Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

La Mort D'Orion

5.0 étoiles sur 5 15 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 42,00 2 d'occasion à partir de EUR 54,17
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Gérard Manset


Détails sur le produit

  • CD (8 novembre 1996)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B00000I3R2
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 25.489 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Introduction
  2. La mort d'orion
  3. Ou l'horizon prend fin
  4. Salomon l'hermite
  5. Final
  6. Vivent les hommes
  7. Enchainement
  8. Ils
  9. Paradis terrestre
  10. Elegie funebre

Descriptions du produit

Descriptions du produit

LA MORT D'ORION

Amazon.fr

S'il est un disque culte, sombre, et toujours aussi auréolé de mystère, c'est bien celui-ci. D'autant qu'il a été, jusqu'à sa réédition inespérée en 1996, l'objet de la convoitise obsessionnelle des collectionneurs de tout poil, le collector ultime et quasi introuvable. Gérard Manset est, on le sait, le gardien farouche, maniaque et avisé de son propre temple, et il n'avait pas jugé utile de prolonger l'existence de ce disque qu'il trouvait imparfait. Rendons grâce ici à sa maison de disques, EMI, qui a su le persuader de revenir, même tardivement, sur cette décision dommageable. La Mort d'Orion, qui fut salué par un véritable concert de louanges à sa sortie, est le second album de Gérard Manset, cinq ans avant le disque qui le révélera au grand public avec "Il voyage en solitaire", en 1975. Cette saga cosmique, nappée de cordes majestueuses, reste trois décennies après sa parution l'ovni le plus singulier du paysage musical français, une pierre dure, brillante et noire dans le bac à sable. Si vous aimez les chemins de traverse, celui qui mène à cette nébuleuse lointaine est pour vous. --Sylvie Devilette

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
15
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 15 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Dans un futur antérieur ("cela remonte à bien longtemps...") la planète Orion, colonie de la Terre, entre en rébellion. Mais les grands prêtres vont mater l'insurrection et en effacer toute trace dans les mémoires ("que la légende d'Orion soit morte!").

Bricolé avec des moyens plus que modestes par un gamin de 20 ans ambitieux et inspiré à une époque où on était majeur à 21 ans (69), La Mort d'Orion empile quatuor à cordes, récitant, guitares et cythares, choeurs et sons électroniques pour un opéra rock hors norme qui réussit là ou des super-productions pharaoniques modernes ont échouées. Ce manga gothique reste encore aujourd'hui d'avant-garde, inégalé, paradigme de l'OVNI musical. Ici, on peut parler d'oeuvre d'art tant le disque est magique et inclassable. Ecoutez le Paradis Terrestre ("je me suis pris la gorge, j'ai serré, j'essérai...") et ses effets électro-accoustiques inégalés qui reprend en fond "Animal on est mal", ou "Salomon l'hermite" qui sera tiré en 45t avec la magnifique voix d'Anne Vanderlove ("c'est au creux d'une lagune..."), on a pas fait mieux depuis.

On regrette cependant que les ciseaux d'argent du grand prêtre Manset aient fait quelques ravages en coupant inutilement des vers ("Il en existe deux par an/qui cherchent/[leurs parents]" par exemple). Une manie agaçante caractéristique de Manset, qui a conduit certains fans à s'organiser pour constituer une crypte numérique où sont pieusement conservés les originaux restaurés.
2 commentaires 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"La mort d'Orion". Tel le compagnon, polissant, repolissant son chef-d'oeuvre, toujours soucieux du moindre détail, du moindre défaut, jamais satisfait, puis l'enfouissant dans son monde privé, confidentiel, peur de la défaveur, chiche de sa diffusion, de son exposition, Gérard Manset c'est celà. C'est son oeuvre, son âme, sa confidence.
"Orion", aux initiés de le découvrir et lentement l'apprécier, souffrance. Mais rien n'est plus difficile, rien ne se partage. Alors prenez ce disque, mettez le sur votre platine, fermez les yeux, abandonnez-vous et peut-être pénétrerez-vous dans ce monde ténébreux, une autre partie de vous-même, inconnue, insoupçonnée.
Un fabuleux voyage... Dans le monde du Peuple maudit.
Toute peine que l'on se donne a sa récompense. Et là quelle belle récompense !..
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sublime, extraordinaire, epoustouflant, je ne sais pas quels qualificatifs donner à la Mort d'Orion.

