Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 6,49
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

La Mort heureuse par [Camus, Albert]
Publicité sur l'appli Kindle

La Mort heureuse Format Kindle

3.6 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 6,49

Longueur : 176 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Polars Polars


Descriptions du produit

Revue de presse

En 1938, Albert Camus abandonne son premier roman, La mort heureuse, pour commencer à rédiger L'étranger. Ce premier projet romanesque, publié à titre posthume, est riche pourtant de descriptions lumineuses de la nature et de réflexions anticonformistes...

Présentation de l'éditeur

'Je suis certain qu'on ne peut être heureux sans argent. Voilà tout. Je n'aime ni la facilité ni le romantisme. J'aime à me rendre compte. Eh bien, j'ai remarqué que chez certains êtres d'élite il y a une sorte de snobisme spirituel à croire que l'argent n'est pas nécessaire au bonheur. C'est bête, c'est faux, et dans une certaine mesure, c'est lâche.'

En 1938, Albert Camus abandonne son premier roman, La mort heureuse, pour commencer à rédiger L'étranger. Ce premier projet romanesque, publié à titre posthume, est riche pourtant de descriptions lumineuses de la nature et de réflexions anticonformistes. Le héros, Meursault, recherche désespérément le bonheur, fût-ce au prix d'un crime. Son parcours est nourri de la jeunesse difficile et ardente de Camus ; ses choix et ses pensées annoncent les récits et les essais à venir.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 578 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 176 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (7 décembre 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00AKGTDC0
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°21.847 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Skin-deep, le déclassé TOP 500 COMMENTATEURS le 17 mai 2010
Format: Poche
C'est un livre magnifique. Un livre d'ombres et de lumière sur la renaissance d'un homme qui s'élève pour toucher au bonheur d'une vie en symbiose avec la nature. C'est la naissance d'un écrivain qui touche à l'essentiel - comment concilier la joie de vivre avec l'ombre portée de la mort sur nos existences? C'est la naissance d'une écriture romanesque précise, coupante, qui porte un regard sentencieux sur le monde et que traverse un frémissement lyrique et sensuel devant la beauté des paysages.
"La Mort heureuse" est composée comme un diptyque aux volets contrastés, le premier aussi sombre que le second est lumineux. Mersault, employé de commerce dans le port d'Alger, éprouve jusqu'à la nausée une crise existentielle aiguë qui le porte à commettre un crime pour s'enrichir. Au centre du livre, les effluves méditatives d'un voyage en Europe centrale agissent comme le révélateur du sens à donner à sa destinée. Une escale sur les hauteurs dans la chaleur d'une maison de femmes - la "Maison devant le Monde" - est vécue comme une parenthèse enchantée avant que l'homme se recentre dans la solitude au bord d'un rivage méditerranéen. Un voyage au bout de soi "pour accorder sa respiration au rythme profond du temps et de la vie" qui s'accomplit jusqu'à cet instant où "il parut à Mersault qu'il avait atteint enfin ce qu'il cherchait et que cette paix qui l'emplissait était née du patient abandon de lui-même qu'il avait poursuivi et atteint avec l'aide de ce monde chaleureux qui le niait sans colère".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
J' ai lu L'Etranger il y a plus de vingt ans et je ne me suis jamais arrêtée au véritable premier ouvrage de Camus: La Mort Heureuse qui mérite pourtant bien une lecture au même titre que l' Etranger. Malgré une similitude subtile dans le style du roman, les noms des héros et le meurtre, les thèmes principaux restent différents. Dans La Mort Heureuse, Camus part à la recherche têtue d'un bonheur à tout prix. La Mort Heureuse a été publie a titre posthume mais il n' en demeure pas moins que ce roman est aussi riche et intéressant que les autres ouvrages de Camus.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Luc REYNAERT TOP 500 COMMENTATEURS le 13 octobre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Dans la préface de `L'Envers et L'Endroit', Albert Camus reconnaît que le souvenir du monde de pauvreté et de lumière l'a préservé des deux dangers contraires qui menacent tout artiste, le ressentiment et la satisfaction.
Dans ce roman, il reprend les thèmes de la pauvreté et de la lumière, ainsi que ceux du bonheur, de la vie et de la mort.

Pauvreté et lumière
La lumière (le soleil) y est en même temps une réalité physique bienfaisante et un symbole du vrai bonheur. La pauvreté, par contre, est un véritable obstacle pour atteindre cette vraie vie de bonheur. Comme le dit un `ami' : `Vous êtes pauvre, Mersault. Ça explique la moitié de votre dégoût. Et l'autre moitié, vous le devez à l'absurde consentement que vous apportez à la pauvreté.'
Le personnage principal, Mersault, prend conscience `de cette vérité essentielle et immorale que l'argent est un des moyens les plus sûrs et les plus rapides pour conquérir sa dignité.'
Sa solution consiste à tuer et voler la personne qui a dit : ` je ne ferai jamais un geste pour abréger une vie à laquelle je crois tant. Votre seul devoir est de vivre et d'être heureux.'

Un étranger, contradictions
Mersault est un étranger dans ce monde, non pas sur le plan philosophique (comme `L'Etranger'), mais sur le plan moral : `Pas une seule fois il n'avait songé à l'homme qu'il avait tué de ses mains. Il reconnut en lui cette faculté d'oubli qui n'appartient qu'à l'enfant, au génie et à l'innocent.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Le cheminement de Mersault dans sa quête du bonheur est difficile et anticonformiste. J'ai eu l'impression de lire un rêve; et en même temps le Réél était là, dans toute sa cruauté et son apparente facilité. Liberté et bonheur, il nous dit comment y parvenir.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Si vous aimez "l'Etranger", "La peste" ou encore "la Chute"... il vaut mieux encore que vous les relisez, car ce livre est une déception. Certes avant de lire ce livre, on sait c'est un essai de roman inachevé, donc il faut que le lecteur soit très indulgent. Mais fallait-il le publier ? Camus ne le souhaitait pas, et c'est trahir cet écrivain exceptionnel que de l'avoir fait. Au bout du compte, on peut se demander si Camus n'est pas surestimé... d'autres auteurs comme Robert Merle (la mort est mon métier, l'île...) ou Pierre Boulle (la face, un métier de seigneur...) ont des romans plus percutant et qui donnent plus à réfléchir...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique