu'encore meilleur en live. The spy et queen of the highway restent, pour moi, les pépites de cet album, qui, comme les autres de ce groupe, doivent impérativement faire partie de votre discothèque.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"JIM MORRISON AU-DELA DES DOORS" de HERVE MULLER (Albin Michel 1978)
5° Album 1970 33T Réf : Elektra EKS 75007 us - WEA Eketra 42080
A cette époque (69-70), il fut pendant un temps de bon ton de dire qu'il n'y avait plus rien à attendre des Doors.
Vint "Morrison Hotel" et tout le monde s'empressa d'aller crier sur les toits que les Doors étaient devenus un groupe de Hard Rock. C'était surtout le simple tiré de l'album, "Roadhouse Blues", morceau dont le riff épais n''était pas sans rappeler Canned Heat (avec qui Jim fit le boeuf un peu plus tard, à l'époque de son procès), qui donnait cette illusion. Et puis peut être aussi la pochette qui rompait avec la tradition des Doors en affichant une couleur (jaune) vive.
Mais le plus significatif, c'était le titre : Morrison redevenait seul maître à bord, et Krieger mettait un frein à ses grandes envolées orchestrales. Non pas d'ailleurs que son rôle fût vraiment réduit, mais ses capacités étaient maintenant plus judicieusement utilisées. Au lieu du déséquilibre extrême de "The Soft Parade", avec des morceaux de Morrison d'une part et ceux de Krieger d'autre part, "Morrison Hotel" est le résultat d'une fructueuse coopération. Toutes les paroles sont de Morrison, comme il aurait mieux valu qu'il en ait toujours été, mais il ne signe la musique que de trois titres, alors que celle des autres est attribuée soit à Krieger seul, soit à l'ensembles des Doors.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 18 avril 2013
Format: CD
J'avais oublié...Je me rappelais bien de Roadhouse Blues mais le reste...Hé ben c'est abslomument invraisemblable tellement c'est GRAND !Il y a de quoi se poser le luc, s'allumer une Lucky, se verser ce que vous voudrez et se laisser emmener...Splendid, brilliant, marvelous...

LesPortes valent le coup d'être poussées...Il paraît qu'elles doivent être ouvertes ou fermées...Là, il faut les laisser ouvertes...
4 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 14 août 2015
Format: CD
En réaction à la production surchargée d’un SOFT PARADE (1969) mal accueilli (mais beau succès tout de même), les Doors vont se faire un devoir de revenir à l’os avec leur prochain enregistrement. Sans s’y consacrer complètement, ils vont approcher ici le blues-rock pour la première fois. Renforcés, sans doute, dans leur choix par la nouvelle et éthylique voix (qui a dû choper trois tons plus graves et un ampli basse dans le coffre !) d’un Jim Morrison devenu impossible en tournée et qui colle mieux que bien au genre musical.
D’emblée, le ton est donné avec le mythique ROADHOUSE BLUES (franchement, aujourd’hui, on peut le dire que c’est du Canned Heat !), qui cavale comme un fantassin de cavalerie en direction du bordel d’El Paso ! Futur classique de tous les locaux de répétition de la planète, ce nouveau hit sera repris par Status Quo lui-même ! Mais, où sont donc passés nos Doors ? Un peu dans le deuxième titre, WAITING FOR THE SUN (entre couplets psychédéliques et refrains wagnériens) et la tendre ballade INDIAN SUMMER (une chute du premier album)... Sinon, il est manifeste que le groupe se dirige vers de nouvelles directions plus orientées roots qu’avant-garde, quitte à frôler parfois la country de paroisse (SHIP OF FOOLS, LAND HO!) ! Mais ils restent la plupart du temps brillants, déployant tout leur sens du riff sur le funky PEACE FROG et le rustique MAGGIE M’GILL, et cédant au pur rock n’roll avec le remuant YOU MAKE ME REAL. Un disque-charnière, leur meilleur depuis STRANGE DAYS.
Tops : ROADHOUSE BLUES, WAITING FOR THE SUN, PEACE FROG, MAGGIE M’GILL, YOU MAKE ME REAL, THE SPY
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Kinks TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 janvier 2013
Format: CD Achat vérifié
Morrison Hotel, avant dernier album des Doors, commence par un blues percutant "Roadhouse blues" suivi du lancinant "Waiting for the sun". Les 2 morceaux suivants "You make me real" et "Peace frog" sont à nouveau des blues plus rythmés avant le magnifique "Blue sunday" où la guitare de Krieger et le synthé de Manzarek font merveille, bien soutenu par le batteur. Et la symbiose continue entre Jim Morrison et ses musiciens notamment avec "The Spy" et "Indian summer". Que de bons morceaux, on comprend aisément que ce disque ait atteint # 4 en 1970 au USA.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Le problème cette édition, c'est que le mixage original a été modifié ("mixes"), à la différence d'un "remaster" qui dépoussière le son et lui donne un nouveau souffle. Dans le cas présent, on ne reconnait pas toujours les albums qu'on a connu (en ce qui me concerne en vinyle, puis en cd remasterisés). Ces mixes nous font parfois entendre des pistes oubliées, mais j'ai parfois du mal, notamment avec cette batterie plus en avant à reconnaître "mes" Doors!!!!!!
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?