C'est vraiment un OVNI dans le paysage musical français de ces 40 dernières années.

Si vous ne l'avez pas encore, il faut l'ecouter à tout prix !!!
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Par quel bout qu'on le prenne, cet album est un imputrescible chef d'œuvre. Une œuvre unique, inclassable, d'une beauté sombre sans équivalent. Qu'un Français sorte ça, en 1970, il faut se rendre compte !. Il devait se sentir tout de même bien seul (d'ailleurs, depuis, il voyage en solitaire...) ! Alors voilà, Manset, en 1970, commet ce truc insensé, audacieux comme pas permis, ambitieux comme rarement, décidant que la chanson n'avait aucune raison de se limiter à quelque chose de populaire et jetable. Du début à la fin de cet album, Manset le prouve et brillamment: tout ici fait sens, pas une seconde de trop, une note pour rien. A l'inverse de ce que sera le rock progressif par la suite qui se vautrera dans tous les excès, virtuosité gratuite, tentation classique boursouflée. Il n'en est rien ici: Manset se sert bien de la musique classique mais toujours au niveau des arrangements, c'est-à-dire au service de la chanson, de façon à l'habiller du mieux possible, soit jamais comme une fin en soi. Il se sert également, et c'est une des grandes réussites de l'album, du studio d'enregistrement comme d'un instrument à part entière. Et il en utilise toutes les techniques disponibles à l'époque, rendant son disque d'une modernité inouïe encore 45 ans plus tard: phaser, filtres, fading, bandes passées à l'envers, collages, stéréo utilisée à plein rendement, tout y passe et, encore une fois, jamais gratuitement, toujours à bon escient, tout faisant sens.Lire la suite ›
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
CHRONIQUE DE JACQUES CHABIRON MAGAZINE ROCK&FOLK MARS 1970 N° 38 page 75
3° Album 1970 33T Réf : Pathé 2 C 064 15628
Oh non ! je ne vous dirai pas ce que cette mort d'Orion signifie ! Non, je ne vous l'expliquerai pas, non, je ne dessinerai pas un grand point d'interrogation sur les paroles pour tenter de l'effacer ensuite à grands coups de pseudo-déductions oiseuses et cartésiennement rationnelles !
Libre à vous de le faire si cela vous chante, moi, j'aime mieux laisser tout cela intact, écouter ce disque qui change au fil des passages, une imprécision qui se fixe par petites touches comme dans un tableau vaporeux de Monet, une fresque qui bouge selon l'endroit d'où on la regarde, une musique et des mots qui vivent selon votre humeur, selon le temps qu'il fait, se contractent à la lumière et se clarifient dans l'ombre. Et rien pour vous raccrocher. L'austère pochette ne comporte que le strict minimum, le titre et l'interprète, sur un fond uniformément noir qui révèle les lettres, semblable par sa couleur à l'agonie de cette nébuleuse dont il est malgré tout question, puisqu'il faut bien en parler. Aucun dessin, aucune photo pour se raccrocher. Rien ne peut fixer les sons, la liberté d'interprétation est totale autour de ce simple sujet : la mort d'un monde vaincu par le désespoir d'un béton invincible, un monde qui espère, en prenant conscience de cette horreur dans laquelle il baigne. Autour de ça, trouvez ce que vous voulez, pensez ce que vous voulez, mais cela n'est pas vraiment indispensable ; ce qu'il faut, avant tout, puisqu'il s'agit de musique et de poésie, c'est ressentir.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Voir toutes les discussions...

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?