• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Mort d'une inconsolée : l... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,95 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Condition très bonne pour un livre d'occasion. Usure minime. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mort d'une inconsolée : les derniers jours de Susan SONTAG Broché – 26 mars 2008

Envie d'offrir un livre ? Découvrez les succès de l'année 2017, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 18,30
EUR 18,30 EUR 1,58
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Idées cadeaux livres 2017 Idées cadeaux livres 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Rien n'aurait pu être plus éloigné de mon esprit - au retour d'un long périple à l'étranger, pensant rentrer chez moi, à New York, alors que j'étais au début d'un autre voyage qui ne s'achèverait qu'avec la mort de ma mère.
C'était, pour être précis, l'après-midi du 28 mars 2004, un dimanche, je rentrais du Moyen-Orient après bientôt un mois de périple incessant entre Jérusalem-Est et la Cisjordanie pour un reportage sur les Palestiniens et la dernière période du règne d'Arafat. Je me trouvais en transit à l'aéroport d'Heathrow de Londres, heureux de revenir enfin. J'étais à mi-chemin de la maison et la tête vide ou presque, car le voyage avait été décevant, je n'avais qu'en partie réussi à obtenir ce que je voulais et le travail d'écriture s'annonçait difficile. Fatigué, en proie à une légère gueule de bois, je ne me sentais guère en mesure de réfléchir à la meilleure façon de transformer tout cela en article. Mes notes attendraient le retour. Je me mis à passer des coups de fil depuis le bar de la United Airlines, reprendre contact avec New York, comme j'en ai depuis toujours l'habitude chaque fois que je rentre de reportage, et c'est ainsi que j'appris de ma mère, Susan Sontag, que sa maladie était peut-être de retour.
«Il y a peut-être quelque chose qui ne va pas» dit-elle, après que je me fus bien trop longtemps étendu, au téléphone, sur l'état de la Cisjordanie. Elle faisait manifestement de son mieux pour paraître enjouée. Durant mon absence, m'expliqua-t-elle, elle avait procédé à la série d'examens de routine, scans et tests sanguins, auxquels elle devait se soumettre tous les six mois depuis son opération chirurgicale et la chimiothérapie qui avaient suivi la découverte six ans plus tôt d'un sarcome utérin. «L'un des résultats n'a pas l'air très bon», dit-elle. Elle avait procédé deux jours auparavant chez un spécialiste à d'autres tests complémentaires et me demanda si je voulais l'accompagner le lendemain pour prendre les résultats. Elle ajouta, «ce n'est sans doute rien». Se mit en devoir de me rappeler la longue liste de fausses alertes qui avaient suivi non seulement son sarcome, mais aussi, avant cela, la mammectomie radicale à laquelle elle s'était soumise après la découverte en 1975 d'un cancer du sein à un stade déjà fort avancé.
«Ce n'est probablement rien» répéta-t-elle et, mécaniquement, je le répétais à mon tour. Nous étions du même avis à ce sujet et nous nous le fîmes savoir une fois encore. Raisonner ainsi n'était pas tout à fait irrationnel - en théorie du moins. Laquelle de ces fausses alertes avait jamais débouché sur quoi que ce soit d'inquiétant par le passé ? Il y avait eu la fois où le scanner avait révélé au rein gauche quelque chose qui avait l'allure d'un cancer mais n'était que la forme particulière du rein de ma mère, et celle où les médecins s'étaient alarmés d'une soudaine et sévère série de crampes d'estomac, symptômes possibles d'un cancer du côlon.

Revue de presse

Dira-t-on de ce livre qu'il est un tombeau littéraire, dressé par un fils en mémoire de sa mère ? Qu'il est un adieu, un exercice de tendresse et de deuil mêlés ? Mais ne s'offre-t-il pas à lire aussi comme un récit factuel, racontant la lutte furieuse et vaine d'une femme contre l'affection mortelle qui devait finalement l'emporter ? Ou bien encore s'agit-il d'une méditation sur la maladie, la souffrance, la mort annoncée, et la façon d'y faire face ? La difficulté même qu'il y a à définir Mort d'une inconsolée est le signe tangible de la richesse remarquable de ce texte, dont David Rieff a entrepris la rédaction deux ans après la disparition de sa mère, l'intellectuelle américaine Susan Sontag, morte d'un cancer en décembre 2004, à 71 ans...
Confier ainsi sobrement ces instants, et le chagrin qu'en lui ces souvenirs provoquent, est la seule impudeur que s'autorise le fils. Inconsolable, à son tour. (Nathalie Crom - Télérama du 26 mars 2008)

Avec une finesse déroutante, David Rieff permet à son lecteur de se dire : mais comment ne voit-il pas que cette agonie, refusée comme telle, est à l'image même de notre société, incapable d'accueillir la mort, qui ne cherche qu'à l'affronter en un vain combat, où les médecins s'estiment perdants, où la famille et les proches se voient en survivants tiraillés par la culpabilité ? Au fil des pages, il apparaît que David Rieff a compris. Il a simplement mis sa délicatesse de plume à s'effacer, à nous laisser déceler, interpréter, philosopher sur son dos. Aucun «intellectuel» français ne prendrait le risque de permettre au lecteur de penser à la place de l'auteur ! Rien n'est pourtant plus efficace, émouvant et profond...
Parallèlement à cette fresque en pointillé, David Rieff parvient, en creux, à laisser le plus beau tableau possible d'une mère, qu'il frôle au plus près et au plus vrai jusqu'à son dernier souffle. (Antoine Perraud - La Croix du 26 mars 2008)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?